Skip to main content
Internet Archive's 25th Anniversary Logo

Full text of "MIE 11 Pallary, Paul - Explication des planches de J.C. Savigny (1926)"

See other formats


HfMï/ft 



W 



% X 

c/ -r 


MÉMOIRES 


PRÉSENTÉS 


A L’INSTITUT D’ÉGYPTE 


ET PUBLIÉS SOUS, LES AUSPICES 


DE 



SA MAJESTÉ FOUAD I", ROI D’ÉGYPTE 


TOME ONZIÈME 


EXPLICATION DES PLANCHES 

X f,{ ' ïjkBV * <ï : T 

: T M. PAUL PALLARY 

AV-ECLA COLLABORATION DE T ; \ 

%■ MM. ,PH. DAUTZENBERG, MAJOR DUPUIS, L. JOLEAUD, 

AÎ KOGH, E. LAMY, A. VÀYSSlÈRE ET L. VIGNAL. 





LE CAIRE 

IMPRIMERIE DE L’INSTITUT FRANÇAIS 

D’ARCHÉOLOGIE ORIENTALE 

1926 


’l ; 














MEMOIRES 

DE 

L’INSTITUT D’ÉGYPTE 


TOME ONZIÈME 



























s 








1 


MÉMOIRES 

PRÉSENTÉS 

A L’INSTITUT D’ÉGYPTE 

' ET PUBLIÉS SOUS LES AUSPICES 
DE 

SA MAJESTÉ FOUAD I er , ROI D’ÉGYPTE 


TOME ONZIÈME 



LE CAIRE 

IMPRIMERIE DE L’INSTITUT FRANÇAIS 
D’ARCHÉOLOGIE ORIENTALE 


1926 































EXPLICATION DES PLANCHES 

DE J. C. SAVIGNY 


PAR 

M. PAUL PALLARY 

TITULAIRE DE LA MEDAILLE JOMARD (1887), 

LAURENT DE L’INSTITUT DE FRANCE (PRIX SAVIGNY, 1906), 

MEMBRE HONORAIRE DE L’INSTITUT D’EGYPTE, 

CORRESPONDANT DU MINISTERE DE L’INSTRUCTION PUBLIQUE DE FRANCE, 

AVEC LA COLLABORATION DE 

MM. Ph. DAUTZENBERG, major DUPUIS (Musée royal d’Histoire naturelle 
de Bruxelles), L. JOLEAUD (Faculté des Sciences de Paris), A. KOCH, 
E. LAMY (Muséum national d’Histoire naturelle), A. YAYSS1ËRE (Faculté 
des Sciences de Marseille) et L. V1GNAL. 
















PRÉFACE, 

On sait que les belles planches des Mollusques de la Description 
de l’Egypte, dues à Savigny, ont paru sans légendes, ce naturaliste 
étant malheureusement devenu aveugle avant d’avoir pu préparer le 
texte de son travail. 

Àudouin, le premier, essaya en 1829 de donner une explication 
sommaire de ces planches. Mais il ne put nommer que i 5 o espèces, 
sur lesquelles les deux tiers environ sont ou mal déterminées ou dou¬ 
teuses. 

Il nous faut attendre jusqu’en 1 865 pourvoir une nouvelle tenta¬ 
tive de reconnaissance de ces figures due au professeur Vaillant et à 
Paul Fischer, qui publièrent dans le Journal de Conchyliologie deux 
notes importantes sur la faune de Suez. 

Quatre ans après, le savant professeur italien Àrturo Issel, si connu 
par ses recherches malacologiques en Orient, reprit la tâche d’Audouin 
et donna dans sa Malacologia del mar Piosso une explication bien 
plus complète que celle de ses prédécesseurs. Néanmoins il ne put 
identifier que 2 3 0 figures sur les 3 1 o qui composent l’œuvre de Sa- 
vigny. 

Le professeur E. von Martens en 1 865 et Jickeli en 1874 s’ap¬ 
pliquèrent spécialement à la reconnaissance des espèces terrestres et 
d’eau douce, qu’ils déterminèrent d’une façon assez satisfaisante. 

Enfin L. Pfeiffer, Jonas, Tapparone-Canefri, le D r Jousseaume, 
Jickeli, Henri Fischer et E. Lamy ont pu, de leur côté, identifier 






















VI - 


quelques-unes des figures de Savigny. Néanmoins il en reste encore 
un bon nombre à interpréter, et c’est pour essayer de compléter 
l’œuvre de nos devanciers que nous entreprenons, à notre tour, l’étude 
des figures non encore reconnues ou méconnues, et, pour donner à 
notre œuvre une portée plus générale, nous avons repris les travaux 
de nos devanciers, en les soumettant à un examen critique. Nous 
espérons qu’ainsi comprise, notre étude rendra quelques services à 
ceux que l’étude des Mollusques de l’Égypte intéresse tout spéciale¬ 
ment. Ce sera aussi un hommage rendu à la mémoire de l’illustre 
naturaliste dont l’infortune nous a privés d’une étude qui aurait fait 
le plus grand honneur à la science française ! 


* 

* * 

La première chose qui frappe les yeux en examinant les planches 
de Savigny, c’est que la grande majorité des figures représentent des 
espèces non méditerranéennes, c’est-à-dire des espèces de la mer 
Rouge. Or, actuellement et malgré les belles publications de Jickeli, 
Issel, Mac Andrew, Rüppel, Vaillant, Fischer, Sturany et Jousseaume, 
la faune de cette mer est encore loin d’être parfaitement connue : c’est 
ce qui explique la difficulté d’identification de certaines espèces, 
puisque 70 à 80 d’entre elles n’ont pas encore été retrouvées sur les 
côtes de la mer Rouge. Nous avons réduit quelque peu ce nombre 
en nommant quelques figures bien caractérisées : mais nous n’avons 
ainsi nommé que les espèces très nettement figurées. Quant aux au¬ 
tres, il y en a un bon nombre qui se rapportent à des exemplaires 
jeunes, roulés ou brisés, et que, par suite, il sera à peu près im¬ 


— VII - 


possible d’identifier avec certitude. Enfin le reste ne pourra guère 
être déterminé que lorsque la faune de la mer Rouge sera mieux 
connue. 

Je crois devoir déclarer que je n’ai pas toujours travaillé sur les 
figures seules de Savigny. Dans la majeure partie des cas j’ai eu à 
ma disposition des coquilles, parfois en très grande quantité, de la 
mer Rouge, provenant surtout de la collection Juba de Lhotellerie, 
dont j’ai fait l’acquisition. Ces coquilles font maintenant partie des 
collections du Geological Survey of Egypt, qui en a fait l’emplette à 
son tour avec toute la série des Mollusques marins d’Égypte qui a 
servi à la publication de mon Catalogue des Mollusques du littoral 
méditerranéen de l’Égypte. 

J’ai à exprimer ici des remerciements aux spécialistes qui ont bien 
voulu contrôler mes déterminations ou m’en suggérer d’autres. 

Le professeur Vayssière, de la Faculté des Sciences de Marseille, 
s’est spécialement chargé des légendes concernant les détails anato¬ 
miques des planches 1, 2 et 3 . De plus, il a bien voulu revoir les 
Cônes et les Cyprées. 

M. E. Lamy, du Muséum, a revu les Arches et j’ai utilisé ses 
publications pour d’autres Pélécypodes. ' 

Le professeur Joleaud, de la Faculté des Sciences de Paris, a nommé 
les Cirripèdes figurés sur la planche 1 des coquilles. 

Le major Dupuis, du Musée royal d’Histoire naturelle de Rel- 
gique, a entrepris la révision des Polypîacophores (planche 3). 

Enfin M. Dautzenberg, dont tout le monde apprécie l’obligeance, 
m’a également secondé, soit dans mes recherches bibliographiques, 
soit en me donnant son opinion sur mes appréciations. C’est son 













VIII 


exemplaire de l’Atlas de Savigny qui a servi à la reproduction des 
planches que nous publions dans un format plus commode. 

Sous les auspices de malacologistes aussi compétents, j’aime à 
croire que le texte que je me décide à publier offre des garanties 
d’exactitude que les naturalistes apprécieront. 

Avant de clore cette préface, qu’il me soit encore permis de com¬ 
plimenter MM. Tortellier et C ie pour l’habileté dont ils ont fait 
preuve dans la reproduction des planches. C’était un travail délicat 
dont cette maison s’est parfaitement bien tirée. 

P. P. 

Oran-Eckmühl, le 9 mars 1926. 





NOTICE BIOGRAPHIQUE 

SUR J. C. SAVIGNY. 

Marie-Jules-César-Lelorgne de Savigny est né à Provins le 5 avril 1777 . 11 
était fils et petit-fils de magistrats, et sa mère appartenait à une famille noble 
et riche. 

11 fut destiné aux ordres et entra .dans un couvent de Génovéfains, où il 
reçut une instruction très solide : il y apprit, entre autres, le latin, le grec et 
l’hébreu. 

La Révolution vint entraver les projets paternels et il devint alors eleve dun 
pharmacien de sa ville natale, qui lui enseigna la chimie et les sciences natu¬ 
relles. il profita si bien des leçons de son maître qu’il fut reçu l’un des premiers 
à un concours pour l’Ecole de Santé et vint a Paris pour suivre les cours. 

La Révolution avant ruiné ses parents, il dut loger dans une mansarde près 
du Muséum et se trouva bientôt dans un état voisin du dénuement. 11 n’avait 
alors pour toute garde-robe qu’un seul habit de nankin. 

Isidore Geoffroy Saint-Hilaire a dit en termes éloquents quelle fut sa détresse 
durant les premiers temps de son séjour a Paris : 

« C’était la première fois (que Savigny) se séparait de sa mère; et dans quel¬ 
les circonstances ils devaient se retrouver! Je noserais dire, avec les details 
affreux qui sont à ma connaissance, toutes les souffrances auxquelles l’un et 
l’autre furent en proie! Savigny à Paris, sa mère à Provins, connurent toutes 
les horreurs de la détresse la plus extrême : ils souffrirent souvent du froid; 
plus d’une fois le pain leur manqua! Et pas même la consolation de s’écrire, 
selon le besoin de leurs cœurs! C’était trop pour une mère. Madame de Savigny 
se sentit bientôt frappée à mort. Mais pouvait-elle mourir sans revoir son fils? 
Elle se fit transporter à Paris dans l’humble chambre de l’étudiant, seul asile 
qu’il pût lui offrir; et quel asile! Qui pourrait dire les scènes de désespoir dont 
il fut témoin? Je ne veux citer qu’un seul trait de ce sombre tableau : une nuit 
à travers le toit mal clos, il tomba de l’eau glacée sur le lit de la mourante! 

Mémoires de l’Institut d’Egypte, t. XI. 


1 


















— 2 — 


te Savigny n’avait pas vingt ans lors de la mort de sa mère; et, jusque dans 
sa vieillesse la plus avancée, le souvenir de ces jours affreux est resté, au 
milieu de ses souffrances, la plus cruelle de toutes. C’était la plaie toujours 
vive de cette âme, aussi tendre que ferme et énergique. 

tt Cette époque est celle aussi où Savigny délaissa la médecine pour se con¬ 
sacrer entièrement aux scienees naturelles, Lamarck y fut son introducteur. 
Sous les auspices de ce grand maître, Savigny, comme Lamarck lui-même, fut 
d’abord botaniste; et quand plus tard Cuvier et M. Duméril le firent nommer 
professeur à l’École Centrale de la Seine-Inférieure, c’est la science des végé¬ 
taux qu’il devait enseigner W.» 

Il allait partir pour Rouen lorsque Cuvier lui proposa de faire partie de la 
Commission que Bonaparte se proposait d’incorporer dans le corps expédition¬ 
naire d’Égypte (1798), avec Geoffroy Saint-Hilaire comme collègue pour les 
scienees naturelles. 

Savigny hésitait : tt Eh bien, mon cher ami, la peste vous ferait-elle peur? ». 
Mais ce n’était pas ce qui l’inquiétait. II était botaniste et il fallait un zoologiste. 
Cuvier le décida alors en lui disant : tt Acceptez, vous serez zoologiste quand, vous 
voudrez !». 

L’avenir devait montrer combien Cuvier avait vu juste. 

Les travaux de la Commission, bientôt constituée en Institut, sont trop con¬ 
nus pour que nous les rappelions ici. 

Nous pouvons dire, toutefois, que la participation de Savigny à cet Institut 
est fort importante, comme on peut en juger par les publications suivantes : 

Histoire mythologique et naturelle de l’Ibis (1806); 

Observations sur le système des Oiseaux d’Egypte et de Syrie (1810); 

Description des Arachnides de l’Egypte et de Syrie (1812); 

Mémoire sur les animaux sans vertèbres (1816); 

Description des Annélides des côtes d’Egypte (1820). 

Peu après son retour en France, il fut nommé membre de l’Institut (Aca¬ 
démie des Sciences) en 1821. 


(1> Discours prononcé par Isidore Geoffroy Saint-Hilaire aux funérailles de Savigny le 1 4 octobre 
1851. 




— 3 — 

Mais son plus beau titre de gloire est l’admirable Atlas de Mollusques marins 
et terrestres, dont il avait préparé les figures avec un soin méticuleux. 

Malheureusement durant son séjour en Égypte, Savigny avait contracté une 
maladie d’yeux qui, sous l’influence des fatigues occasionnées par 1 examen des 
êtres microscopiques qu’il étudiait, évolua rapidement et se changea, en 1826, 
en une cécité complète. Une maladie nerveuse vint encore, hélas! aggraver 
son état en lui rendant tout travail intellectuel impossible, et il ne put publier 
le texte qui aurait dû accompagner ses planches. 

L 'Atlas, que le Gouvernement avait fait éditer à grands frais, risquait donc 
de ne pouvoir être utilisé par les naturalistes. 

Aussi après quelques années d’attente et dans l’impossibilité matérielle de 
faire intervenir Savigny, le ministre Corbière avait décidé la suppression de ces 
planches. Mais l’intervention de Cuvier évita cet acte de vandalisme. Il obtint 
d’abord que les planches seraient publiées et qu’une explication sommaire en 
serait donnée par Audouin W, qui étaik alors professeur d’entomologie au Mu¬ 
séum. 

Malheureusement Audouin n’était guère préparé à cette tâche, et l’on s’ex¬ 
plique mal le choix de Cuvier, alors que des conchyliologistes tels que de Blain- 
ville, Férussac fils, Payraudeau et surtout Deshayes auraient pu tirer un meil¬ 
leur parti de ces planches avec les matériaux dont on pouvait disposer. 

Faut-il y voir un acte d’ostracisme de la part de Cuvier ou un acte de favo¬ 
ritisme en faveur du gendre de Brongniart qui avait alors une grande influence 
au Muséum? 11 est difficile de répondre aujourd’hui, avec certitude, à ces 
questions. Mais on peut dire que le choix d’Audouin fut des plus malheureux. 

Savigny mena durant vingt-sept ans une vie de reclus dans un chalet à Gally, 


W Victor Audouin, né en 1797, naturaliste distingué, fondateur des Annales des sciences natu¬ 
relles et de la Société entomologique. Après avoir été suppléant de Lamarck au Muséum, il fut nommé 
professeur d’entomologie, à la place de Lalreille, mort en 1823. On lui doit d’importantes obser¬ 
vations sur les crustacés, sur la Muscardine des vers à soie, sur la Pyrale de la vigne, une Histoire 
naturelle du littoral de la France, en collaboration avec Milne Edwards. Audouin fut admis a 1 Aca¬ 
démie des Sciences en i 838 et mourut prématurément en 1 84 1. 

Il était le gendre d’Alexandre Brongniart, qui fut professeur au Muséum et directeur de la manu¬ 
facture de Sèvres. 

(P. A. Cap, Le Muséum d’Histoire naturelle, 1 854 , p. 127.) 




















— h — 


près de Versailles, où M J1 ° Agathe Olympe Le Tellier lui prodigua, avec un dé¬ 
vouement admirable, tous les soins que nécessitait son état : «Dans la sombre 
retraite où Savigny souffrit vingt-sept ans, une amie était venue s’enfermer 
avec lui; et, jusqu’au jour de sa délivrance, elle ne l’a pas quitté, captive 
volontaire, durant vingt-sept années, dans la solitude et les ténèbres». Comme 
l’a dit Geoffroy Saint-Hilaire au discours des funérailles, non rapporte de tels 
actes, on ne les loue pas». 

Savigny mourut le 5 octobre 1 85 1 et fut inhumé le îk octobre. A la suite 
de Geoffroy Saint-Hilaire, qui prit la parole au nom de l’Académie des Sciences, 
Jomard prononça quelques mots au nom de la Commission des Sciences d’ɬ 
gypte et rappela, à l’honneur de Savigny, un fait trop peu connu que nous 
sommes heureux de relater ici. 

On sait qu’à la suite du combat de Canope, le général Menou, commandant 
en chef le corps expéditionnaire d’Égypte, après l’assassinat de Kléber, signa 
avec le général anglais Hutchinson la capitulation d’Alexandrie (2 septembre 
1800) par laquelle les troupes françaises devaient évacuer l’Égypte et remettre 
aux Anglais les matériaux assemblés par les membres de l’Institut d’Égypte. 

Voici comment P. A. Cap raconte cet épisode : 

«Enfin une capitulation est consentie; nos savants vont être libres, mais 
on leur annonce que leurs richesses scientifiques resteront au pouvoir des An¬ 
glais. Les protestations sont unanimes et énergiques. Entraîné par elles, hon¬ 
teux de l’acte qu’il avait signé, Menou fit entendre quelques représentations, 
mais Hutchinson insista. Geoffroy Saint-Hilaire et ses collègues, Savigny et 
Delille, se rendirent aussitôt au camp anglais; ils établirent que nul n’avait le 
droit de leur ravir ces collections, fruits de leurs travaux particuliers. Ils ajou¬ 
tèrent qu’eux seuls possédaient la clef de leurs dessins, de leurs plans, de leurs 
notes, et que ce serait en priver non pas la France seulement, mais la science 
et le monde entier. Le général fut inflexible. Ce fut alors, dit l’historien d’ɬ 
gypte, que, par un élan courageux, par une inspiration énergique, Geoffroy 
Saint-Hilaire sauva une partie que tout le monde considérait comme perdue. 
«Non, s’écria-t-il, nous n’obéirons pas! Votre armée n’entre que dans deux 
«jours dans la place. Eh bien! d’ici là, le sacrifice sera consommé. Nous bru¬ 
te levons nous-mêmes nos richesses. Vous disposerez ensuite de nos personnes 
«comme bon vous semblera. C’est à de la célébrité que vous visez. Eh bien! 


— 5 


«comptez sur les souvenirs de,l’histoire : vous aurez aussi brûlé une biblio- 
« thèque à Alexandrie ! »■ L’effet produit par ces parolës fut magique, le général 
ne vit plus devant lui que la réprobation qui pèse encore, après douze siècles, 
sur la mémoire d’Omar, et l’article 16 de la capitulation fut annulé W. * 
Jomard ajoute : «Ce trait de courage et de dévouement sauva tout; il méri¬ 
tait d’être rappelé en présence des restes de celui que nous regrettons, et que 
ce fait honore, à la fois, comme homme, comme savant et comme Français. 
C’est au patriotisme et à l’énergie de Savigny et de ses amis qu’on doit la 
conservation de tant de richesses scientifiques, sans laquelle il eût été impos¬ 
sible de former le monument national élevé par l’empereur Napoléon en sou¬ 
venir de la grande expédition. » 


* 

* * 


On trouvera des détails plus circonstanciés sur la vie de Savigny dans les 
notices suivantes : 

Titres présentés à la classe des sciences mathématiques et physiques de l’Institut 
par M. Savigny. 

M. J. C. de Savigny, brochure de 67 pages publiée en 1 85 3 à Provins, sans 
nom d’auteur, dédiée à M ,le Le Tellier de Sainte-Ville, fille de M. de Sainte- 
Ville, qui avait recueilli Savigny dans son chalet de Galîy, comme nous l’avons 
dit plus haut. 

On trouve dans cette notice l’acte de naissance de Lelorgne de Savigny. 

Discours de M. Isidore Geoffroy de Saint-Hilaire prononcé aux funérailles de M. 
de Savigny, le îâ octobre i 85 i, suivi de celui de M. Jomard. 

Ces mêmes discours ont été publiés dans la Gazette médicale de Paris (1 85 1) 
avec la reproduction d’une lettre écrite par Savigny au maire de Provins en 
1 843 , au sujet de sa maladie d’yeux et du don de son grand ouvrage qu’il 
offrait à la Bibliothèque de sa ville natale. 

On trouvera encore d’autres renseignements dans la biographie Hœfer-Didot 
et dans celle de Michaud. 


P. A. Gap, ïoc. ciî p. 


10. 














— 6 — 


H y a un article Savigny dans La France littéraire de Quérard, et un 
autre : Lelorgne (de Savigny) dans La littérature française et contemporaine du 
même. 

Nous sommes redevable d’une partie de ces renseignements à la courtoisie 
de M. Gauja, rédacteur au Secrétariat de l’Institut de France. 


— 7 — 


LE PRIX SAVIGNY. 

L’héritière de Savigny, M lle Agathe Olympe Le Tellier, la femme admirable 
qui l’avait soigné avec tant de dévouement, légua à l’Académie des Sciences, 
par son testament en date du i er décembre 18 5 6, une somme de 20.000 
francs, dont les intérêts doivent être employés «à aider les jeunes zoologistes 
voyageurs qui ne recevront pas de subvention du gouvernement et qui s’occu¬ 
peront plus spécialement des animaux sans vertèbres de l’Égypte et de la 
Syrien. 

Cette fondation, acceptée par l’Académie le 22 février 1 864 et ratifiée par 
décret du 20 avril, porte le nom de Prix Savigny. 

Parmi les principaux titulaires de ce prix nous pouvons citer : A. Issel, Mac 
Andrew, le D r Vaillant, L. Seurat, le D 1 ' JousseaumeW, Mayer-Eymar, Guillaume 
Grandidier, Jules Bonnier, René Fourtau, Armand Krempf, Ch. Gravier, Cb. 
AUuaud, le D r E. Brumpt, F. Canu, L. Germain et H. Neuville. 

Nous avons eu l’honneur de recevoir le prix Savigny en 1906. 


W Le D r Jousseaume, qui a spécialement étudié les Mollusques de la mer Rouge, avait un véri¬ 
table culte pour Savigny et lui a dédié de nombreuses espèces et le genre Savignyarca. 













NOTES 


SUR LES PLANCHES DE SAVIGNY 

ET 

APPRÉCIATIONS DE DIVERS MALACOLOGISTES 

SUR L’INTERVENTION D’AUDOUIN. 


Les dessins qui illustrent les planches de Savigny sont fort beaux, mais cer r 
taines figures de Gastropodes ont des défauts de perspective. Le ou les noms 
des dessinateurs sont anonymes, mais nous savons que pour la majeure partie 
c’est Savigny lui-même" qui en est l’auteur. 

Les planches, d’un grand format (o m. 64 Xo m. 4 g), portent au bas et 
du côté gauche, la mention uniforme : te Dessiné et gravé en i 8 o 5 -i 8 ia». 
Seuls figurent, du côté droit, les noms des graveurs que voici, par ordre alpha¬ 
bétique : 

Boquet jeune, Canu, Ghailiy, Choubard, Forget, Forseîl, Gabriel, Lambert, 
Leleu, Longpré, Manceau, Renard, Ruotte, Tresca et Tourcaty. 

Mais d’après les procédés du dessin on se rend compte qu’ils sont de la même 
école que ceux de J. G. Prêtre, qui a illustré la plupart des ouvrages concbylio- 
logiques de l’époque. On retrouve d’ailleurs un certain nombre de noms de 
graveurs (Choubard, Forget, Gabriel, Manceau, Tourcaty) dans les planches 
d’ouvrages de De Blainville ( Manuel et Faune franc.} et du Recueil des coquilles de 
Lamarck qui ont été illustrés par Prêtre mais sont postérieurs aux planches de 
Savigny. 


* * 


Gomme nous l’avons dit plus haut, les tentatives faites pour expliquer les 
planches de Savigny prouvent l’intérêt qu’elles présentent pour la Malacologie 


en général, et pour la connaissance de la faune de l’Égypte et dé la mer Rouge 
en particulier. Tout naturaliste qui étudie la faune de ces régions est dans l’obli¬ 
gation de les consulter. 

Outre Audouin, Deshayes avait également l’intention de publier un texte 
explicatif, et nul mieux que lui ne pouvait être qualifié pour le faire. Voici, 
en effet, un passage de L. Vaillant qui se rapporte à ce projet : 

«Nous apprenons, au reste, par M. Armand Landrin, dans les Comptes 
rendus des séances de la Société des Sciences naturelles de Seine-el-Oise (séance 
du i 3 décembre 1 864 ), que M. Deshayes se dispose à faire paraître bientôt le 
catalogue de tous les mollusques figurés dans là Description de l’Egypte, d’après 
les échantillons mêmes de Savigny, travail vivement désiré, depuis longtemps, 
par les naturalistes et qui ne pouvait être exécuté par un savant plus compé¬ 
tent en la matière, a (L. Vaillant, Recherches sur la faune malacologique de la 
haie de Suez, 186 5 , p. io 3 .) 

Malheureusement cette intention du meilleur malacologiste de l’époque n’a 
eu aucune suite et il est impossible, à l’heure actuelle, de savoir ce qu’est deve¬ 
nue la collection formée par Savigny. Malgré nos démarches, il a été impossible 
d’en trouver trace ni au Muséum, ni à l’Ecole des Mines où se trouve actuelle¬ 
ment la collection Deshayes. 

Nous avons dit combien le choix d’Audouin avait été malheureux pour 
l’achèvement d’une œuvre aussi importante que celle de Savigny. Il n’est pas 
inutile de reproduire ici les appréciations de quelques spécialistes à ce sujet. 

Voici, en premier lieu, la traduction de la notice que le D r J. H. Jonas a 
consacrée à Savigny et à Audouin dans la Zeitschrift jür Malakozoologie de 1 846 , 
p. 65-67 et 120-127 : 

«Les planches zoologiques de l’ouvrage très honorablement connu de la 
Description de l’Égypte étaient presque achevées, lorsque Savigny, qui y avait 
donné tous ses soins ainsi qu’à la description des invertébrés qu’il avait com¬ 
mencé à entreprendre et qui en était arrivée aux Mollusques, tomba malade; 
et comme son état de santé ne lui permettait pas de continuer à faire un travail 
quelconque, l’ouvrage dut dès lors rester arrêté. Cette suspension dans l’ac¬ 
complissement d’une entreprise si coûteuse durait depuis un an, lorsque le 
ministre secrétaire d’État Corbière craignit que la branche de Zoologie confiée 
b ce naturaliste ne restât interrompue pendant longtemps. Quatre-vingt-quatre 

Mémoires de Y Institut d'Egypte, t. XI. 2 














— 10 — 


planches représentant les invertébrés, dont la plupart étaient achevées depuis 
plusieurs années, furent exposées à être détériorées ou même perdues. Or, 
dès le commencement de l’entreprise, elles avaient été promises aux souscrip¬ 
teurs et, enfin, les soins remarquables apportés à l’exécution des gravures re¬ 
présentant les résultats anatomiques et scientifiques obtenus dans cette expédi¬ 
tion ainsi que les dépenses faites pour ce travail, constituaient un motif puissant 
pour qu’on en désirât la publication rapide. 

«Aussi le Ministre résolut-il de prendre les dispositions nécessaires pour faire 
achever ces planches dans un délai de six mois et de les faire imprimer avec 
des explications sommaires. Il écrivit donc à la fois à la Commission de l’Egypte 
et à Savigny, qu’il chargeait M. Audouin, professeur d’histoire naturelle, de 
procéder à la publication des planches et d’élaborer une explication concise 
des figures représentées. Les droits d’auteur étaient, en même temps, réservés 
à Savigny. 

« La Commission, avant de s’occuper des instructions prescrites par le Mi¬ 
nistre, chercha à se procurer les éclaircissements nécessaires en prenant l’avis 
de divers médecins et d’amis de Savigny. Ceux-ci se réunirent pour se rendre 
un compte exact de son état. On se convainquit bientôt qu’il était impossible de 
fixer l’époque de son retour à la santé et qu’il n’était même pas permis, dans 
le cas d’une amélioration, d’espérer qu’il pût reprendre le travail des planches. 
Ces mêmes messieurs déclarèrent également qu’il serait impossible et même 
imprudent de s’entretenir avec Savigny de ses travaux scientifiques ou de lui 
communiquer la décision du gouvernement, et que, pour le moment, la Com¬ 
mission ne pouvait lui demander aucun renseignement, ni aucune note. 

«Bien que la Commission n’eût en mains aucun des manuscrits de l’auteur, 
elle était cependant dans l’impérieuse nécessité, à cause des instructions du 
gouvernement, de publier le travail incomplet de Savigny, ce qui la força à 
demander à M. Victor Audouin de commencer son travail. On espérait encore 
qu’il serait possible de livrer plus tard les travaux de l’auteur. 

«Audouin accomplit sa tâche aussi bien que possible, quoiqu’il dût laisser 
innommées la plupart des figures, parce qu’elles représentaient des espèces 
nouvelles dont les spécimens en nature lui manquaient. 11 préféra ne pas don¬ 
ner de noms à ces figures, plutôt que de se livrer au travail laborieux et ingrat 
d’établir des espèces nouvelles d’après des images. Je n’hésite pas à qualifier 


— li¬ 


ce procédé de très louable, car les descripteurs d’histoire naturelle ne doivent 
travailler que sur des objets naturels et non sur des reproductions artis¬ 
tiques. Audouin a rendu plus de service à la science que s’il avait cherché à 
l’enrichir d’espèces nouvelles qui, plus tard, n’auraient peut-être pas pu sub¬ 
sister. 

«Dans quelques cas, peu nombreux, les dessins, quoique fidèles, sont pré¬ 
sentés de telle sorte que le genre ne peut être précisé d’une façon parfaitement 
certaine; c’est ce qui est arrivé notamment pour un Fasciolaria qui est figuré 
aussi bien de dos que du côté de l’ouverture; mais ce dernier côté est présenté 
de telle manière que les plis, qui ne se voient que sur le côté interne de la 
columelle, ne peuvent être aperçus nettement que lorsque la coquille est placée 
obliquement; c’est pourquoi il faut pardonner à Audouin d’avoir pris cette 
espèce poiir un Fusus. d 

Voici maintenant les observations de L. Pfeiffer dans le même recueil, 
p. 67-69 : 

«La manière dont le D r Jonas s’exprime sur le travail d’Audouin m’a fait 
éprouver le désir que cet auteur ait pu vraiment mériter l’éloge qui lui est 
décerné, car il a précisément attribué, uniquement d’après les planches, des 
noms à un grand nombre d’espèces nouvelles, ce qui, dans quelque temps, 
pourra soulever des doutes sérieux sur le droit de priorité de ces espèces. On 
a, je crois, assez généralement admis pour règle que le droit de priorité d’un 
nom n’est bien assuré qu’autant qu’il a été publié sous une forme scientifique. 
Mais il reste encore cette question très délicate à résoudre : quelle est la forme 
de publication scientifique suffisante? 

«D’une manière générale, on exige une diagnose en latin, ou tout au moins 
en une langue moderne bien répandue, ou, exceptionnellement, à défaut de 
cette diagnose, un nom accompagné d’une figuration indiscutable. Ce dernier 
cas donne, par exemple, à l’excellent ouvrage de Férussac sur les Hélix, ouvrage 
dont la mort de l’auteur empêcha l’achèvement, un droit incontestable à la 
priorité du nom. Il en est de même pour Y Index de Wood, les Conchol. IUustr. 
de Sowerby, etc. 

«En revanche, certaines diagnoses publiées d’une manière régulière, ont 
été rédigées de telle sorte quelles ne permettent pas la détermination d’une 
espèce, à moins que des renseignements sur une provenance particulière'ne 















12 — 


mettent sur la voie. Comme exemple je citerai les diagnoses de King dans le 
Zoolog. Journ. 

et De semblables attributions de noms qui ne correspondent en aucune façon 
à l’état de la Science, lors de leur publication, devraient, en toute justice, être 
vouées à un oubli complet lorsqu’elles se trouvent en compétition avec de 
bonnes publications plus récentes. 

«Maintenant, pour revenir au but spécial de ces lignes, Audouin a certai¬ 
nement fait preuve, dans beaucoup de cas, d’une louable discrétion, en laissant 
innommés des sujets qu’il ne pouvait déterminer, en laissant le champ libre 
à des descripteurs plus habiles et en ne profitant pas d’un mihi, alors que la 
mission dont il était chargé lui en donnait le droit. Tel est, par exemple, le 
cas pour des Siphonaires, Chitons, Fissurelles, Fuseaux, Fasciolaires, Murex, 
etc. En revanche, nous trouvons une profusion de noms nouveaux sans caracté¬ 
ristiques, comme, par exemple : Pupa Lamarckii, Scalaria Ferussaci, et Jomardi, 
Rissoa Freminvillii, Desmarestii et d’Orbignyi. Ensuite surgit (p. 171) une pro¬ 
position : «Le genre Rissoaire se retrouve figuré ici (pl. 4 ) sous les n os 1,2 et 3 . 
«Nous proposons pour la figure 1 le nom de M. Risso, et pour la figure 2 celui 
«de Rerthollet.n A la page 177, un nouveau genre est même formé en ces 
termes : «La coquille représentée pl. 5 , fig. 1, doit constituer un genre nou- 
«veau; il a de l’analogie avec les Cadrans, et offre extérieurement quelque 
«ressemblance avec la coquille des Argonautes. Nous donnerons à ce joli genre 
«le nom d’Anatole, Anatola, et nous dédierons l’espèce à M. le baron de 
«Humboldt, Anatola Humboldti.-n Après quoi suivent cinq noms dans le genre 
Rulla. 

«Mais assez d’exemples. Il surgit ici la question de savoir si ces noms doi¬ 
vent toujours avoir droit de priorité alors que, par suite de circonstances, le 
découvreur lui-même a été privé de l’honneur de voir ses découvertes entrer, 
avec son nom, dans le domaine scientifique. Ainsi, par exemple, un obser¬ 
vateur plus récent se voyant dans le cas de pouvoir déterminer d’après de bons 
spécimens et de fournir une bonne description d’un Rulla dont il n’a trouvé 
aucune indication dans la littérature accessible, la publie sous un nouveau nom 
approprié, peut-être aussi avec une bonne figuration : le nom donné par cet 
auteur avisé devrait-il être rayé dès que quelqu’un aurait remarqué que la 
noiivelle espèce s’accorde avec les figures 3, h ou 7, pl. 8 de la Description de 


— 13 


l’Égypte (ouvrage qui ne se trouve que dans les bibliothèques les plus impor¬ 
tantes et qui n’est accessible qu’à peu d’auteurs) parce que M. Audouin (p. 
178) a déclaré : “La figure 3 sera la bulle de Girard, bulla Girardi; la figure 
4 sera la bulle de Yilliers, bulla Villiersii, etc.”! 1 )?a 

Voici maintenant l’appréciation du D r Paul Fischer, l’auteur du célèbre Ma¬ 
nuel de Conchyliologie, sur l’intervention d’Audouin : 

«La faune conchyliologique de la mer Rouge a été indiquée magistralement 
par Savigny dans le bel Atlas de l’Egypte : malheureusement la cécité de l’au¬ 
teur l’a empêché de publier le texte explicatif des planches. M. Audouin s’est 
chargé de compléter l’œuvre interrompue de Savigny et l’opuscule qu’il a fait 
paraître est un tissu d’erreurs et de fautes grossières : Audouin méconnaît les 
espèces les mieux caractérisées et identifie les formes les plus disparates, n 
(Notes sur les faunes conchyliologiques des deux rivages de l’isthme de Suez, 1 865 , 
p. 2 4 1. ) 

Enfin voici la reproduction d’un passage d’A. Issel, relatif à Audouin : 

«Audouin, incaricato di redigere il testo per le tavole di Savigny, se ne 
disimpegnô poco felicemente per la mancanza di materiali e forse anche per 
la ristrettezza del tempo. Egli déterminé erroneamente moite specie ed altret- 
tante lasciô senza nome; quanto aile descrizioni delle conchiglie inédite, 0 le 
omise del tutto 0 le ridusse a frasi ambiguë di niuna utilité. Traseurô del pari 
la sinonimia e non trasse dalle sue osservazioni alcuna conclusione intéressante. 
In somma questo lavoro puô dirsi destituito di qualsiasi valore scientifico e 
corne taie ne terremo poco conto nei cataloghi che formano parte délia nostra 
memoria. n (A. Issel, Malacologia del mar Rosso, 1869, p. 6 et 7.) 

Nous espérons que le texte que nous offrons aux malacologistes ne provo¬ 
quera pas les mêmes critiques, et ce sera pour nous un titre de gloire que d’avoir 
enfin pu rendre aux planches de Savigny toute leur valeur intrinsèque. 


(1) Nous sommes redevable de la traduction de ces deux articles à l'amabilité de MM. Dautzenberg 
et A. Koch. 



















— 14 — 


BIBLIOGRAPHIE. 

1817. — Description de l’Égypte. Recueil des observations et des recherches qui ont été 
faites en Égypte pendant l’expédition de l’armée française, publié par les ordres de Sa 
Majesté l’Empereur Napoléon le grand. — Histoire naturelle, t. I, 4 e partie. 

1827. — V. Audouin. Explication sommaire des planches de Mollusques dont les dessins ont 
été fournis par M. J. C. Savigny, offrant un exposé des caractères naturels des genres avec 
les descriptions des espèces ( tome XXII de la Description de VEgypte). 

1821. — Forni. Gonchiglie presso la Costa africana «de 1 golfo Àrabico. 

1828. — Rüppell et Leuckart. Atlas zu der Reise in Nôrdlichen Afrika. 

1830. — Laborde et Linant. Voyage de l’Arabie Pétrée. 

1831. _C. G. Ehrenberg, in Hemprich et Ehrenberg. Symbolæ physicæ. Animalia everte- 

brata exclusis insectis. Sériés prima cum tabularum decada prima-continet Animalia 
africana et asiatica. 

1846. — Jonas. Beitrag zur Erklârung der in der Description de l’Egypte abgebildeten, 
nebst Beschreibung einiger anderer im rothen Meere und den angrenzenden Landern 
lebender Mollusken, in Zeitschr. fur Maïak., p. 69-67 et 120 - 127 . 

1846. — L. Pfeiffer. Bemerkungen über Audouin’s Bearbeitung der Savigny’schen Tafeln, 
ibid p. 67 - 69 . 

1865. — Léon Vaillant. Recherches sur la faune maiacologique de la baie de Suez ( Journal 
de Conchyl., p. 97 - 127 ). 

1865. — Paul Fischer. Notes sur les faunes conchyliologiques des deux rivages de l’isthme 
de Suez ( Journal de Conchyl ., p. 24i-248). 

1865-1866. — E. von Mautens. Uebersicht der Land- und Süswasser Moll, des Nil Gebie- 
tes, in Malakozool. Blàtter, p. 177-208 et 1 - 21 . 

1866. — E. von Martens. Verzeichniss der von Dr. E. Schweinfurth im Sommer i864, 
auf seiner Reise am rothen Meere, etc. 

1869. — A. Issel. Malacologia de! mar Rosso. 

1870. — R. Macandrew. Report on the Testaceous Mollusca... from the Gulf of Suez (Ann, 
and Magaz. of Natur . Hist. , Fourth Sériés, VI, p. 429 - 460 ). 

1870-1871. — Paul Fischer. Sur la faune conchyliologique marine des baies de Suez et 
de l’Akabah (Journal de Conchyl ., t. XVIII-XIX, p. 172 - 202 ). 

1873. — A. Issel. Iconografia di alcune concbiglie raccolti nel golfo di Suez e sulle spiagge 
emerse del mar Rosso. 


— 15 — 


1874._C. F. Jickeu. Fauna der Land- und Süsswasser-Mollusken Nord-Ost-Afrika’s. 

1874. _A. Issel et Tapparone-Canefri. Studio monografico sopra gli Strombidi del mar 

Rosso. 

1874-1884. — C. F. Jickeli. Studien über die Conchylien des Rothen Meeres (Jahrbücher 
der deutschen Maïak . Ges .). 

1875. — G. Tapparone-Canefri. Studio monografico sui Muricidi del mar Rosso (Ann. del 
Museo civico di Genova, VII). 

1882. — C. Keller. Die Fauna im Suez Kanal (Denkschr. der schweitz. Ges. fur die gesam. 
Nalurw., XXVIII). 

1885-1886. — Macandrew et Cooke. Report on the Testaceous Mollusca of the Gulf of 
Suez, in Ann. and Magaz. of Natur. Hist., Fifth Sériés, XVHI). 

1888. — F. Jousseaume. Description des Mollusques recueillis par Faurot dans la mer 
Rouge et le golfe d’Aden, in Mém. Soc . zoolog. France, p. 170 - 223 . 

1890. —E. Vassel. Sur les faunes de l’isthme de Suez (Bull. Soc. Hist. nat. dAutun, 
p. i-83). 

1895. — Ph. Dautzenberg. Moll. rec. sur les côtes de la Tunisie et de 1 Algérie (Mém. 
Soc. zoolog. France, p. 263 - 274 ). 

1896. — E. Vassel. Sur la Pintadine du golfe de Gabès (Assoc. franç. pour l’avanc. des scien¬ 
ces, II, p. 458-466). 

1898. — E. Vassel. La Pintadine de Vaillant. 

1901. — H. Fischer. Liste des coquilles recueillies par M. de Gennes à Djibouti et a Ali 
Sabieh (Journal de Conchyl., XLIX, p. g6-i3o). 

1903. — R. Sturany. Gastropoden des Rothen Meeres (Denkschr. à. Mathem. natur. Wissen - 
schaft Classe der Kaiserl. Akad. d. Wissenschaften ). 

1903. — H. Fischer. De l’identité d’une Arche figurée par Savigny (Ana pharaonis P. 
Fischer) avec Y Area Ehrenbergi Dunker (Journal de Conchyl., p. 323-325). 

1904. — H. Fischer. Remarques sur le Columbella Terpsichore Sow. et sur YEuchelus Ery- 
thrœensis Sturany (Journal de Conchyl., p. 5g-6o). 

1905. — L. Tillier et A. Bavay. Les Moll, testacés du canal de Suez (Bull. Soc. zoolog. 
France, XXX, p. 170 - 181 ). 

1909. — Paul Pallary. Catalogue de la faune maiacologique de l’Égypte (Mémoires de l’In¬ 
stitut égyptien, t. VI). 

1912. — Paul Pallary. Catalogue des Mollusques marins du littoral méditerranéen de 
l’Egypte (Mémoires de l’Institut égyptien, t. VII). 

1912. — A. Vayssière. Rech. zool. et anat. sur les Opisthobranches de la mer Rouge (Ann. 
Fac. Sc. Marseille, t. XX). 

1924. — A. Hornung et G. Mermod. Mollusques de la mer Rouge recueillis par A. Issel 
(Ann. Museo civico storia nat. di Genova, vol. LI, p. 283-3 11 ). 

1924. — Paul Pallary. Supplément à la faune maiacologique terrestre et fluviatile de 
l’Egypte (Mémoires de l’Institut d’Égypte, t. VII, i er fasc.). 









16 — 


1925. — A. Hornong et G. Mermod. Mollusques de la mer Rouge recueillis par A. Issel, 2 e 
partie (Ann. Museo civico di Genova, vol. LU, p. 21 - 33 ). 

Depuis 1916 , M. Ed. Lamy publie dans le Bulletin du Muséum d'Histoire naturelle, des notes 
très importantes sur les Pélécypodes de la mer Rouge d’après les matériaux recueillis par 
le D r Jousseaume. La majeure partie de ces notes figure dans la bibliographie des espèces. 

Les planches de Savigny se répartissent ainsi : 


Céphalopodes. i 

Gastéropodes. 3 

Coquilles. î k 

Ascidies. i 

Total. 19 


Au bas des planches sont indiqués les genres auxquels appartiennent les 
animaux figurés. 

Les légendes des trois premières planches sont très éclectiques. Le dessina¬ 
teur a employé, pour désigner les différentes parties, soit des lettres majuscules 
droites ou italiques, soit la lettre grecque S, soit des majuscules associées à 
des minuscules romaines ou italiques, soit des petits chiffres accolés à d’autres 
plus grands, soit des lettres et des chiffres. 

Comme la reproduction intégrale de ces légendes compliquerait beaucoup 
le travail typographique, nous nous sommes borné, dans nos explications, à 
employer seulement des caractères romains et italiques. 

Sur les planches originales les objets sont parfois considérablement agrandis 
(jusqu’à treize fois). 

Comme les planches que nous publions sont réduites des âji 0, il importera, dans 
nos légendes, de bien noter que l’abréviation g. n. se rapporte aux figures originales 
et non à celles que nous publions. Celles-ci, nous le répétons, ne sont que les âjio 
de cette grandeur. Il faudra donc multiplier par cette fraction les figures ci-après pour 
avoir la grandeur exacte de celles de /'Atlas de Savigny. 

Afin de faciliter le repérage des planches et des figures, nous avons reproduit 
au début et à la fin du texte explicatif de chaque planche les légendes origi¬ 
nales. 


— 17 — 


EXPLICATION DES PLANCHES 
DE J. C. SAVIGNY, 


MOLLUSQUES CÉPHALOPODES. 


PLANCHE 1 . 

Fig. 1 . — Octopus vulgaris Linné. 

1827 . Octopus vulgaris Audouin : Explicat. somm., etc., p. 120. 

1855 . — — d’Orbigny : Mollusques vivants et fossiles, p. 1 55 . 

1869 . — — Issel : Malacol. del mar Rosso, p. 287 et 307. 

Le Poulpe figuré par Savigny est un exemplaire à tentacules très allongés. 
Issel croit qu’à cause de cette particularité, ce pourrait être une autre espèce. 

Les figures de Savigny ont été reproduites dans YHist. natur. génér. et part, 
des Moll, etc., de Férussac, mais en sens inverse des figures originales. 

L’exemplaire figuré par Savigny est un individu mâle, vu de dos. 

M. le professeur Yayssière, de Marseille, que j’ai consulté pour le prier de 
vouloir bien compléter les légendes des figures de cette planche, ce dont je le 
remercie, a bien voulu m’écrire : 

teII y a quelques doutes sur la nature.de certains organes mal dessinés (le 
siphon de la figure 1, 2 o*.). 

et Je suis étonné aussi qu’il n’y ait que des mâles représentés et l’on ne voit 
pas le conduit génital de ceux-ci ! » 

W. — Ventouses. 

1 . W. — Fragment d’un bras montrant la coupe transversale de celui-ci. 

1 . w. — Une ventouse isolée. 

Mémoires de l’Institut d’Egypte, t. XI. 


3 






















— 18 — 


[Céphalopodes. — Pl. 1.] 

Fig- 1 . 2 <y. — Le même individu dont le sac branchial a été fendu et ouvert 
en partie, ainsi que la cavité viscérale, face ventrale. 

C. — Le siphon (entonnoir), mal dessiné. 

b, b. — Rebord du manteau. 

c. — Muscle retenant au corps le milieu des parois du sac branchial. 

SS. — Coupe des parois du sac branchial. 

g, g. — Les deux orifices excréteurs. 

F. F. — Les deux branchies, en partie détachées. 

H. — Orifice anal. 

M. — La verge. 

Fig. 1 . 4 . — La bouche avec le bec proéminent, entourée par la première 
rangée circulaire de huit ventouses. 

a et u. — Les deux parties du bec ou mâchoires (a, mâch. supér.; u, mâch. 

infér.). 

E. — La lèvre. 

I . 5 . — Le bulbe buccal isolé, vu de profil : 

a, mâchoire supérieure; 
u, mâchoire inférieure; 

b, œsophage. 

1 . a. — Une des mâchoires, de profil. 

1 . 6 . — Bulbe buccal ouvert, vu de profil; u, une des mâchoires. 

1 . u. — Une des mâchoires dans une autre position. 

1.7. — Portion du fond de la cavité buccale, 
i. — Mamelon lingual. 

1 . 8 . — Même portion, montrant la radula mise à nu. 
b. — L’œsophage. 

e, y, i. — ? Issel nomme ainsi ces trois lettres : i, lamina carno rovesciata in 
fueri; e, lingua; y, faringo. 

1 , c. — La radula étalée, vue de face. 

1 , e. — Radula vue de profil. 

1 .3 cT. — Région buccale étalée montrant la bouche au centre. De ce point 
partent les huit rangées de ventouses garnissant la face interne des 
bras; G, le siphon; B, le rebord du sac branchial. 


— 19 — 


[Céphalopodes. — Pl. 1.] 


Fig. 2. — Octopus horridus d’Orbigny. 

1826. Octopus horridus d’Orbigny : Tableau des Céphalopodes, p. 54, n° 4. 

1827. — — Audouin : loc. cil., p. 122. 

1869. — — Issel : loc. cil., p. 237 et âog. 

«MM. de Férussac, d’Orbigny et moi avons cru devoir lui imposer ce nom 
tiré de son aspect. Nous ne savons pas quelle était sa couleur. L’individu figuré 
est un mâlew (Audouin). 

D’Orbigny, dans ses Mollusques vivants et fossiles, 1.1, Céphalopodes, a décrit, 
en 1 848 , ï Octopus horridus avec la synonymie suivante : 

N° 15. — Octopus horridus d’Orbigny. 

Savigny, Description de l’Égypte, Atlas Céphal., pl. 1, fig. 2. 

Octopus horridus d’Orbigny, 1826. Tableau des Céphal., p. 54 , n° 4 . 

— — Audouin, Explic. des planches de Savigny, p. 3 , n° 2. 

— — Ehrenberg, Céphalopodes Octopus, n° 2. 

— — d’Orbigny et Fe'russac, Monogr, des Céph. acétab., p. 5 1 ; 

Poulpes, pl. 7, fig. 3. 

Fig. 3. — Sepia Savignyi de Blàinville. 

1827. Sepia officinalis Audouin : loc. cit., p. 123. 

1828. — Savignyi de Blàinville : Didiom. des sciences natur., t. XLVIII, p. 285. 

1832. — Pharaonis Ehrenberg : Symboles physicœ, etc., Céphal., n° 1 . 

Fig. 3. ïÿ. — Individu mâle, vu par la face ventrale, en partie ouvert. 

v. — Bras tentaculaires. 

w. — Ventouses garnissant toute la face interne des huit bras. 

E. — Bouche. 

c. — Siphon. 

0 e. — OEil. 

b, b, b, b. — Tubercules cartilagineux formant boutonnières à pression. 
H. — Orifice anal. 

F, F. — Branchies. 


3. 














— 20 — 


[Céphalopodes. — Pl. 1.] 

M. — Extrémité de la verge, 
g, g. — Orifices excréteurs. 

D, D. — Bords des nageoires. 

SS. — Coupes des téguments du sac branchial. 

3 . w, 3 . w, 3 . w. — Une ventouse vue de face, de profil et de trois quarts. 
3 , a. — Orifice buccal, vu de face; a et u, les deux mâchoires; E, la lèvre. 

3 . 3 . — Bulbe buccal, vu de profil; a et u, les deux mâchoires; b, l’œso¬ 

phage. 

3 a et 3 u. — Les deux mâchoires isolées et vues de profil; a, mâchoire su¬ 
périeure; u, mâchoire inférieure. 

3 . 4 . — Bulbe buccal ouvert, montrant la radula y. 

3 ) 3 . — Bulbe buccal ouvert avec la radula i et y vue de profil; b, l’œso¬ 
phage. 

3 e, 3 e. — Badula vue dé profil et de face. 

3 , 6 . — Très jeune Seiche à sa sortie de l’œuf. 

3 , t. — Un fragment d’une grappe d’œufs. 

3 , f. — Une branchie isolée. 


POULPES, SEICHES. 


MOLLUSQUES GASTÉROPODES. 


PLANCHE 1. 


Fig. i. — Doriopsis albolimbata Rüppell et Leuckart. 

1827. Doris limbata (?) Addouin : loc. cil., p. 126 . 

1828. albolimbata Rüppell et Leuckart : Allas zu der Reise in Nordlichen AJrika, 
p. 3o et pl. VIII, fig. 3. 

1845. — limbata Deshaïes : Anim. sans vert., 2 e édit., VII, p. 466. 

1869. — albolimbata Issel : loc. cit., p. i54 et 3i 1 . 

1 . J. — Exemplaire en grandeur naturelle, vu par-dessus, 
l.a. — Le même, vu en dessous. 

1 . 3 . — Le même, vu de profil. 

F. — Branchies. 

L. — Orifice génital, 
j j- — Tentacules buccaux. 

1 . 4 . — Branchies étalées. 

H. — Orifice anal. 

q. — Orifice du canal excréteur d’une glande (probablement le corps de 
Bojanus). 

I . 3 . — Armature buccale (agrandie). 

O. — Tunique musculaire de la trompe. 

0. — Trompe proprement dite. 

1 - 6 . — Section de la bouche, 
i i- —- Lobes de la trompe, 
u. — Lobe médian, 
e. — Radula en place. 

"b. — Œsophage. 


















— 22 — 


[Gastéropodes. — Pl. 1.] 

1 . j (à gauche). — Tentacule agrandi, vu par-dessus. 

1 . j (à droite). — Le même, vu en dessous. 

D’après Bergh, çette espèce serait un jeune Doriopsis limbata Cuvier. 

Fig. 2. — Doriopsis immaculata Audouin. 

1827. Doris immaculata Audouin : loc. cit., p. 126 (sans description). 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 3n. 

2 . 1. — Exemplaire, de grandeur naturelle, vu de profil. 

2 . 2. — Le même, vu par-dessous. 

2 . 3 . — Partie antéro-inférieure du corps, agrandie : 

0, orifice de la trompe, 
g, bord antérieur du pied. 

D’après le professeur Vayssière, cette espèce serait (?) le Doriopsis modesta 
de Bergh ou le Doriopsis limbata (jeune) de Cuvier. 

Fig. 3. — Doriopsis punctata Rüppell et Leuckart. 

1827. Doris tigrina Audouin : loc. cit., p. 127 . 

1828. — punctata Rüppell et Leuckart : loc. cit., p. 3 o. 

1869. — punctata Issel : loc. cit., p. 1 54 et 3 12 . 

3 . 3. — Exemplaire, de grandeur naturelle, vu de profil. 

3 . 2. — Le même, agrandi. 

3 . 3 . — Disque branchial : 

H. Anus. 

F. Branchies. 

Fig. 4 . — Doris leptopus Ehrenberg. 

1827. Doris luberculata (?) Audouin : loc. cit., p. 127 . 

1831. — leptopus Ehrenberg : Symbolœ physicœ, Addenda. 

1869. — leptopus Issel : loc. cit., p. 1 58 et 3 12 . 


— 23 — 


[Gastéropodes. — Pl. 1.] 

h. 1. — Exemplaire, vu par-dessus, figuré en grandeur naturelle. 

4 . 2. — Le même, vu en dessous. 

4 . 3 . — Partie antéro-inférieure du corps, très agrandie : 

E. Bouche. 

v. Tentacules buccaux, 
g. Partie antérieure du pied. 

4 . 4 . — Disque branchial, assez agrandi : 

F. Branchies. 

H. Anus. 

q. Orifice du canal excréteur d’une glande (corps de Bojanus). 
4 . 3 . — Section d’une portion de la partie antérieure du corps, agrandie : 
E. Bouche. 

j. Tentacule dorsal ou rhinophore. 
v. Tentacule inférieur, 
e. Langue. 

e. Deux rangées de dents, 
e-. Un crochet isolé, 
i. Lobe mandibulaire. 

0. Partie correspondante à la mâchoire. 

4 . j. — Rhinophore isolé, très agrandi. 

Espèce remarquable par son aplatissement et le développement excessif 
du manteau qui déborde le pied de toutes parts, surtout en arrière. 

Fig. 5 . — Doris sordida Rüppell et Leuckart. 

1827. Doris concentrica Audouin : loc , cit p. 128 . 

1828. — sordida Rüppell et Leuckart : loc. cit. y p, 34. 

1845. — — Deshayes : Anim. sans vert., 2 e édit., VII, p. 470 . 

1869. — — Issel : loc. cit. } p. 1 56 et 3 1 3. 

5 . 1 .— Exemplaire de grandeur naturelle, vu de profil. 

5 .2. — Le même, agrandi, vu par-dessus. 













— 24 — 


[Gastéropodes. — Pl. 1 .] 

5 . 3 . — Le même, agrandi, vu par sa face ventrale. 

5 . j. — Tentacule supérieur, très agrandi. 

Fig. 6. — Doris tomentosa Cuvier. 

1827. Doris tomentosa Audouin : lac. cit., p. 129 . 

1869. Doris sp. Issel : loc. cit, p. 3 1 3. 

6. 1. — Exemplaire de grandeur naturelle, vu de profil. 

6. 2. — Le même, très agrandi, vu par-dessus. 

6. 3 . — Le même, vu par sa face ventrale. 

Le Doris tomentosa de Cuvier est une espèce non reconnue (Bergh). La pré¬ 
sente est donc très probablement une espèce différente, nommée par Audouin. 

v 

Fig. 7. — Goniodoris marmorata Audouin. 

1827. Doris marmorata Audouin : loc . cit., p. 129 . 

1869. Goniodoris marmorata Issel : loc. cit, p. 3 1 3 . 

7 . 1. — Exemplaire de grandeur naturelle, vu de profil. 

7 . .2. — Le même, très agrandi, vu de profil. 

1 . 3 . — — vu par-dessus. 

7 . à. -— — vu par sa face ventrale. 

1 . 5 . — Disque branchial : 

F. Branchies. 

H. Anus. 

Espèce non décrite, mais à rapprocher du Doris infucata Leuckart (1828, 
p. 34 et pl. X, fig. 3 ). 

Le professeur Yayssière, qui a bien aimablement voulu revoir les planches 
des Mollusques Opisthobranches de Savigny, nous a fait remarquer la difficulté 
d’identifier des figures de faciès avec les êtres eux-mêmes! L’érudit spécialiste 
qu’était Bergh n’a pas réussi à reconnaître toutes ces figures. 


DORIS. 


— 25 — 


PLANCHE 2 . 


Fig. 1. — Tritonia elegans Audouin. 

1827. Tritonia elegans Audouin : loc. cit., p. i3o. 

1828. — glauca Leuckart : loc. cit., p. 16 et pl. IV, fig. 2. 

1845. — elegans Dkshayf.s : Anim. sans vert., 2' édit., p. 455. 

1869. — elegans Issel : loc. cit., p. 160 et 3i4. 


1 . 1 . — Exemplaire en grandeur naturelle , vu par-dessus. 

1 . 2. — Un autre, vu latéralement. 

1 . 3 . — Exemplaire, vu par-dessus, agrandi. 

1 . à. — Le même, de profil, montrant l’orifice sexuel. 

1 . 5 . — Partie antérieure du corps, vue par-dessous. 

1 . 6 . — Branchie isolée, très agrandie. 

1 . 7. — Tentacule dorsal ou rhinophore, très agrandi. 

1 . 8 . — Mâchoires jointes, vues de profil. 

1 . g. — Mâchoires vues de lace, montrant la langue. 

1 . 10. — Une des mâchoires isolées (face interne ou concave 
1 . ii, — Langue isolée. 

1 . 1 2. — Ruban lingual, étalé, de grandeur naturelle. 


)• 


la 


Dans la 2 e édition des Anim. sans vertèbres de Lamarck, Deshayes attribue 
présente espèce à Savigny. 


Fig. 2. — Notarchus Savignyi Audouin. 

1827. Bursatella Savigniana Audouin : loc. cit., p. 134. 

1828. Aplysia Savigniana Férussac : Hist. nat. génér. des Moll., p. 69 . 

1828. Notarchus lacinialus Leuckart : loc. cit., p. 24 et pl. VII, fig. 2. 

1869. Notarchus (?) Savignyanus Issel : loc. cit., p. 165 et 3i4. 

2 . 1. — Exemplaire en grandeur naturelle, vu par-dessus. 

2 . 2. — Le même, vu par-dessous. 

Mémoires de l’Institut d’Egypte, t. XI. 4 











— 26 — 


[Gastéropodes. — Pô. 2.] 

2 . 3 . — Le même, vu de profil. 

2. 4 . — Tentacule droit, du second rang, très agrandi. 

2. 5. — Branchies très agrandies. 

2. 6. — Les mêmes, de profd et par-dessous. 

2. 7 . — Partie antérieure du corps, agrandie. 

2. 8. — Partie antérieure de la tête, grossie, avec les deux premiers tenta¬ 
cules, vue par-dessus. 

2 . g. — Langue, de profil. 

2 . 10 . — — vue de face. 

2 . 11 .— — vue par-dessus. 

2 ,ia. — Portion delà langue, très agrandie. 

2. 1 3. — Crochets de l’armature linguale. 

Dans le Manuel de Conchyliologie, p. 569 , P. Fischer place le N. Savignyams 
dans le sous-genre Aclesia. 

Fig. 3 . — Onchidium (Peronia) Peroni Cuvier. 

1827. Onchidium Peroni Audouin : loc. cit., p. i38. 

1869. — ( Peronia ) Peroni Issel : loc. cit., p. 315. 

3. 1 . — Exemplaire, de grandeur naturelle, vu de profil. 

3. 2 . — Le même, vu par-dessous. 

3. 3. — Autre exemplaire, agrandi, vu par-dessus. 

3. 4 . — La tête, vue par-dessus. 

3 .5. — Un tubercule, très agrandi. 

3. 6. — Plaque linguale, très agrandie. 

3. 7 . — Partie ante'rieure du corps, un peu agrandie, vue par-dessous. 

3. 8. — Orifice sexuel, situé à la partie postérieure du corps très agrandie. 


TRITONIES, APLYSIES, ONCHIDIES. 


— 27 — 


PLANCHE 3. 

Fig. 1. — Pleurobranchus oblongus (Audouin) Issel. 

1827. Pleurobranchus oblongus Audouin : loc. cit., p. îho. 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 1 63 et 3i6. 

1 . 1 . — Exemplaire en grandeur naturelle, vu de profil. 

1 . 2 . — Le même, agrandi. 

1 . 3 . — — vu par-dessus. 

1 . 4 . — — vu par-dessous. 

1.5. — Trompe très agrandie et portion de l’armature linguale. 

1 .6. —■ Coquille interne, vue par les deux faces. 

1. 7 . — Branchies isolées, très agrandies. 

Issel a donné, d’après les figures de Savigny, une bonne description de cette 
espèce (p. 1 63). 


Fig. 2 . — Emarginula Cuvieri Audouin. 


1827. Emarginula Cuvieri Audouin : loc. cit.,]). 1 42. 

1851. — — A. Adams : Proceed. Zool. Soc., p. 83. 

1869. — — Issel : loc. cit., p. a3i, 3 16 et 320. 


2. î . — Exemplaire en grandeur naturelle, vu de profil et légèrement par¬ 
dessus. 

2. 2 . — Le même, de profil, très agrandi. 

2 . 3 . — — vu par-dessus. 

2 .4. — — vu par-dessous. 

2.5. — Partie antérieure de la coquille, vue du coté interne, très agrandie. 
2 . 6. — Tête et partie antérieure du pied très agrandi, vu par-dessus. 

2 . 7 . — La même partie du corps, vue par-dessous. 


k. 





















[Gastéropodes. — Pl. 3.] — 28 — 

Fig. 3 . — Siphonaria kurracheensis Reeve. 
1827. Siphonaria . Audouin : loc. cit., p. 1 43. 


1869. Siphonaria Kurracheensis Issel : loc. cit., p. 1 53, 3 16 et 3 20 . 

3 . 1. — Coquille en grandeur naturelle, vue de profil et, au-dessous, la 
coquille avec l’animal. 

3 . 2. — L'animal, vu de profd, sans la coquille, agrandi. 

3 . 3 . — Le même, dans sa coquille, vu en dessous, fortement agrandi. 

3 . à. — Le même, détaché de sa coquille, en coupe horizontale. 

3 . 5 . — Partie antérieure.de l’animal, très agrandie. 

cf La medesima specie si trova in qualche collezione sotto il nome di S. Savi- 
gnyi Philippi, e con questa denominazione è anche citata dal Krauss ( Südafrik. 
Moll., p. 6i)n (Issel). 

Fig. 4 . — Acanthopleura spinigera Sowerby. 

1827. Chiton .Addouin : loc. cit., p. 1 46. 

1840. — spiniger Sowerby : Monogr. nat. hisl., p. 287 . 

1865. — spiniger L. Vaillant : Journal de Conchyl., p. 110 . 

1869. — Sueziensis Issel : loc. cit., p. 235, 3 o 2 et 317 . 

1892. — spiniger Pilsbry-Tryon : Marnai oj ConchoL, vol. XIV, p. 222 . 

h.. 1. — Exemplaire en grandeur naturelle, vu par-dessus. 

4 . 2. — Le même, vu par-dessous. 


Fig. 5 . — Chiton (Acanthochiton) penicillatus Deshayes. 

1827. Chiton fascicularis Audouin : loc. cit., p. 147 . 

1863. — penicillatus Deshayes : Moll. Réunion, p. 4i et pl. 6 , fig. 8 à 10 . 

1869. — spiniger Issel : loc. cit., p. 235 et 317 . 

1893. — penicillatus Pilsbry-Tryon : Manual oj Conchol., vol. XV, p. i5, fig. 9 , 

29-30. 

1909. Chiton penicillatus Thiele : Zoologica, p. 45 etpl. VI, fig. 10 - 12 . 


29 — 


[Gastéropodes. — Pl. 3.] 

5 . 1. — Exemplaire en grandeur naturelle, vu de profil. 

5 . 2. — Le même, vu par-dessus, très agrandi. 

5 . 3 . — Partie gauche de la première valve, très agrandie. 

5 . à. — Même exemplaire que 2, vu en dessous, agrandi. 

5 . 5 . — Autre exemplaire montrant les branchies. 

5 . 6 . — Trois branchies, très agrandies, se rapportant à l’exemplaire pré¬ 
cédent. 

5 . 7. — Radule, très agrandie. 

5 . 8 . — Deux rangées de crochets du ruban lingual, très agrandis. 

cc Cette espèce a été décrite de la Réunion et de Maurice, retrouvée le long 
de la côte orientale d’Afrique et signalée par Thiele dans la mer Rouge. — 
Thiele fait observer toutefois, ce qui est confirmé par la figure 5 .2 de Savigny, 
que l’apex de la valve postérieure est, dans les échantillons de la mer Rouge, 
placé moins en arrière que dans ceux du Sudt (M. Dupuis, in litt.). 


Fig. 6. — Chiton sp. 

1827. Ckiton . Audouin : loc. cit., p. 147 . 

1869. Chiton sp. Issel : loc. cil., p. 317. 

6. j. — Exemplaire, de grandeur naturelle, sur un Polypier. 

6.2. — Le même, très agrandi. 

cc La figure 6 est celle d’une très jeune forme de Chiton que je ne puis 
ranger dans aucune des espèces africaines décrites; la sculpture papuleuse de 
la valve antérieure est toutefois signalée dans un autre Chiton africain, le C. 
peregrims Thiele. Mais les autres caractères ne concordent pas. 

cc 11 serait imprudent de créer une espèce sur un spécimen unique et non 
adulte^ (M. Dupuis, in litt.). 

Fig. 7. — Tonicia (Lucilina) suezensis Reeve. 

1827. Chiton . Audouin : loc. cit., p. 1 48. 

1869. Chiton ( Tonicia ) sp. Issel : loc. cit., p. 318. 


















— 30 — 


[Gastéropodes. — Pi. 3.] 

1883-1884. Chiton ( Tonicia ) ptygmata de Rochebrune : Bull Soc. philom . Paris , 
p. 33. 

1892. Tonicia suezensis Pilsbry-Tryon : Marnai of Conchol, XIV, p. 206 et pl. 4o, fig. 
16 - 17 . 

# 

7. 1. — Exemplaire de grandeur naturelle, vu de profil. 
l.a. — Le même, très agrandi, vu par-dessus. 

1 . 3 . — Partie gauche de la valve antérieure, d’une valve médiane et d’une 
postérieure, très agrandies. 

Fig. 8. — Chiton affinis Issel. 

1827. Chiton . Audouin : loc. cit., p. 1 48. 

1869. Chiton affinis Issel : loc. cil., p. 234 et 3i8. 

1881-1882. Lepidopleurus Bottae de Rochebrune : loc. cit., p. 192 . 

1892. Callistochiton heterodon Pilsbky var. Savignyi : loc. cit., XIV, p. 277 et pl. 60 , 
fig. 16 . 

1909. Chiton ( Clathropleura ) affinis Thiele : Zoologica, p. 91 et pl. IX, fig. 4i-44. 

8. 1. — Exemplaire en grandeur naturelle, vu de profil. 

8. 2 . — Le même, vu par-dessus, très agrandi. 

8. 3. — Écailles du manteau, très agrandies. 

Issel a ainsi nommé ce Chiton à cause de ses affinités avec le Ch. siculus Gray 
de la Méditerranée. 

Fig. 9. — Chiton affinis Issel. 

1827. Chiton squamosumif.) Audouin : loc. cit., p. i48. 

1869, — affinis Issel : loc. cit., p. 234 et 3 18 . 

1891. — affinis Pilsbry-Tryon : Marnai of Conchol., p. 181 et pl. 35, fig. 93 . 

9. j. _Exemplaire plus adulte que le précédent, en grandeur naturelle, 

vu de profil. 

9. 2. — Le même, vu par-dessus, très agrandi. 


— 31 — 


[Gastéropodes. — Pl. 3.] 


9. 3. — Le même, vu par-dessous, très agrandi. 

9 . U et 9 . 5 . — Branchies très agrandies. 

Le Chiton affinis est la forme représentative du Chiton olivaceus de la Médi¬ 
terranée. * 

Ch. siculus Gray est synonyme de Ch. olivaceus Spengler. 


PLEUROBRANCHES, ÉMARGUNÜLES, OSGABRIONS. 






















LsS 


— 33 — 


COQUILLES. 


PLANCHE 1. 

Fig. 1 . — Siphonaria kurracheensis Reeve. 

1827. Siphonaria . Addouin : loc. cit., p. i4p. 

1869. Siphonaria Kurracheensis Issel : loc. cit., p. i53, 3 16 et 320. 

Coquille de grandeur naturelle. 

Autre exemplaire, de teinte plus claire. 

Ces deux coquilles sont vues par-dessus, . , 

Le même que a , vu en dessous. 

— vu de profil. 

Fig. a. — Helcioniscus rota Chemnitz. 

1827. Patella. .'. . . Audouin : loc. cit., p. i5o. 

1869. Patella rota Issel : loc. cil., p. a33 et 3ig. 

2. i. 

. a. 

2. 3. 

. Fig. 8. — Helcioniscus rota Chemnitz. 

1827. Patella. . . . . Audouin : loc. cil., p. 1 5 o. 

1869. Patella sp. Issel : loc. cit., p.,3.ig. 


— Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

— La même, vue en dessous. 

— — vue de profil. 


1 . i. — 
1 . 2 . — 

1. 3 .— 
1 . à. — 


La Patelle figurée ici, vue en dessous, nous paraît être une jeune H■ rota. 

Mémoires de VInstitut d’Egypte, t. XI. 5 























[Coquilles. •— Pl. 1.] 


— oâ — 


Fig. à. — Fissurella (Gapiluna) Rüppelli Sowerby. 

1824. Fissurella. . . . Audouin : loc. rit., p. 1 5 1 . 

1869. Fissurella Ruppellii Issel : loc. cit., p. 23o, 3o 1,319 et 3 qo. 

J 

à. 1. — Coquille, vue par-dessus. 
à. 2. -, — La même, vue en dessous. 

A. 3 . — — — de profil. 

Fig. 5 . — Fissurella (Gapiluna) Savignyi Pallary. 

1827. Fissurella . Audouin : loc. cit., p. i5i. 

1869. Fissurella Ruppellii Issel : loc. cit., p. 319 . 

5 - 1 • — Coquille, de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

5 . 2. — La même, vue de profil. 

Espèce bien caractérisée par son profil conique droit et ses côtes d’inégale 
valeur, alors que F. Rüppelli a le profil concave et des côtes de même valeur. 
De plus, la perforation est placée plus en arrière et est plus petite que dans 
F. Rüppelli. — Vivante à Suez! 

Fig. 6. — Fissurella (Gapiluna) Rüppelli Sowerby. 

Même bibliographie que ci-dessus. 

— Coquille jeune, de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

6. — La même, agrandie, vue par-dessus. 

6- 2. — :— — — de profil. 

Fig- 7- — Fissurella (Gapiluna) Rüppelli Sowerby. 

7 . 1'. — Coquille de grandeur naturelle, très jeune, vue par-dessus.' 
'l-i. — La même, très agrandie, vue par-dessus. 

7 - 2. — -— — — par-dessous. 

7 . 3 . — — — — de profil. 


— 35 — 


[Coquilles. — Pl. 1.] 


Fig. 8. — Siphonaria kurracheensis Reeve. 

1827. Capulus. . . . Audouin : loc. cil., p. i 52 . 

1869. Siphonaria Kurracheensis Issel : loc. cit., p. 320. 

8 . 1 '. — Coquille très jeune, vue par-dessus. 

8 . î. — La même, très agrandie, vue par-dessous. 

8 . 3. — — — — de profil. 

Fig. q. — Emarginula Cuvieri Audouin. 

1827. Emarginula Cuvieri Audouin : loc. cil., p. i52. 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 320. 

Cette belle espèce a été citée par A. Adams dans les Proceed. Zoolog. Soc. 
de 1 85 1 , p. 83. 

9. F. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

9.i. — La même, agrandie, vue par-dessus. 

9. 2 . — — vue en dessous. 

9.3.— — — de profil. * 

Fig. îo. — Scutus Savignyi Pallary. 

1827. Parmophorus . Audouin : loç. cil., p. i52. 

1828. Parmophorus australis Leückart : loc. cit., p. 37 et pi. X, 6g. 5. 

1869. Parmophora granulatus Issel : loc. cil., p. 233 et 320. 

10. 1 ' . — Coquille jeune, de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

10. 1 . —-La même, très agrandie, vue par-dessus. 

10 . 2 . — — agrandie, vue en dessous. 

10. 3. — — vue de profil. 

C’est à tort qu’Issel a attribué la présente figure au P. granulatus de Rlain- 
ville. L’espèce que ce malacologiste a ainsi nommée a été figurée dans le 
Manuel de Malac. et de Conchyl., 1827 , pl. XLVII1, fig. 2 . 


5. 






















— 36 — 


[Coquilles. — : Pl. i .] 

La coquille de cette espèce est bien plus allongée, plus déprimée, plus lisse, 
la partie supérieure est plus rectiligne et le sommet est plaqué sur le test. 
Enfin, elle habite la Nouvelle-Hollande. 

De son côté, Leuckart a eu le tort de reprendre pour cette espèce le nom 
d'auslralis, que Lamarck (Anim. sans vert., 1822, VI, 2,p. 5 ) avait appliqué 
au P. elongatus de Blainville 1817 qui est une espèce australasienne : on ne 
s’explique nullement ce changement de nom. 

Les figures de Savigny ne se rapportent pas davantage au S. unguis Linné 
(Hanley, The shells of Linnœus, pl. 3 , fig. 4 ). Car la forme de la mer Rouge 
est de taille bien plus faible, son bord antérieur est plus excavé, son sommet 
est plus rapproché du bord postérieur, et enfin son test est bien moins épais. 

Schumacher ( Essai d’un nouv. syst. des habit, des vers test., 1817, p. 179) a 
consacré la planche XXII à la figuration du Patella unguis de Linné. 

De tout cela il résulte que le Scutus figuré par Savigny n’a pas encore été 
déterminé correctement, et c’est pourquoi nous lui appliquons un nouveau nom. 

Nous restituons à ces espèces le nom de Scutus Montfort 1810, parce que 
celui de Parmophorus de Blainville ne date que de 1817. 

Fig. 11. — Chthamalus stellâtus Ranzani. 

1827. Chthamalus slellatus Audouin : loc. cit., p. 1 55. 

11 . 1. — Muraille et pièces operculaires, vues par-dessus, très grossies. 

1'. — Muraille et pièces operculaires, vues par-dessus, de grandeur 

naturelle. 

11.2. — Muraille et pièces operculaires, vues par-dessous, très grossies. 

11 . 3 . — Muraille et pièces operculaires. 

11 . 4 . — Pièces operculaires vues latéralement. « 

Fig. 12. — Pyrgoma cf. dentatum Darwin. 

1827. Pyrgoma cancellata Audouin : loc. cit., p. 1 56 . 

12 . 1. —- Muraille vue par-dessus, très grossie. 

12 . 2. — Muraille vue par-dessous, très grossie. 


— 37 — 


[Coquilles. — Pl. 1.] 


12 . 3 . — Muraille vue latéralement, très grossie. 

12 . 4 . — Pièces operculaires (scuta), vues par-dessus, très grossies. 

à'. — Pièces operculaires (scuta), vues par-dessus, de grandeur natu¬ 
relle. 

12 . 5 . — Pièces operculaires (scuta), vues par-dessous, très grossies. 

12 . 6. — Pièces operculaires (scuta), vues latéralement. 

«Le type figuré par Savigny rappelle P. dentatum Darwin 18 53 , de la mer 
Rou^e. Il a été indiqué, par erreur de provenance, comme associé à P. cre- 
natum sur Meandrina spongiosa : cette dernière pièce du British Muséum pro¬ 
vient, en réalité, des Indes orientales d’après une communication de Dana à 
Darwin. 

rrLe type de P. cancellatum Leach 1824 était enfoncé dans un Gemmipora du 
Pacifique et des Indes orientales d’après Dana» (M. L. Joleaud, in littAj. 


Fig. i3. — Balanus Amphitrite Darwin. 

1827. Balanus cf. ovularis Audouin : loc. cit., p. 167 . 

13 . 1. — Groupe de Balanes de grandeur naturelle. 

13 . 2 . — Couronne et pièces operculaires, vues par-dessus, très grossies. 

13 .3. — — — — latéralement', très grossies. 

13 . h. — — — — par l’intérieur, très gros¬ 

sies. 

13 . 5 . — Pièces operculaires (scuta), vues par l’intérieur, très grossies. 

13 . 6 . — Pièces operculaires (scuta et terga), vues latéralement, très 
grossies. 

13 . 7. — Pièces operculaires (scuta et terga), vues par-dessus, très grossies, 
y'. — — — — de grandeur naturelle. 

13 . 8 . — — — — vues latéralement, très gros¬ 

sies. 


B. ovularis Aug. Gould i 84 i est donné par les auteurs comme identique à 
B. balanoides Linné 1746. 









[Coquilles. - — ■ Pl. 1.] — 38 — 

L’espèce figurée me paraît être B. Amphilrite Darwin i 853 , espèce com¬ 
mune, confondue par Poli 1795 et Risso avec le B. balanoides. 

Les variétés pallidus et niveus Darwin ont été déjà signalées de la mer Rouge; 
elles sont basées sur des colorations différentes de la muraille (M. L. Joleaud, 
in litl.). 

Fig. i4. —Verruca cf. Spengleri Darwin. 


Creusta .Audouin : loc. cit p. i58. 

14. 1. — Girripède sur son support (Polypier), de grandeur naturelle. 

14 . 2 . — Couronne et pièces operculaires, vues par-dessus, grossies. 

14 . 3 . — — — — — latéralement, grossies. 

14.4. — — — — — par l’intérieur, très gros¬ 


sies. 

14. 5 . — Tergum et scutum fixes, dissociés, vus latéralement, très grossis. 

14. 6 . — Pièces operculaires (tergum et scutum mobiles), vues latéra¬ 
lement, très grossies. 

14. 6 ~.— Pièces operculaires (tergum et scutum séparés), vues latéra¬ 
lement, très grossies. 

ttLa figure rappelle plutôt Verruca Spengleri, mais il faut noter que V. 
Strômia O. Muller 1776 (= Creusia verrucosa Deshayes = Creusia Slrômia et 
verruca Lamarck : Anim. sans vert., 1819) est indiqué de la mer Rouge par 
Darwin, p. 519 : «The specimen in the British Muséum, from the Red Sea, 
«was attached to a Gorgonia, and was in the same box with a Pyrgoma — 
«circuinstances favouring the correctness of the locality —but I am much 
«surprised from the general distribution of the species that V. Strômia should 
«occur in so distant and isolated an area. After careful examination, 1 can 
« discover no constant différence between the Red Sea and British specimens.^ 

«Les figures 14. 2 et 3 de Savigny n’indiquent pas de côtes longitudinales, 
caractère qui différencie précisément V. Spengleri de V. Strômia. Le scutum 
mobile semble bien présenter, du côté interne, une crête aiguë, droite et 
médiane pour l’adducteur (fig. 14. 6 - à droite) comme dans V. Spengleri et 
non une simple dépression comme dans V. Strômian (M. L. Joleaud, in lût.y 


_ 39 — [Coqdilles. — Pl. 1.] 

M. le professeur Joleaud, qui a bien voulu etudier les figures 11 à i 4 , rela¬ 
tives aux Cirripèdes, ajoute : 

« La détermination des Cirripèdes est déjà bien délicate sur les pièces memes. 
Sur des figures anciennes, c’est bien autre chose... a 

Fig. i5. — Gastrochæna Savignyi Pallary. 

1827. Gastrochæna .Audoüin : loc. cit., p. 160 . 

1869. Gastrochæna dubia Issel : loc. cit., p. 5o et 32 1 . 

15 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de profil.’ 

15 . — La même, face interne. 

15 . 3. — — vue par-dessus. 

L’identification qu’lssel a faite de cette espèce avec le G . dubia Pennant ne 
saurait tenir contre la comparaison directe des deux espèces. A première vue, 
et sans autre examen, les figures 2 et 3 paraissent semblables au G. dubia ; mais 
en les rapprochant d’un exemplaire, de taille égale, de ce dernier, on constate : 
que le bord ligamentaire est presque vertical dans le G . Savignyi, que le bord 
postérieur est au contraire plus convexe; que les lamelles latérales sont plus 
étendues et plus éloignées du sommet, que le bord anterieur est moins obtus, 
enfin et surtout, que cette coquille est plus étroite et plus allongée. Ces carac¬ 
tères nous paraissent distinguer suffisamment cette espèce du G . dubia, et nous 
proposons de lui appliquer le nom de G . Savignyi. 

Nous avons eu en mains un exemplaire bien complet de cette espèce (col¬ 
lection Juba de Lhotellerie) provenant de Suez et s’accordant très bien avec 
les figurations de Savigny. 


PATELLES, FISSURELLES, ÉMARGfNULES, BALANES, GASTROCHÈNES. 












— 40 — 


PLANCHE 2. 

Fig. 1 . — Pupa Lamarcki (Aüdodin) Pfeiffer. 

1827. Pupa Lamarcki Addoùin : loc. cit., p. 161 . 

1848. Pupa Lamarcki Pfeiffer : Monogr. Helic.viv., p. 3o2. 

1869. Bulimus Lamarcki Issel : loc. cit., p. 321. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle. 

1.2. — — très agrandie, vue de face. 

1 • i -— . — — — de dos. 

1 - 3 . — — — — par le sommet. 

Petite coquille édentule remarquable par la carène levée et linéaire du der¬ 
nier tour de spire. 

Cette espèce n’a jamais été retrouvée par les naturalistes qui ont exploré 
l’Égypte. 

Pour notre part, nous pensons qu’il s’agit d’un jeune Granopupa granum dont 
l’ouverture a été brisée du vivant de l’animal et qui a reformé son labre un 
peu plus en arrière. 


Fig. 2 . — Pomatia (Pomatiella) cavata Mousson. 

1827. Hélix ligota Aüdodin : loc. cit., p. 162 . 

1866. — nilotica (?) von Martens : Land- und Süsswasser Moll, des Nil Gebietes, 

p. 192 et i g4. 

1869. Hélix fgulina Issel : loc. cit., p. 321 . 

1874. — ligatalf), Hélix fgulina (?) Jickeli : Fauna der Land- und Süsswasser Moll. 

Nord-Ost-Afrika’s, p. 81. 

‘ 2 . 1. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

2 . 2 et 2 . 3 . — La même vue de face, côté de l’ouverture. 

Cette Hélice est dqja Palestine et non d’Égypte. 


— 41 — 


[Coquilles. — Pl. 2.] 


Fig. B.-Pomatia (Pomatiella) nucula Parreyss. 

1827. Hélix melanostoma Aüdodin : loc. cit., p. 162 . 

1866. — — Yar. vittala von Martens : loc. cit., p. 193 . 

1869. — — var. «Mafa Issel : loc. cit,, p. 32 1 . 

1874. — — Jickeli : loc. cit., p. 83. 

1909. Pomatia ( Pomatiella ) nucula var. pronuba Pallary : Catal. faune malacol. de l’E- 
gypte, p. 23. 

3 . 1. — Coquille de grandeur naturelle; vue par le sommet. 

3. 2. — La même, à péristome noir, vue du côté de l’ouverture. 

3 . 3 . — Autre exemplaire, à péristome blanc. 

Fig. lx. — Hélix (Levantina) cæsareana Parreyss. 

1824. Hélix spiriplana Audouin : loc. cit., p. 162 . 

1848. — Codringtoni var. Pfeiffer : Monogr. Helic. viv., I, p. 271 . 

1866. — spiriplana von Martens : loc. cit., p. 196 . 

1869. — gultata Issel : loc. cit., p. 32 2. 

1874. — guttata Jickeli : loc. cit., p. 72 . 

li. 1. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

4 . 2. — La même, vue en dessous. 

h. 3 . — — — de profil. 

«UHélix gultata Olivier est une espèce qui a été longtemps confondue avec 
les Hélix cæsareana Parreyss et Hélix spiriplana Olivier, dont elle se distingue 
très facilement par ses tours supérieurs convexes et non carénés. 11 (L. Germain, 
Moll, de Syrie, I, p. 1/19.) 

Fig. 5. — Hélix (Eobania) vermiculata Muller. 

1827. Heliæ spiriplana var. (?) Audouin : loc. cit. , p, 162 . 

1842. Hélix vermiculata Cantràine : Malac. médit . et littorale, etc., p. 106 . 

1866. — — von Martens : loc . cit . , p. 191 , 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 

1874. — — Jickeli: loc. cit . 9 p. 71 . 

1909. Marmorana vermiculata Pallary : loc. cit. } p. 21 . 

Mémoires de lé Institut d’Egypte f t. XI. 


6 












— -5(2 — 


[ Coquilles. — Pi. 2.] 

5 . i. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 
5 . a. — La même, vue par la partie inférieure. 

5 . 3 . -— — — de profil. 


Fig. 6. — Eremina desertorum Forskâl. 

1827. Hélix irregularis Aüdouin : loc. cit., p. 162 . 

1865, — desertorum var. globosa von Martens : loc. cit., p. 190 . 

1869 . — desertorum var. globosa Issel : loc. cit., p. 3 22. 

1874. — Hasselquisti Jickeli : loc. cit., p. ~jh. 

1909. Eremina rhodia = Hasselquisti Pallary : loc. cit., p. 19 . 

6 . 1. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

6 . 3. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous, et un peu obli¬ 
quement. 

g. S. — Coquille de grandeur naturelle, vue de profil, face à l’ouverture. 

Fig. 7. — Albea candidissima Draparnaud. 

1827. Hélix irregularis (V) junior Addodin : loc. cit., p. 162 . 

1865. Leucochroa candidissima von Martens : loc. cit., p. 196 . 

1869. Hélix sp. Issel : loc. cit., p. 322. 

Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous et un peu obli¬ 
quement. 

Coquille de grandeur naturelle, vue de profil. 

Fig. 8. — Eremina Ehrenbergi Roth. 

1827. Hélix irregularis Audouin : loc. cit, p. 162 . 

1865. — Ehrenbergi L. Vaillant : loc. cit., p. \ 10 . 

1865. — desertorum var. globosa von Martens : loc. cit., p. 190 . 

1869. — desertorum var. globosa Issel : loc. cit. , p. 32 2 . 

1^74. — Ehrenbergi Pallary : loc . cit., p. 7 h. 

1909. Ere mm a Ehrenbergi Pallary : loc. cit., p. 19 . 


* l.U — 

7.3. — 

1.3. — 


— 43 — • [Coquilles. — Pl. 2.] 

8 . 1. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

8. 3. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous et un peu obli¬ 
quement. 

8 . 3 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de profil. 

Fig. g. — Eremina Hemprichi Ehrenberg. 

1827. Hélix irregularis Aüdouin : loc. cit., p. 162 . 

1865. — desertorum var. injlata von Martens : loc. cil., p. 189 . 

1869. — desertorum var. injlata Issel : loc. cit., f. 323. 

1874. — Forskali Jickeli : loc. cit., p. 73 . 

1909. Eremina Hemprichi Pallary : loc. cit., p. 18 . 

9. j. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

9. 2,_Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous et un peu obli¬ 

quement. 

9. S. — Coquille de grandeur naturelle, vue de profil. 

Fig, 10 . — Eremina Hemprichi var. subangulata Pallary. 

1827. Hélix irregularis Addodin : loc. cit., p. 162 . 

1865. — desertorum var. depressa von Martens : loc. cit., p. 188 . 

1869. — desertorum var. depressa Issel : loc. cit., p. 323. 

1874. — arabica Jickeli : loc. cit., p. 73 . 

10. 7. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous. 

10. 3. — Coquille de grandeur naturelle, vue de profil. 

Cette variété, qui n’a pas encore été décrite, est caractérisée par son avant- 
dernier tour anguleux. Nous en possédons de semblables un peu plus grands, 
qui proviennent des Pyramides. 

♦Fig. 11. — Eremina Hemprichi Ehrenberg. 


1827. Hélix irregularis Audouin : loc. cit., p. 162 . 

1865. — desertorum var. injlata von Martens : loc. cit., p. 189 . 


6. 






















— 44 — 


[Coquilles. — Fl. 2.] 

1869. Hélix desertorum var. inflata Issel : loc . cit., p. 3â3. 

1874. — Forskalii Jickeli : loc. cit, p. 73 . * 

1909. Eremina Hemprichi Pallary : loc. cit., p. 18 . 

11. 1 . —- Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

11 . 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous et un peu obli¬ 

quement. 

11.3. — Coquille de grandeur naturelle, vue de profil. 


Fig. 12 . — Eremina desertorum Forskâl. 

1827. Hélix irregularis Audouin : loc. cit., p. 162 . 

1865. — desertorum var. inflata von Martens : loc. cit.; p. 189 . 
1869. — desertorum var. inflata Issel : loc. cit., p. 323. 

1874. — Hemprichi Jickeli : loc. cit., p. 73 . 

1909. Eremina desertorum Pallary : loc. cit., p. 16 . 

12. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 
12. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous. 


Fig. 18 . — Xerophila (Ereminella) simulata Férussac. 

1827. Hélix simulata (?) Audouin : loc. cit., p. 162 . 

1865. — simulata von Martens : loc. cit., p. i84. 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 323 et 324. 

1874. — — Jickeli : loc. cit., p. 86 . 

1909. Xerophila simulata Pallary : loc. cit., p. 32. 

1924. — — Pallary : Suppl., p. i4 et i5. 

13. 1 et 13. 2 . — Exemplaires, de grandeur naturelle, de teinte brune uni¬ 
forme (var. fusca). 

18. 3 , 13. 4 et 13. 5 . — Exemplaires typiques, vus par-dessus, par-des¬ 
sous et de profil. 

13. 6 est rapporté par von Martens et Jickeli à Hélix vestalis. 

Je rapporte les figures 13. 6 et 13. 7 à Euparypha pisana. 


— 45 — [Coquilles. — Pl. 2 .] 

t 

Fig. 1 4 . — Euparypha pisana Muller. 

1827. Hélix pisana Audouin : loc. cit., p. 1 63. 

1865. — Seetzeni von Martens : loc. cit., p. 196 . 

1869. — pisana var. Issel : loc. cit., p. 324. 

1909. Euparypha pisana Pallary : loc. cit., p. 24. 

Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

— — — — par-dessous et obliquement. 

— -— — — de profil. 

Fig. 1 5 . — Euparypha pisana Muller. 

1827. Hélix pisana var. Audooin : loc. cil., p. i63. 

1869. — von Martens": loc. cit., p. 187 . 

1869.- — Issel : loc. cit., p. 324. * 

1874. — Jickeli loc. cit.,'p. 85. 

1909. Euparypha pisana Pallary : loc. cit., p. 26 . 

15. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

15. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous. 

15. 3 et à. — Coquilles de grandeur naturelle r .vues.de profil. 

Fig. 16. — Euparypha pisana Muller. 

Même accord parfait pour les figures 16, qui sont considérées par tous les 
malacologistes mentionnés ci-dessus comme se rapportant à Iielix pisana. 


14. 1 . — 
14. 2 . — 
14. 3. — 


Fig. 17 . — Xerophila vestalis Parreyss. 

1827.. Helwfipisana junior Audouin : loc. cit., p. 1 63. 

1874. — Joppensis Issel : loc. cit., p. 324 et 325. 

1874. — vestalis Jickeli : loc. cit., p. 88 . 

1909. Xerophila vestalis Pallary : loc. cit., p. 2 5. 













— 46 — 


[Coquilles. — Pl. 2.] 

17. î. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

17.2. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous et très oblique¬ 

ment. 

17. 3. — Coquille de grandeur naturelle, vue de profil. 

Fig. 18. — Theba syriaca Ehrenberg. 

1827. Hélix pisana junior Audouin : loc. cit., p. i63. 

1865. — syriaca ton Martens : loc. cit., p. i83. 

1869. — — Issel : loc. cil., p. 325.- 

1909. Theba — Pallary : loc. cit., p. i 5 . 

- Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

- Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous et très oblique¬ 
ment. 

- Coquille de grandeur naturelle, vue de profd. 

L’exemplaire figuré était un jeune sujet. 

Fig. 19. — Euparypha pisana Muller. 

1827. Hélix pisana junior Audouin : loc. cit., p. i63. 

1865. — von Martens : loc. cit., p. 187 . 

1869. — Issel : loc. cit., p. 32 5. 

1874. — Jickeli : loc. cit, p. 85. 

1909. Euparypha pisana Pallary : loc. cit., p. 2 4 . 

Les trois figures se rapportent à Un jeune exemplaire. 

Fig. 20 . — Zonites algirus Linné. 

1827. Hélix algira Audouin : loc. cit., p. 163 . 

1866. Zonites algirus von Martens : loc. cit., p. 195 . 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 325. 

1874. — — Jickeli : loc. cit., p. 71 . 


18. 1 . - 
18. s. - 

18. 3. - 


_ 


— 47 — 


[Coquilles. — Pl. 2.] 

20 . 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous. 

20 . 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de profil. 

L’espèce qu’Ehrenberg a nommée Hélix Savignyana n’est pas la présente, 
mais bien Y Hélix Pouzolzi qui est étrangère à la faune de l’Egypte et du Le¬ 
vant, de même d’ailleurs que le Zonites algirus. 

Si ces espèces ont été trouvées en Orient, elles ont été introduites, à coup 
sûr, avec les envois de céréales provenant du sud de la France ou de la Dal- 
matie. 

Fig. ai. — Cochlicella barbara Linné 

(=Hélix acuta auct., non Müller). 

1827. Bulimus aculus Audouin : loc. cit., p. i63. 

1865. Hélix acuta von Martens : loc. cit., p. 187 . 

1869. — Issel : loc. cil., p. 32 5. 

1874. — Jickeli : loc. cit., p. 96 . 

1909. Cochlicella barbara Pallary : loc. cit., p. 38. 

21. 1 . Coquille grossie, vue de dos. 

21 .2. — — grossie, vue de face. 

21 .3. — — de grandeur naturelle. 

« 

L’exemplaire figuré appartient à la variété unifascïala. 


Fig. 22. — Rumina decollata Linné. 

1827. Bulimus deoollatus Audouin : loc. cil., p. 1 63. 

1866. Stenogyra ( Rumina ) decollata von Martens : loc . cit., p. 202 . 
1869. Bulimus decollatus Issel : loc. cit., p. 3 2 5. 

1874. Bulimus decollatus Jickeli : loc. cit., p. i3i. 

1909. Rumina decollata Pallary : loc. cit., p. 4â. 

# 

22. 1. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

22. 3. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 














[Coquilles. — : Pl. 2.] 


— 48 — 


Fig. 28. — Ovatella Firmini Payraudeau. 

1827. Auricula villosa Audouin : loc. cit., p. 164 . 

1866. Marinula Firmini ton Martens : loc. cit., p. 16 . 

1869. Alexia Firmini Issel : loc. cil., p. 326 . 

1874. Auricula Firmini Jickeli : loc. cit., p. 187 . 

1912. Ovatella Firmini Pallary : Catal. des Mollusques... de l’Egypte, p. 75 . 

23. 7 . — Coquille grossie, vue de dos. 

23.2. — — grossie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 


Fig. 2 4 . — Succinea ægyptiaca Ehrenberg. 


1827. Succinea amphibia Audouin : loc. cit., p. i64. 


1831. 

— ægyptiaca Ehrenberg : Symbolœ physicœ. 

1856. 

— — Bourguignat : Revue et magasin zoolog p. i32. 

1865. 

— — von Martens : loc. cit., p. 202. 

1869. 

— — Issel : loc. cit., p. 32 6. 

1874. 

— — Jickeli : loc. cit., p. 171. 

24. t. — 

Coquille grossie, vue de dos. 

24. 2 . — 

— grossie, vue de face. 


i'- — — de grandeur naturelle. Exemplaire jeune et de'formé. 


Fig. 2 5 . — Ampullaria kordofana Parreyss. 

1827. Ampullaria ovata Audouin : loc. cit., p. 165 . 

1863. — Kordofana Bourguignat : Moll. nouv. litig., p. 78 . 

1866. • — Kordofana von Martens : loc. cit., p. 2 . 

1869. — ovata var. Kordofana Issel : loc. cit., p. 326 . 

1874. — ovata var. Kordofana Jickeli : loc. cit., p. 23 1 . 

1909, — Kordofana Pallary : Catal. faune malacol. de l’Egypte, p! 6i 


25. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 
25. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


— 49 — 


[Coquilles. — Pl. 2 .] 


Fig. 26. — Planorbis Boissyi Potiez et Michaud. 

1827. Planorbis orientalis (?) Audouin : loc. cit., p. 166 . 

1866. — alexandrinus (?) von Martens : loc. cit., p. 3. 

1869. — alexandrinus (?) Issel : loc. cil., p. 326. 

26. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-déssus. 

26. 2 . — — — — — par-dessous. 

26. 3. — — — — — de profil. 

Le nom de Boissyi ayant été appliqué antérieurement par Deshayes à une 
espèce fossile, il serait préférable, afin d’éviter toute confusion, d’adopter le 
nom de Pl. subsalinarum Innés bey (vide Suppl, au Catal. faune malacol. de l’Égypte, 
p. 2 5). 

Fig. 27. — Bullinus truncatus Michaud. 

1827. Physa iruncata Audouin : loc. cit, p. 166 . 

1856. — truncata Bourguignat : Aménités malacol, p. 170. 

1866. — conforta von Martens : loc. cit., p. 5. 

1869. — sjp. (?) I SSEL : l° Ct j p* 3 26 . 

187A. — truncata* Jickeli : loc. cit., p. 2 o 3 . 

1909. — truncata Pallary : loc. cit., p. 52. 

27. 1 . — Coquille grossie, vue de dos. 

27.5. — — grossie , vue de face. 

— — de grandeur naturelle, vue de face. 

L’exemplaire figuré est jeune. 


Fig. â8. — Cleopatra bulimoides Olivier. 

1827. Paludina bulimoides Audouin : loc. cit., p. 167 . 

1866. PalucUtna ( Cleopatra ) bulimoides von Martens : loc. cit., p, 2 0.3. 
1869. Bythinia bulimoides Issel : loc. cit., p. 327 . 

1874. Cleopatra bulimoides Jickeli : loc. cit., p. 24o. 

1909. Cleopatra bulimoides Pallary : loc. cit., p. 63. 

Mémoires de VInstitut d’Egypte, t. XI. 


7 





















Pl. 2.] — 50 — 

- Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

- Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Fjg, 2 ^ — Bithynia (Gabbia) sennaarica Parreyss. 

1827. Paludina invpura Aodouin : loc. cit., p. 167. 

1866. Bithynia tentaculata von Martens : loc. cit., p. ao5. 

1869. Bithjnia Boissieri Issel : loc. cit., p. B 27. 

29. 1 . — Coquille grossie, vue de dos. 

29 . 2 . — — grossie, vue de face. 

1 ' % — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Le Bithynia Boissieri est une espèce de la Grèce et de 1 Italie méridionale. 
Locard, dans sa Révision des Bylhinies du système européen, ne l’indique pas de 
l’Égypte. 

Fig. 3 o. — Vivipara unicolor Olivier. 

1827. Paludina unicolor Aodouin : loc. cit., p. 167. 

1866. Vivipara — von Martens : loc. cit., p. 202. 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 327. 

1874. — — Jickeli : lop. cit., p. 235. 

1909. — — Pàllary : loc. cit., p. 62. 

30. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

30 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


[Coquilles. — 

28. 1 . — 
28. 2 . - 


Fig. 31 . — Lanistes Boltenianus Chemnitz 
(=Lanistes carinatus Olivier). 

1827. Ampullaria carinata Audouin : loc. cit., p. 165. 

1866. Lanistes carinatus von Martens : loc. cit., p. B. 

1869 . — — Issel : loc. cit., p. 327. 

1874 . — — Jickeli : loc. cit., p. 227. 

1909 . — — Pallary : loc. cit. , p. 61. 


— 51 — 


[Coquilles. — Pl. 2.] 

31. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

31.a. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous et un peu de 
profil pour montrer l’opercule en place. 

31.3. — Coquille de grandeur naturelle, vue de profil. 

31.5. — Opercule de grandeur naturelle, vu par sa face externe. 

31.4. — Cette figure se rapporte à la variété Letoumeuxi Bgt. (voir Catal. 

faune malacol. de l’Égypte, p. 62 ). 


HÉLICES, BULIMES, AMPULLAIRES, PLANORBES, PALUDINES. 


7 - 















— 52 — 


PLANCHE 3. 


Fig. i et a. — Forskâlia declivis Forskâl. 

1827. Monodonta Audouin : loc. cit., p. 168 . 

1865. — declivis L. Vaillant : loc. cit., p. 109 . 

1869. — ( Forskalia ) declivis Issel : loc. cit., p. 226 , 328 et 346. 

Légende commune aux deux figures : 

1. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

2 . — — — — — par la base. 

3. — — — — — de profil. 

L’exemplaire figuré sous le n° 1 paraît être plus jeune que le n° 2 . 

Forskâlia declivis 17 7 5 est synonyme de Trochus ægyptiacus de Chemnitz 
1781 et de Monodonta ægyptiaca Lamarck, 1822 . 


Fig. 3 . — Clanculus Gennesi H. Fischer. 

1827. Monodonta Audouin : loc. cit., p. 168 . 

1869. Trochus ( Phorcus ) bicinctus Issel : loc. cit., p. 32 8 . 

1901. Clanculus Gennesi U. Fischer : Journal de Conchyl., p. 123. 

1904. Euchelus erythreeensis Sturany : Exped. Pola in das Rothe Meer, XXIII, p. 266 . 

3. 1 . — Coquille agrandie, vue de profil. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de profil. 

Fig. 4 . — Clanculus corallinus Linné. 

1827. Monodonta sp. Audodin : loc. cit., p. 168 . 

1869. Monodonta sp. Issel : lac. cit.., p.. 3 s 8 ._ 


— 53 — 


[Coquilles. — Pl. 3.] 


4. 1 . — Coquille agrandie, vue de dos. 

4. 2 . — — agrandie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de face. 

La figure 1 présente bien l’ouverture de l’espèce, mais sur la figure 2 on ne 
remarque pas distinctement le denticule caractéristique au sommet du labre. 

Fig, 5 . — Clanculus (Clanculopsis) Jussieui Pavraudeau. 

1827. Monodonta Audouin : loc. cit., p. 168 . 

1869. Monodonta sp. Issel : loc. cit., p. 328. 

5.1. —Coquille agrandie , vue de dos. 

5 .2. — — , agrandie, vue par la base. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de profil. 

Fig. 6. — Gibbula Hemprichi Issel. 

1827. Monodonta Audouin : loc. cit., p. 168 . 

1869. Trochus Hemprichi Issel : loc. cit., p. 829 . 

6. — Coquille agrandie, vue de face. 

ï'. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Petite espèce extrêmement commune à Suez. Nous en avons examiné plus 
de 4ooo exemplaires. 

Fig. 7 et 8 . — Clanculus pharaonis Linné. 

1827. Monodonta Audouin ; loc. cit., p. 168 . 

1869. Clanculus pharaonis Issel : loc. cit., p. 329 . 

1888. Trochus pharaonis Jousseaume : Mém. Soc. zoolog.France , p. 195 . 

1 . — Coquille agrandie, vue de profil. 

2 . — Coquille agrandie, vue par la base. 

3. — Détail de l’ornementation de la base. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de profil. 















[Coquilles. — Pl. 3.] — 54 

La 'figure 7 représente un individu bien plus jeune que celui qui est figuré 
sous le n° 8 . 

« Les déterminations des Clanculus représentés d’après des exemplaires jeunes 
me paraissent bien douteuses. Toutefois la figure 8 me semble être le Cl. pmiceus 
Phil plutôt que le Cl. pharaonis n (M. Dautzenberg). 

Fig. 9. — Clanculus pharaonis Linné var. 

1827. Monodonta Audouin : loc. cit., p. 168 . 

1869. Monodonta sp. Issel : loc. cit., p. 829 . 

9. 1 . — Coquille agrandie, vue de dos. 

9 . 2 . — — agrandie, vue par la base. 

x', — — de grandeur naturelle, vue de profil. 

Le Cl. pharaonis est une coquille très variable dans son ornementation. Aussi 
nous pensons qu’on peut rapporter la figure 9 à cette espèce polymoiphe. 

Fig. 10. — Gibbula ardens von Salis. 

1827. Monodonta Audouin : loc. cit., p. 168 . 

1869. Trochus sp. Issel : loc. cit., p. 329 . 

10. 1 . — Coquille agrandie, vue de dos. 

10 . a. — — agrandie, vue par la base. 

x —- de grandeur naturelle. 

L’exemplaire figuré est un jeune sujet. 

Fig llt — Osilinus turbiformis von Salis. 

1827. Monodonta arliculala Audouin : loc. cit., p. 168 . 

1869. Monodonta ( Labio ) dama Issel : loc. cit., p. 226 et 33o. 

1912. Trochocochlea turbiformis Pallary : Catal. des Mollusques... de l Egypte, p. i38. 

11 . 2 , — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

11 . 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


— 55 — [Coquilles. — Pl. 3.] 

Audouin ne s’est pas trompé ert identifiant cette espèce au Monodonta arti- 
culata de Lamarck, dont turbiformis n’est qu’un synonyme plus ancien. 

L’O. dama a la spire plus courte et le dernier tour plus convexe, non déprimé 
sous la suture; la partie interne du labre est ornée de plis qui manquent dans 
0. turbiformis. Enfin le denticule columellaire est de forme très différente. 


Fig. 12.—- (?) 

1827. Trochus .Audouin : loc. cit, p. 168. 

1869. indéterminable Issel : loc. cit., p. 33o. 

Cette figure représente la partie supérieure d’une coquille brisée. 

Fig. 1B. — Scalaria (Turbiniscala) Ferussacb (Audouin) Issel. 

1827. Scalaria Ferussaci Audouin : loc. cil., p. 169. 

1869. — — Issel : loc. cit., p. i85 et 33o. 

13. — Coquille très agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 1 A. — Scalaria (Dulciscala) Jomardi (Audouin) Issel. 

1827. Scalaria Jomardi Audouin : loc. cit., p. 169. 

1869. — — Issel : loc. cil., p. 186 et 33o. 

14. 1 . — Coquille très agrandie, vue de dos. 

14. 2 . — — très agrandie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

^Fig. i 5 ., — Scaliola data (Semper) Issel. 

1827. PaludinaÇl) Audouin : loc. cil., p. 170. 

1869. Scaliola elala Issel : loc. cit., p. 33o. 










— 56 — 


[ Coquilles. — Pi. 3.] 

15. î. — Coquille très agrandie, vue de dos. 

15.2. — — très agrandie, vue de face. 

i'. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Fig. 16. — Cingula Tiberiana Issel. 

1827. Paludina (?) Audouin : loc. cit., p. 170 . 

1869. Cingula Tiberiana Issel : loc. cit., p. 199 et 33o. 

16. 1 . — Coquille très grossie, vue de dos. 

1 6 . 2 . — — très grossie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Fig. 17. — Cingula Villæ Issel. 

1827. Paludina (?) Audouin : loc. cit., p. 170 . 

1869. Cingula Villæ Issel : loc. cit., p. 199 et 33i. 

17. 1 . — Coquille très grossie, vue de dos. ■ 

17. 2 . — — très grossie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

• « 

Fig. 18. — (?). 

1827. Nouveau genre Audouin : loc. cit., p. 170 . 

1869. Cingula sp. Issel : loc. cit., p. 33 1 . 

Nous ne sommes pas très sûr que la coquille figurée ici soit marine. Elle a 
le faciès d’une jeune Amnicole ou d’une Bitfiynie. 

Fig. 19. — Litiopa Savignyi Issel. 


1827. Nouveau genre Audouin : loc. cil., p. 170. 

1869. Litiopa Savignyi Issel : loc. cit., p. 197 et 33 1 . 


— 57 — [Coquilles. — Pl. 3.] 

19. 1 . — Coquille très agrandie, vue de dos. 

19. 2 . — — très agrandie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 


Fig. 20. — Rissoa (Apicularia) Freminvillei (Audouin) Issel. 

1827. Rissoa Freminvillii Audouin : loc. cit., p. 170 (sans description). 

1869. Rissoa Freminvillii Issel : loc. cit., p. 202 et 33 1 . 

20. 1 . — Coquille très grossie, vue de dos. 

20 . 2. — — très grossie, vue de face. 

1 '. — —- de grandeur naturelle, vue de dos. 

Cette espèce offre une ressemblance extrêmement grande avec le R. similis 
Scacchi, de la Méditerranée. 

Fig. ai. — Rissoa (Rissostomia) Desmaresti (Audouin) Issel. 

1827. Rissoa Desmareslii Audouin : loc. cit., p. 171 (sans description). 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 2 o 3 et 33 1 . 

21. — Coquille très agrandie, vue de face. 

t'. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Cette espèce n’est encore connue que par les deux figures de Savigny. Issel, 
en se basant sur la figure 21 , a donné (p. 2o3 et 20 Û) une description de ce 
Rissoa. 

Il ne faut pas confondre cette espèce avec le R. Desmaresti Forbes, qui ap¬ 
partient à la section typique. 

• . 

Fig. 22. — Rissoa (Alvania) Orbignyi (Audouin) Issel. 

1827. Rissoa Orbignyi Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 2 o 4 et 332 . 

Mémoires de VInstitut d’Egypte, t. XI. 


8 











[Coquilles. — Pl. 3.] — 58 — 

22. — Coquille agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Espèce à rapprocher du R. Montagui Payraudeau, de la Méditerranée. 

En se basant sur la figure de Savigny, Issel a donné une description de 
cette coquille, page 2o4 de sa Malacologia delmar Rosso. 


Fig. 2 3 . — Fenella cerithina Philippi. 

1827. Melania (?) Audouin : loc. cil., p. 1 - 1 . 

1869. Alvania cerithina Issel : lot. cil., p. 832. 

23. — Coquille très agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Fig. ah. — Turritella triplicata Brocchj. 

1827. Turritella. .... Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Turritella triplicata Issel : loc. cit., p. 332 . 

24. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Fig. 2 5 . — Odetta cingulata Issel. 

1827. Melania(l) Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Eulimella cingulata Issel : loc. cit., p. 182 et 332. 

25. — Coquille très grossie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Tryon, se basant sur l’existence d’un Eulimella cingulata antérieur, a nommé 
la présente espèce Cingulina Isseli ( Manual of Conchology, I, XVIII, p. 33g). 
Mais si l’on adopte Odetta comme genre, la correction devient inutile. 


59 - 


[Coquilles. — Pl. 3 ..] 


Fig. 26. — Syrnola Martensi Issel. 

1827. Rissoaire Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Alaba Martensi Issel : loc. cit., p. 206 et 332. 

26. 1 . — Coquille très grossie, vue de dos. 

26 . 2 . — — très grossie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Fig. 27. — Syrnola semistriata Philippi. 

1827. Rissoaire Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Alaba semistriata Issel : loc. cit., p. 207 et 332. 

27. 1 . — Coquille très grossie, vue de dos. 

27. 2 . — —-, très grossie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Fig. 28. — Syrnola Bedoti Hornung et Mermod. 

1827. Rissoaire Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Alaba semistriata var. Issel : loc. cit., p. 333. 

1924. Syrnola Bedoti Hornung et Mermod : Ann. Museo civico Genova, p. 288 . 

28. — Coquille très grossie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

Nous ne voyons d’autre différence, entre la figure 11 des naturalistes suisses 
et celles-ci, qu’une angulosité plus grande de l’extrémité du bord columellaire. 

t 

Fig. 29. — Fenella virgata Philippi. 

1827. Rissoaire Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Rissoa virgata Issel : loc. cit., p. 206 et 333. 


8. 













60 — 


[CoQDILLES. - PL. 3.] 

29. i. — Coquille très agrandie, vue de dos. 

29. 2 . — — très agrandie, vue de face. 

T. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 


Fig. 3 o. — Truncatella pellucida Dohrn. 

1827, Rissoaire Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Truncatella pellucida Issel : loc. cit., p. 210 et 333. 

30. — Coquille très agrandie, vue de face. 

T. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

C’est un exemplaire très jeune qui a servi pour cette figure. 

Fig. 3 1 . — Truncatella pellucida Dohrn. 

1827. Rissoa truncata (?) Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Truncatella pellucida Issel : loc. cit., p. 210 et 333. 

31.i. — Coquille très grossie, vue de dos. 

31. a. — — très grossie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle , vue de dos, 

Le Truncatella pellucida est le représentant, dans la mer Rouge, du T. trun- 
calella de la Méditerranée. 


Fig. 32 . — Subularia Gentiluomiana Issel. 

1827. Rissoaire Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Eulima Gentiluomiana Issel : loc. cit., p. 1 83 et 333. 

32. î. — Coquille très agrandie, vue de dos. 

32. 2 . — — très agrandie, vue de face. 

T. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 


— 61 — 


[Coquilles. — Pl. 3.] 


Fig. 33. — Rissoa (Zippora) Sismondiana Issel. 

1827. Rissoaire Audouin : loc. cil., p. 171 . 

1869. Rissoa Sismondiana Issel : loc. cit., p. 2o5 et 336. 

33. i. — Coquille très agrandie, vue de dos. 

33. 2 . — — très agrandie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 


Fig. 34. — Turbonilla venusta Issel. 

1827. Rissoaire Audouin : loc. sit., p. 171 . 

1869. Turbonilla venusta Issel : loc. cit., p. 175 et 336. 

34. 1 . — Coquille très agrandie, vue de dos. 

34. 2 . —• Coquille très agrandie, vue de face. 

34. 3. — Dernier tour, avec l’ouverture, très grossi. 

T. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

Issel donne comme dimensions du type : 3 mill. 3/4 de hauteur. La figure 
de Savigny mesure 7 millimètres, soit le double. Certains de nos échantillons 
ont jusqu’à 9 millimètres. Issel n’a recueilli que deux exemplaires. Nous en avons 
examiné plus de 200 ! 


Fig. 35. — (?). 

1827. Rissoaire Audouin : loc. cit., p. 171. 

1869. Odontostomia (?) sp. Issel : loc. cit., p. 336. 

35. 1 . — Coquille très grossie, vue de dos. 

35.2. — — très grossie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 















[Coquilles. — Pl. 3.] 


— 62 — 


Fig. 36. — Odontostomia clymastica Issel. 

1827. Rissoaire Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Odontostomia clymastica Issel : loc. cit., p. 177 et 33A. 

36. — Coquille très grossie, vue de face. 

ï'. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Fig. 37 . — Odetta nodulosa Hornung et Mermod. 

1827. Rissoaire Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Odontostomia (l) sp. Issel : loc. cit., p. 334. 

1924. Cingulina ( Odetta) nodulosa Hornung et Mermod : loc. cit., p. 3o4. 

37. ï. — Coquille très grossie, vue de dos. 

37. a. — — très grossie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

L’exemplaire figuré par MM. Hornung et Mermod (fig. XX) est incontesta¬ 
blement un jeune sujet. Mais tous les caractères concordent fort bien avec les 
figures de Savigny. 

Fig. 38 . — Parthenina decorata Philippi. 

1827. Rissoaire Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Odontostomia decorata Issel : loc. cit., p. 179 et 335. 

38. 1 . — Coquille très grossie, vue de dos. 

38. a. ;— — très grossie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

La figure de Savigny ne concorde pas avec celle donnée par Issel dans son 
petit opuscule de 1873 , pl. III, fig. 8. Dans la figure de Savigny les tours sont 
plus renflés, les cordons longitudinaux sont granuleux et verticaux sur le der¬ 
nier tour, tandis qu’ils sont lisses et obliques sur le dernier tour dans la figure 
d’Issel. 


— 63 — 


[Coquilles. — Pl. 3.] 


Fig. 39 . — Parthenina craticulata Issel. 

1827. Rissoa Audouin : loc . cit., p. 171 . 

1869. Odontostomia craticulata [ssel : loc . cit., p. 180 et 335. 

39. 1 . — Coquille très grossie, vue de dos. 

39. a. — — très grossie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 


Fig. Ao. — Pyrgulina nana Hornung et Mermod. 


1827. Rissoa (?) Audouin : loc. cik, p. 171 . 

1869. Odontostomia (?) sp. Issel : loc. cit., p. 335. 

1924. Pyrgulina nana Hornung et Mermod : loc. cit., p. 3oo. 

C’est de la figure XY de ce dernier travail que se rapproche le plus la figure 
Ao de Savigny. Aussi n’hésitons-nous pas à les identifier. 


Fig. Ai. — Odontostomia(?). 

1827. Rissoa (?) Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Odontostomia (?) sp. Issel : loc. cit., p. 335. 

Coquille microscopique, probablement un jeune du A4. 


Fig. A a et A3. — Pyrgulina doliiformis Pallary. 

1827. Rissoa(l) Éudouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Odontostomia sp. Issel : loc. cit., p. 335. 

42. 1 . — Coquille très grossie, vue de dos. 

42. a. — — très grossie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de face. 











— 64 — 


[Coquilles. — Pl. B.] 

Cetté petite Pyramidellidée n’a pas encore été' décrite. Elle est si bien figurée 
et ses caractères sont si nettement rendus que nous lui. appliquons le nom de 
doliiformis à cause de sa forme ventrue. 

Nous en avons examiné plusieurs exemplaires de Suez, qui offrent une grande 
analogie avec les figures de Savigny. 

Coquille à tours très peu convexes, au nombre de six et demi. Protoconque 
saillante et lisse; les tours suivants ornés de costulations rectilignes, épaisses, 
séparées par des intervalles lisses. A partir du troisième tour la coquille est 
décorée d’une bande noire qui borde les tours vers la partie supérieure. Sur 
l’avant-dernier et le dernier tour existent deux bandes parallèles : l’une infra- 
suturale, l’autre qui part de l’insertion du bord externe. Sur le dernier tour 
les costulations sont plus nombreuses et plus serrées. 

Ouverture étroite, légèrement infléchie sur la gauche â la base. Columelle 
ornée d’un pli à la jonction du rebord inférieur de l’ouverture. 

La figure 43 représente un jeune sujet de cette espèce. 


Fig. 44 . — Pyrgulina ventricosa Hornüng et Mermod. 

1827. Rissoa{“!) Audouin : îoc. cit., p. 171. 

1869. Odontostomia (?) Issel : loc. cit, p. 336. 

1925. Pyrgulina ventricosa Hornüng et Mermod : loc. cit., p. 25. 

La figure 44 de Savigny concorde suffisamment bien avec la figure 2 du 
mémoire précité. 

Fig. 45 . — Pyrgulina sp. 

1827. Rissoaif .) Audouin : loc. cit., p. 171. 

1869. Odontostomia sp. Issel : loc. cit., p. 336. 

45. — Coquille très agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


MONODONTES, SCALAIRES, MÉLANIES, PALUD1NES. 


— 65 — 


PLANCHE 4. 

Fig. 1 . — Rissoina Rissoi (Audouin) Weinkaüff. 

1827. Rissoa ( Manzelia ) deRisso Audouin : loc. cit., p. 171. 

1869. Rissoina scalariformis Issel : loc. cit., p. 208 et 336. 

1884. — Rissoi Jickeli : Jahrbücher, etc., p. 258. 

1885. — Rissoi Weinkaüff : Syst. Conchyl. Cab., 2 e édit., die Gattungen Rissoina 

und Rissoa, p. 63. 

1901. Rissoina Rissoi H. Fischer : Journal de Conchyl., p. 117. 

1. — Coquille très agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Fig. 2 . — Rissoina Bertholleti (Audouin) Issel. 

1827. Rissoa ( Manzelia ) de Berthollet Audouin : loc. cit., p. 171 . 

1869. Rissoina Bertholetti Issel : loc. cit., p. 208 et 336. 

1884. — — Jickeli : loc. cit, p. 258. 

2. 1 . — Coquille très agrandie, vue de dos. 

2. 2 . — — très agrandie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Cette espèce est très commune à Suez. Nous en avons examiné plus de 200 
exemplaires bien conformes aux figures ci-dessus. Elle a été décrite et figurée à 
nouveau par Henri Fischer in Journal de Conchyl., t go 1 , p. 11 4-i 16 et pl. IV, 
fig. 5 et 6. 

Fig. 3. — Rissoina Seguenzai Issel. 

. ♦ 

1827. Rissoa. . . . Audouin : loc. cit,, p. 171. 

1851. Rissoina erythræa Philippi : Zeitschr. fur Malak., p. 93 . 

1869. — Seguenziana Issel : loc. cit., p. 209 et 336. 

1884. — eryihrœa Jickeli : loc. cit., p. 2 56. 

1885. — Seguenziana Weinkaüff : Syst. Conchyl. Cab., 2 e édit. , Rissoina, p. 64. 

3 . — Dernier tour et ouverture, agrandis. 

Mémoires de VInstitut d’Egypte, t. XI. 


9 
















[Coquilles. — Pi. h.] 


— 66 — 


Fig. 4. — Triforis perlatus Issel. 

1827. Cerithium . Audouin : loc. rit., p. 172 . 

1869. Triforis perlatus Issel : loc. rit., p. i 52 et B37. 

k. — Coquille très agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 5. — Cerithiopsis pulvis Issel. 

1827. Cerithium . Audouin : loc. rit., p. 172 . 

1869. Cerithiopsis (?) pulvis Issel : loc. cit., p. 160 et 887 . 

5 . — Coquille très agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Fig. 6 . — Pirenella Cailliaudi Potiez et Michaud. 

1827. Cerithium . Audouin : loc. rit., p. 172 . 

1869. Cerithium ( Pirenella ) Cailliaudi Issel : loc. cit., p. 337 . 

6 . — Coquille agrandie, vue de face. 

Les exemplaires les plus grands que nous ayons observé mesurent 16 milli¬ 
mètres de hauteur, alors que celui qui est figuré ci-dessus a 2 5 millimètres. 

Fig. 7. _ Cerithium (Pithocerithium) mediterraneum Deshayes. 

1827. Cerithium .Audouin : loc. cit., p. 172 . 

1869. Cerithium sp. Issel : loc. cit., p. 337 . 

l.i. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

7. a. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


— 67 — 


[Coquilles. — Pl. /!.] 

Espèce méditerranéenne du groupe Pithocerithium figurée dans notre Catal. 
Moll, médit. Égypte, pl. XV, fig. 44 à 46. 

Dans la figuration de Savigny l’extrémité du canal columellaire est tronquée 
(sans doute à cause de l’état défectueux de 1 exemplaire figure), alors qu elle est 
tordue vers la gauche dans un sujet normal. 

Fig, 8, — Cerithium (Thericium) Rüppelli Philippi 
var. Savignyi P. Fischer. 

1827. Cerithium air aluni (?) Audouin : loc. cit., p. 172. 

1865. — erythrœonense L. Vaillant : Journal de Conchyl., p. 107. 

1865. — Savignyi P. Fischer : Journal de Conchyl., p. 2 U h. 

1869. — Ruppellii Issel : loc. rit., p. i46 et 337. 

8. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

8. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

M. L. Vignal pense qu’on peut considérer le C. Savignyi comme une variété 
du C. Rüppelli. Nous adoptons donc l’opinion du spécialiste si autorisé pour le 
groupe des Cérithidés. 

Fjg. g. — Cerithium erythræonense Làmarck. • 

1827. Cerithium indéterin. Audouin : loc. cit, p. 172. 

1865. — erythrœonense L. Vaillant : loc. rit., p. 107. 

1869. — erythrœonense Issel : loc. cit., p. 337. 

9. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

9. a. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

♦ ' 

Fig. 10 . — Cerithium (Pithocerithium) clypeomorus Jousseaume. 

1827. Cerithium . Audouin : loc. cit., p. 172. 

1865. — moniliferum L. Vaillant : loc. cit., p. 107. 

1869. — moniliferum Issel : loc. cit., p. 337. 


















— 68 — 


[Coquilles. — Pl. 4.] 

1888 . Clypeomorus cïypeomorus Joosseaume : Mém. Soc. Zoolog. France, p. 171 et 172. 
1901 . Cerithium clypeomorus H. Fischer : Journal de Conchyl., p. 112. 

10. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

10. 2 . — Goquille de grandeur naturelle, vue de face. 

10. 3. — Dernier tour, très agrandi, pour montrer l’ornementation. 

Fig. 11. — Cerithium cæruleum Sowerby. 

1827. Cerithium tuberculatum Audouin : loc. cit., p. 172. 

1865. — — L. Vaillant : loc. cit., p. 107. 

1869. — — ‘ Issei. : loc. cit., p. 339. 

11. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

11. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Cette espèce est bien le C. tuberculatum de Lamarck, mais non celui de Linné'. 
11 faut donc adopter le nom de cæruleum Sowerby (M. L. Vignal, in lût.). 


Fig. 12.— .(?). 

1827. Buccinum Audouin : loc. cit., p. 173. 

1869. Conchig. giovane indeterm. Issel : loc. cit., p. 338. 

12. — Coquille très agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Partie supérieure d’un très jeune Pleurotomidé. 


Fig- * 3 .— (?). 

1827. Buccinum Audoitin : loc. cit., p. 173. 

1869. Mitra sp.juv. Issel : loc . cit., p. 338. 

13. — Coquille très agrandie, vue de face. 
ï'. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


— 69 — [Coquilles. — Pl. A.] 

La coquille figurée, qui est très jeune, ne nous paraît pas être une Mitre, 
comme le suppose Issel. 

Fig. î 4.— Fasciolaria lignaria Linné. 

1827. Fasciolaria tarentina(l) Audouin : loc. cit., p. 173. 

1836. — tarenlina Philippi : Enum. Moll. Sicil., I, p. 202. 

1875. — Savignyi Tapparone-Canefri : Ann. del Museo civico di Genova, VII, 

p. 211. 

1869. Fasciolaria sp. Issel : loc^cit., p. 338. 

1887. — lignaria Kobelt : Iconogr. der schlalenîr. europ. Meeresconchyl., p. 49. 

1912. — lignaria Pallary : Catal. des Mollusques... de VEgypie, p. 90. 

14. 1 . — Goquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

14. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

L’exemplaire figuré est incontestablement un jeune de cette espèce. 

Fig. i5. — Mangilia mica Philippi. 

1827. Murex . Audouin : loc. cit., p. 173. 

1869. Mangelia mica Issel : loc. cit., p. 1 45 et 338. 

15. — Exemplaire jeune, agrandi, vu de face. 

1 — Exemplaire de grandeur naturelle. 

L’exemplaire figuré devait être jeune, car les adultes que nous possédons de 
Suez ont le labre dilaté et muni d’un fort bourrelet et le canal moins allongé. 

Fig. 16 . — Melongena nodosa Lamarck. 

1827. Pyrula lineata Audouin : loc. cit., p. 174. 

1843. — nodosa Lamarck : Anim. sans vert., 2 e édit., p. 518. 

1865. — paradisiaca L. Vaillant : loc. cit., p. io5. 

1869. — paradisiaca Issel : loc. cit., p. i4o et 338. 













70 - 


[Coquilles. — Pl. 4,] 

16. 1 . — Coquille non adulte, de grandeur naturelle, vue de dos. 

16. à: — Coquille non adulte, de grandeur naturelle, vue de face. 

«Le M. nodosa n’est qu’une variété du M. paradisiaca dont le dernier tour 
porte des tubercules noduleux sur l’angle du dernier tour» (M. Dautzenberg, 
in lût. ). 

Fig. 17 . — Fasciolaria Audouini Jonas. 

1827. Fusus .Audouin : loc. cit., p. 174 . 

1846. Fasciolaria Audouini Jonas : ZeiUchr.für Maïak., p. 63. 

1869. — — Issel : loc. cit. } p. i38 et 33g. 

1875. — — Tapparone-Canefri : Ann. del Museo civico di Genova, VII, 

p. 611 . 

17. 1 . — Coquille adulte, de grandeur naturelle, vue de dos. 

17. 2 . — Coquille adulte, de grandeur naturelle, vue de face. 

Fig. 18. — Fusus marmoratus Philippi. 

1827. Fusus sulcatus (?) Audouin : loc. cit., p. 174 . 

1865. — marmoratus L. Vaillant : loc. cit., p. io5. 

1869. — marmoratus Issel : loc. cit., p. 1 38 et 33g. 

1875. — tuberculatus Tapparone-Canefri : loc. cit., p. 626 . 

1912. — marmoratus Pallary : Catal. des Mollusques... de l’Egypte, p. 89 . 

18. 1 . — Coquille adulte, de grandeur naturelle, vue de dos. 

18. 3 . — Coquille adulte, de grandeur naturelle, vue de face. 

Fig. 19 . — (?). 

1827. Fusus (?) junior Audouin : loc. cit., p. 174. 

1869. Conch. embr. indéterm. Issel : loc. cit., p. 33g. 

Coquille embryonnaire indéterminable, vraisemblablement d’un Fasciolaria 
(Issel). 


— 71 — 


[Coquilles. — Pl. 4.] 


Fig. 20. — Donovania Dautzenbergi Pallary. 

1827. Buccinum Audouin : loc. cit., p. 173 . 

1869. Mangelia sp. Issel : loc. cit., p. 33 g. 

20. 1 . — Coquille très agrandie, vue de dos. 

20. 2 . — — très agrandie, vue de face. 

1 ' . — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Cette espèce se distingue de tous les Donovania méditerranéens par son 
ornementation bien plus dense. 

Nous sommes heureux de pouvoir dédier cette espèce à M. Dautzenberg, 
en remerciement du concours qu’il nous a prêté dans la rédaction de ce mé¬ 
moire. 

Fig. 21. — Pisania picta Scacchi. 

1827. Murex (?) Audouin : loc. cit., p. 173 . 

1869. Pisania sp. Issel : loc. cit., p. 33p. 

1912. Pisania picta Pallary : loc. cit., p. 92 . 

Coquille agrandie, vue de dos. 

— agrandie , vue de face. 

— de grandeur naturelle. 

Fig. 22. — Ocinebra erinaceus Linné 
(= Murex tarentinus auct.). 

1827. Murex .Audouin : loc. cit., p. 175 . 

1869. — polygonulus Issel : loc. cit., p. 1 35 et 33g. 

1875. — polygonulus Tapparone-Canefri : Ann. del Museo civico di Genova, VII, 

p. 584. 

1912. Ocinebra erinacea Pallary : Catal. des Mollusques... de l’Egypte, p. 100 . 

22. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

22. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


21. i. — 
21 . 2. — 















— 72 — 


[Coquilles. — Pl. 4.] 

(r Je n’ai pu identifier d’une manière satisfaisante les figures 22. î et a de 
Savigny qui ont été déterminées M. polygonulus Lamarck par Issel et Tapparone- 
Canefri. Il y a tout fieu de croire que les figures du M. polygonulus données 
par Kiener sont bien conformes à l’espèce de Lamarck. Mais c’est une espèce 
très différente qui a été assimilée au M. trunculus par Tryon. Je crois plutôt 
qu’il s’agit d’une forme de Ricinula ( Sislrum) fiscellum Chemnitz = undatum 
Chemnitz. Cette espèce est citée de la mer Rouge par Sturany» (M. Dautzen- 
berg). 

Nous ne trouvons d’autre différence entre la figure 22. 2 et un 0. erinaceus 
de même taille que l’extrémité du canal ouvert. Mais comme cet exemplaire 
paraît roulé, cette différence est de peu de valeur. 

Fig. 2 3 . — Murex angulifer Lamarck (emend.). 

1827. Murex trunculus (?) Audouin : loc. cil., p. 175 . 

1869. — anguliferus Issel : loc. rit., p. 125 et 3 B 9 . 

23. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

23. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

La figure représente un exemplaire aberrant. 

Fig. 2 h. — Pleurotoma flavidula Lamarck. 

1827. Pleurotoma nov. sp . Audouin : loc. cit., p. 176 . 

1865. — flavidula L. Vaillant : loc. cit., p. 106 . 

1869. — — Issel : loc . cit., p. i44 et 34o. 

1884. — — Jickeli i loc. cit. supra, p. 21 5. 

24. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

24. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 26 , 26 et 27 . — Strombus fasciatus Born. 

1827. Strombus cf. lineatus Audouin : loc. cit., p. 176. 

1865. — lineatus L. Vaillant : loc. cit., p. io4. 

1869. — fasciatus et var. Issel : loc. cit., p. 1 3 1 et 3 0 . 


— 73 — 


[Coquilles. — Pl. 4.] 


25. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

25. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Les figures 26 et 27 sont vues de dos pour montrer l’ornementation diffé- 
rente de la figure 25. i. 

Fig. 28. — Bittium bacillum Issel. 

1827. TerebraÇ!) Audouin : loc. cit., p. 176 . 

1869. Cerithiopsis (?) bacillum Issel : loc. cit., p. 34o. 

♦ 

28. — Coquille très grossie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 29. —Planaxis Savignyi Deshayes. 

1827. Planaxis sulcata Audouin : loc. cit., p. 177 . 

1844. — Savignyi Deshayes : Revue zoolog., p. 109 . 

1865. — sulcatus L. Vaillant : loc. cit., p. 106 . 

1869. — ■ griseum Issel : loc. cit., p. 34o. 

29. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

29. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


CÉRITHES, MUREX, STROMBES, BUCCINS. 


Mémoires de l’Institut d’Égypte, t. XL. 


10 

















— 7 4 — 


PLANCHE 5. 

Fig. 1. — Anatola Humboldti Audouin. 

1827. Anatola Humloldti Audouin : loc. cit., p. 177 . 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 188 et 34i. 

1.1. — Coquille de grandeur naturelle(?), vue par-dessus. 

1.2. — Coquille de grandeur naturelle, vue du côté de l’ouverture. 

et Genre nouveau, voisin des Solariums (Audouin). 

Cette coquille n’ayant pas été figurée par-dessous, il est impossible, actuel¬ 
lement, d’en donner une description complète. 

Ce nom d 'Anatola ne se trouve pas dans le Manuel de Conchyliologie de Paul 
Fischer. Comme cette coquille n’a plus été retrouvée, il ne nous est pas possible 
d’en dire plus long. Nous la croyons toutefois plus voisine des Stomatella que 
des Solarium. 

Fig. 2 . — Haminea sp. 

1827. Bulla sp.(l) Audouin : loc. cit., p. 178 . 

1869. — (?) Issel : loc. cit., p. 3Ai. 

2. — Coquille agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

L’exemplaire figuré représente une très jeune coquille, ce qui en rendra 
l’identification très difficile. 


Fig. 3 . — Cylichna Girardi Audouin. 

1827. Bulla Girardi Audouin : loc. cit ., p. 178. 

1869. Alicula Girardi Issel : loc. cit., p. 3Ai. 


- 75 — 


[Coquilles. — Pl. 5.] 


3. 1 . — Coquille très agrandie, vue de dos. 

3. 2 . —- — très agrandie, vue de face. 

1 — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Cette espèce, d’après des sujets de Suez, atteint 5 et 6 millimètres de hau¬ 
teur, c’est-à-dire le double de l’exemplaire figuré par Savigny. 

Fig. h. — Cylichna Villiersi (Audouin) Issel. 

1827. Bulla Villiersii Audouin : loc. cit., p. 178 . 

1869. Cylichna Villiersi Issel : loc. cit, p. 170 et 3Ai. 

h. — Coquille agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

Issel n’a connu cette espèce ainsi que le C. Mongei qu’à l’état fossile. Nos 
spécimens, provenant de Suez, sont conformes en tout point aux figures ori¬ 
ginales de ces deux espèces. 

Fig. 5 . — Retusa Fourieri Audouin. 

1827. Bulla Fourierii Audouin : loc. cit., p. 178 . 

1869. Cylichna mica Issel : loc. cit., p. 169 et 34 1 . 

5. — Coquille très agrandie, vue de face. 

1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Issel fait remarquer que la figure 5 n’indique pas les stries longitudinales, 
caractéristiques de cette espèce. Il aurait pu ajouter également que le dessina¬ 
teur n’a pas indiqué davantage les stries décurrentes. Vue au microscope, la 
coquille a un aspect finement réticulé. Il est probable que l’exemplaire qui a 
servi pour la gravure était roulé. 

Fig. 6 . — Retusa Desgenettesi Audouin (emend.). 

1827. Bulla Desgenettii Audouin : loc. cit., p. 178 . 

1869. Cylichna pulvisculus Issel : loc. cit., p. 169 et 34 1 . 

1888. Coleophysis Degenitti Jousseaume : Mém. Soc. zoolog. France, p. 170 . 


















— 76 — 


[Coquilles. — Pl. 5.] 

6 . — Coquille très agrandie, vue de face. 

i[. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Cette espèce a également une ornementation composée de. stries transver¬ 
sales et longitudinales qui n’est pas indiquée dans la figure 6 . 

C’est à tort qu’Issel a rapporté cette espèce et la précédente au Bulla pulvis- 
culus et au B. mica d’Ehrenberg, car, comme me le fait remarquer M. Dautzen- 
herg, ce naturaliste (in Symboles physicœ, p. i 09 e ) considérait ces deux espèces 
comme différentes de celles figurées par Savigny : «lise duæ minimæ species 
ab illis différant, quas Savigny, versimiliter ex Mari rubro delatas, pingi jussit.». 

Fig. 7. — Cylichna Mongei (Audouin) Issel. 

1827. Bulla Mongii Audouin : loc. cit., p. 178 . 

1869. Cylichna Mongei Issel : loc. cit., p. 170 et 34 2 . 

7. — Coquille très agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Fig. 8 . — Stomatella Doriæ Issel. 

1827. Stomatella sulcifera(1) Audouin : loc. cit., p. 178 . 

1869. — Doriæ Issel : loc. cit., p. 228 et 3 12 . 

8 . 1 . — Coquille agrandie, vue par-dessus. 

8 . 2 . — —— — par-dessous. 

8 . 3. — —■* — — de profil, du côté de l’ouverture. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

Issel {loc. cit., p. 229 ) a donné une description de cette espèce d’après des 
exemplaires de Suez. 

Fig. 9. — Gêna marmorata Pallary. 

1827. Stomatella nov. sp. Audouin : loc. cit., p. 179 . 

1869. — sp. Issel : loc. cit., p. 342. 


— 11 — 


[Coquilles. — Pl. 5.] 


9 . 1. — Coquille agrandie, vue par-dessüs. 

9. 2. — .— agrandie, vue de dos. 

1'. — — de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

Cette coquille, fort bien figurée pàr Savigny, diffère de l’espèce voisine.Gêna 
callosa P. Fischer (fig. 10) par sa taille plus petite et par sa coloration formée de 
plaques de couleurs différentes qui donnent à cette coquille un aspect marbré. 

Le bord antérieur est plus allongé que dans G. callosa et le sommet de la 
spire est plus rapproché de ce bord. 

. Fig. 10.— Gêna callosa P. Fischer. 

1827. Stomatella auricula (vois.) Audouin : loc. cit., p. 179 . 

1869. Stomatella sp. Issel : loc. cit., p. 842. 

1871. Gêna callosa P. Fischer : Journal de Conchyl., p. 218 . 

10 . 1. — Coquille agrandie, vue par-dessus. 

10. 2. — — — — par-dessous. 

10 . 5 . — — — — de profil, du côté de l’ouverture. 

1'. — — de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

Fig. 11. — Smaragdia Feuilleti (Audouin) Issel.- 

1827. Neriîtna Feuilletii Audouin loc, cit p. 179 . 

1869. Smaragdia FeiiiUeli Issel : loc . cit., p. 212 et 342. 

1888. — Feuilleti Jousseaume : loc . cit. supra, p. ig3. 

11 . 1. — Coquille agrandie, vue par-dessus. 

11.2. — — agrandie, vue par-dessous. 

1 '.— — de grandeur naturelle. 


Fig. 12 . — Nerita Forskâli Récluz (emend.). 

1827. Nerita polita Audouin : loc. cit., p. 180 . 

1841. — Forskalii Récluz : Revue zoolog., p. 147 et 1 48. 

? — Erythræa Deshayes in Laborde : Voyage à la mer Rouge. 










[Coquilles. —Pl. 5.] — 78 — 

1869. N enta polita Issel : loc. cit p. 21 5 et 343. 

1888. Odontosloma politum Jousseaume : loc. cit., p. 1 93 . 

12. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

12. â. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous. 

Fig. i3. — Nerita albicilla Linné. 

1827. Nerita albicilla Audouin : loc. cit., p. 180 . 

1865. — *— L. Vaillant : loc. cit., p. io, 8 . 

1869. — — Issel : loc. cit ., p. 91 h et 343. 

13. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

13. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous. 

Fig. 1 h. — Nerita albicilla Linné var. 

1827. Nerita albicilla var. Aodouin : loc. cit., p. 180 . 

1869. Nerita sp. Issel : loc. cit., p. 343. 

14. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

14. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous. 

Variété de forme plus globuleuse, à sculpture moins décussée et à coloration 
différente. 

Les figures 1 5 et 16 représentent des déformations de cette variété. 

Fig. 17. — Natica Powisiana Récluz. 

1827. Natica canrena (?) Audouin : loc. cit., p. 181 . 

1843. — Powisiana Réclüz : Proc. Zoolog. Soc. London, p. 210 . 

1853. — Powisiana Philippi : Conchyl. Cabinet ( 2 e édit.), p. 46 et pl. 7 , fig. 4. 

1869. — aurantia Issel : loc. cil., p. 187 et 343. 

17. 1 . —- Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

17. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous. 


— 79 — 


[COQUILLES. —r Pl.- 5.] 

M. Dautzenberg est d’avis d’attribuer cette figuration au N. Powisiana plutôt 
qu’au iV. aurantia : «Chez ce dernier, adulte, la callosité remplit l’ombilic et 
la forme de la coquille est bien différente (sa spire est conique). Je crois plutôt 
que c’est N. Powisiana Réclüz. Mais la coquille est mal placée dans les figures 
de Savigny. n 

Fig. 18. — Littorina (Melaraphe) neritoides Linné. 

1827. Tricolia Rissoi Audouin : loc. cit., p. 181 . 

1869. Littorina sp. Issel : loc. cil., p. 344. 

18. 1. — Coquille agrandie, vue de clos. 

18 . 2. — — agrandie, vue de face. 

1'. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Fig. 19. — Littorina Draparnaudi Audouin. 

1827. Tricota Drapamaudii Audouin : loc. cit., p. 181 . 

1869. Littorina sp. (?) Issel : loc. cil., p. 344. 

19. — Coquille agrandie, vue de dos. 

1 '.—- Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

Cette Littorine rappelle étonnamment le L. punctata Gmelin dé. la Méditer¬ 
ranée. Malheureusement, la coquille n’ayant pas été figurée de face, il n’est 
pas possible d’affirmer cette identification. 

Fig. 20 et ai. — Phasianella (Eudora) pullus Linné. 

1827. Tricolia punctata(l) Audouin : loc. cit., p. 181 . 

1869. Phasianella sp. Issel : loc. cit., p. 344. 

20 . 1 . — Coquille agrandie, vue de dos. 

20. 2. ’— — agrandie, vue de face. 

1'. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Les exemplaires figurés appartiennent à la variété tricolor m Monterosato , 
ainsi que la figure 21. 











[Coquilles. — Pl. 5.] 


80 — 


Fig. 22. — Phasianella (Tricolia) speciosa von Mühlfeldt. 

1827. Tricolia nkensis Audouin' : loc . cit., p. 181. 

1869. Phasianella sp< Issel : loc . et/., p. 344. 

22. 1 . — Coquille agrandie, vue de dos. 

22.2. — — agrandie, vue de face. 

T . — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Tricolia nicœensis est un des nombreux synonymes de cette espèce. 


Fig. 2 3 . — Phasianella Brongniarti (Audouin) Issel. 

1827. Tricolia Brongniarti Audouin : loc. cit., p. 181 . 

1869. Phasianella Brognarlii Issel : loc. cit., p. 216 et 345, 

1888. — . Brongniarti Jousseaume : loc. cit., p. 194 . 

23. 1 . — Coquille agrandie, vue de dos. 

23. 2 . — — agrandie, vue de face. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Fig. 2 A. — Phasianella Brongniarti var. Guerini Audouin. 

1827. Tricolia Guermii Audouin : loc. cit., p. 181 . 

1869. Phasianella Brognartii var. Issel : loc. cit,, p. 345. 

1888. — Brongniarti Jousseaume : loc. cit., pi 194 . 

24. 1 . — Coquille agrandie, vue de dos. 

24. 2 . — — agrandie, vue de face. 

1 '. — —- de grandeur naturelle, vue de dos. 

Cette variété diffère du type par son test plus lisse, moins coloré et sa taille 
plus faible. 


— 81 — 


[Coquilles. — Pl. 5.] 


Fig. 25. — Turbo radiatus Gmelin. 

1781. Argyrostomus maris Rubri Chehnitz : Conchyl. Càb., V, p. i 99 et pl.CLXXX, 
fig. 1788 et 1789 . • . 

1790. Turbo radiatus Gmelin : Syst. nalur., ed. XIII, p. 35 9 4. 

1827. — .Audouin : loc-. cit., p. 182 . 

1869. — Chemnitzianum Issel : loc. cit., p. 218 et 345. 

25. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

25. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue face à l’ouverture. 

« Les Turbo radiatus Gmelin et Chemnilzianus Reeve sont tous deux basés sur 
les figures 1788 et 1789 de Chemnitz. Il faut donc adopter le nom radiatus 
Gmelin, qui est plus ancien» (M. Dautzenberg). 


Fig. 26. — Turbo pustulatus Brocciii. 

1827. Turbo . Audouin : loc. cit., p. 182 . 

? 0) Turbo pustulatus Brocchi : Calai, di Çonch. raccolte presso la cosla africana del golfo 
arabico, p. 3o. 

1869. Turbo pustulatus Issel : loc. cit., p. 219 et 345. 

26. 1 . i — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

26. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Fig. 27. — Turbo eroopolitanus Issel. 

1827. Turbo . Audouin : loc. cit. , p. 182 . 

1869. Turbo Eroopolitanus Issel : loc. cil., p. 219 et 345. 

27. — Coquille agrandie, vue de face. 

T. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


1 1 


(1) Entre 1819 et 182,3, d’après Issel (/oc. cit. p. 7). 
Mémoires de VInstitut d*Égypte , t. XI. 


















[Coquilles. — Pl. 5.] 


— 82 


Fig. 28 . — Turbo Arsinoensis Issel. 

1827. Turbo . Audouin : loc, cit., p. 182 . 

1869. Turbo Arsinoensis Issel : loc. cit., p. 220 et 346. 

28. — Coquille agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 2q. — Scissurella reticulata Philjppi. 

1827. Scissurella decussata Audouin : loc. cit., p. i83. 

1869. — reticulata Issel : loc. cit., p. 227 et 346. 

29. 1 . — Coquille très agrandie, vue de dos. 

29. 2 . — — — — par-dessous. 

29.5. _ _ — — de profil, du côté de l’ouverture. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Fig. 3 o. — Scissurella Orbignyi Audouin. 

1827. Scissurella Dorbignyi Audouin : loc. cit., p. i83. 

1862. — — Munier Chalmas : Journal de Conchyl., p. 3 95 . 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 228 et 346. 

1888. — — Jousseaume : loc. cit., p. 194 . 

Coquille très agrandie, vue de dos. 

— — — par-dessous. 

— — — de profil du côté de l’ouverture. 

— de grandeur naturelle, vue de dos. 

Fig. 3 1 . — Forskâlia declivis Forskâl. 

1827. Turbo junior Audouin : loc. cit., p. 182 . 

1869. Monodonta ( Forskalia ) declivis Issel : loc. cit., p. 346. 


30. 1 . — 
30. 2 . — 
30.3. — 


— 83 — 


[Coquilles. — Pl. 5.] 


31. — Coquille très agrandie, vue de face. 
i'. — Coquille de grandeur naturelle. 

Cette figure représente une coquille embryonnaire de l’espèce. La coquille 
adulte est figurée pl. 3, fig. 1 et 2 . 

Fig. 32 . — Cyclostrema cingulata Philippi. 

1827. Turbo(l) Audouin : loc. cit., p. 182. 

1869. Cyclostrema cingulata Issel : loc. cit., p. 190 et 346. 

32. 1 . — Coquille très agrandie, vue par-dessus. 

32.2. — — très agrandie, vue de face. 

ï .— — de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

Fig. 33 . — Cyclostrema Philippii Issel. 

1827. Turbo [1) Audouin : loc. cit., p. 182. 

1869. Cyclostrema Philippii Issel : loc. cit., p. 189 et 347. 

33. 1 . — Coquille très agrandie, vue par-dessus. 

33. 2 . — — très agrandie, vue de profil. 

1 . — — de grandeur naturelle, vue par-dessus. 


Fig. 34 . — Trochus (Tectus) dentatus Forskal. 

1827. Trochus pyramidalis Audouin : loc. cil., p. i84. 

1846. — pyramidalis Jonas : Zeitschr. fur Malak. , p. 120 . 

1865. — dentatus L. Vaillant : loc. cit., p. 109 . 

1869. — dentatus Issel : loc. cit., p. 221 et 347 . 

34. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de profil. 

34. 2 . — Opercule. 
















[Coquilles. — Pl. 5.] 


— 84 — 


Fig. 35. — Risella Isseli (Semper) Issel. 

.1827, Trochus indéterm. Audouin : loc. cit.. p. i84. 

1869. Risella Isseli Issel : loc. cit., p. 194 et 3 4 y. 

35. 1 . — Coquille agrandie, vue de dos. 

35. 2 . — — — — par-dessous. 

35.5. — — — — de profil. — Cette figure reproduit une 

autre forme que nous isolons comme variété undata (voir plus 
bas). 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 


Fig. 36 . — Risella Isseli var. carinata Pallary. 

1827. Trochus . Audouin : loc. cil., p. 184. 

1869. Risella sp. Issel : loc. cit., p. 3A7. 

36. — Coquille agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Les Risella que nous possédons de Suez sont très variables et il est difficile 
de les rapporter à l’une des trois variétés (ou espèces) figurées par Savigny, 
bien que nous ayons pu isoler des formes aplalies et fortement carénées, 
comme celle que représente la figure 36 et d’autres, plus globuleuses et moins 
carénées comme celle de la figure ko. 

Nous distinguons les variétés undata (fig. 35. 3) et carinata (fig. 36). 

Fig. 35. 3. — La variété undata diffère des R. Isseli (fig. 35) et infracostata 
(fig. ko) par sa décoration formée de trapèzes excavés, séparés par des arêtes 
longitudinales, obliques. 

Fig. 36. — La variété carinata diffère par une ornementation très spéciale 
composée de carènes décurrentes qui bordent tous les tours : ceux-ci sont lisses 


— 85 — [Coquilles. — Pl. 5.] 

entre les intervalles des carènes. Enfin l’apex est plus élancé que dans les deux 
autres formes figurées par Savigny. 

Fig. 37. — Polydonta sp.(?). 

1827. Trochus . Audouin : loc. cit., p. i84. 

1869. Trochus erythrms juv. Issel : loc. cit., p. 347. 

37. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

37. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous. 

M. Dautzenberg ne pense pas que cette figuration représente le jeune de 
Yerythrœus, comme l’indique Issel, car les tours ne sont pas granuleux comme 
ceux du sommet de cette espèce. De plus, la forme est bien plus déprimée. 


Fig. 38 . — Polydonta erythræa Brocchi var. 

1827. Trochus . Audouin : loc. cit, p. i84. 

(?) Trochus erithreus Brocchi : Catal. di Conch. raccolte presso la costa africana del golfo 
, arabico, p. 29 . 

1846. Trochus erythrœus var. § Jonàs : loc . cit. , p. 122 . 

1869. — * erythrœus var. Issel : loc . cit., p. 223 et 348. 

1901. Polydonta erythræa H. Fischer : Journal de Çonchyh, p. 122 . 

38. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

38. a. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous. 


Fig. 39. — Polydonta erythræa Brocchi var. 

Cette figure représente la variété y Jonas : loc . cit., p. 122. 
Les légendes sont les mêmes que pour les figures précédentes. 
























[Coquilles. — Pl. 5.] 


— 86 — 


Fig. ko. — Risella infracostata Issel. 

1827. Trochus . Audouin : loc. cit., p. i84. 

1869. Risella infracostata Issel : loc. cit., p. 195 et 348. 

AO. 1 . — Coquille agrandie, vue de profil. 

40. s. — — agrandie, vue par-dessus. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de profil. 


BULLES, NÉRITES, PHASIANELLES, SABOTS, TROC1IES. 


— 87 — 


PLANCHE 6. 


Fig. 1 . — Purpura Savignyi Deshayes. 

1827. Purpura hippocastaneum Audouin : loc. cit., p. 1 85. 

1844. Purpura Savignyi Deshayes : Anirn. sans vert., 2 e édit., vol.X, p. 112 . 
1869. Ricinula Savignyi Issel : loc. cit, p. 123 et 348. 

1888. Mancinella Savignyi Jousse aume : loc. cit., p. 179 . 

1. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

1. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 2. — Purpura Savignyi Deshayes. 

1869. Purpura heemastoma(l) Audouin : loc. cit., p. i85. 

1865. Purpura . Vaillant : Journal de Conchyl., p. io5. 

1869. Purpura sp. Issel : loc. cit., p. 348. 

2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

Cette figure représente une variété à tubercules peu développés. 


Fig. 3. — Nassa Savignyi Pallary. 

1827. Nassa .Audouin : loc. cit., p. 1 85. 

1869. Nassa sp. Issel : loc. cit., p. 34g. 

3. î. — Coquille grossie, vue de dos. 

3.2. — — grossie, vue de face. 

ï. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Par sa forme générale, cette Nasse ressemble à une miniature de N. nitida 
Jeffreys. Elle est caractérisée par sa forme trapue, ses costulations épaisses, 












— 88 — 


[Coquilles. — Pl. 6.] 

mais planes, recoupées par des stries décurrentes fines, parallèles et horizon¬ 
tales. Les tours supérieurs sont ornés d’une zonule très étroite, infra-suturale. 
Sur le dernier tour on observe une rangée double de lignes brun foncé à la 
partie supérieure du tour; au milieu, cette rangée comprend trois lignes de 
stries ainsi qu’à la base. Le bord externe est très peu arqué. 

Hauteur, 9 millimètres; largeur, 8 mill. 1/2. 

Fig. h. — Nassa erythræa Issel. 

1827. Buccimm(l) Audouin : loc. cit., p. 185. 

1869. Nassa eostulata var. erythræa Issf.l : loc. cit., p. 126 et 3 A9. 

h. 1. — Coquille agrandie, vue de dos. 

4. â. — — agrandie, vue de face* 

1'. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 


Fig. 5. — Nassa mutabilis Linné. . 

1827. Buccinum injlatum (?) Audouin : loc. cit., p. 185. 

1869. Nassa mutabilis (?) Issel : loc. cit., p. 125 et 34g. 

1912. Nassa mutabilis Pallary : Catal. des Mollusques... de l’Egypte, p. 93. 

5 . 1. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

5 . 2. — Coquille de grandeur naturelle, vue du côté de l’ouverture. 


Fig. 6. — Cassis (Casmaria) turgida Reeve var. unicolor Dautzenberg. 

1827. Cassis vibex Audouin : loc. cit., p. 186. 

1869. Cassis erinaceus (?) var. Issel : loc. cit., p. 34g. 

6. 1. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

6. 2. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

et Le type du turgida est orné de flammules brunes. Je possède un exemplaire 
sans flammules tout à fait semblable à la figure de Savigny. » (M. Dautzenberg.) 


— 89 — 


[Coquilles. — Pl. 6.] 


Fig. 7. — Ringicula acuta Philippi. 

1827. Cassis indéterm. Audouin : loc. cit., p. 186. 

1869. Ringicula acuta Issel : loc. cit., p. 34g. 

1878. — Savignyi Morlet : Journal de Conchyl., p. 117. 

7 . 1. — Coquille très agrandie, vue de dos. 

7 . 2. — — très agrandie, vue de face. 

C. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 


Fig. 8. — Columbella exilis Philippi. 

1827. Colombella . Audouin : loc. cit., p. 186. 

1869. Columbella exilis Issel : loc. cit., p. 35o. 

8. — Coquille agrandie, vue de face. 

1'. —• Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

La figure de Savigny paraît un peu plus ventrue que nos spécimens de Suez. 

Fig. 9. — Columbella exilis Philippi. 

1827. Colombella . Audouin : loc. cit., p. 186. 

1869. Mitra sp. Issel : loc. cit., p. 35o. 

9 . — Coquille agrandie, vue de face. 

1'■ — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

La coquille figurée est très jeune. 

Fig. 10 et 11. — Columbella rustica Linné. 

1827. Colombella rustica ou reticulata (?) Audouin : loc. cit., p. 186. 

1869. Columbella sp. Issel : loc. cit., p. 35o. 

Mémoires de l’Institut d’Égypte, t. XI. la 




















— 90 — 


[Coquilles. — Pl. 6.] 

10 . i. — Coquille agrandie, vue de dos. 

10. 2. — — agrandie, vue de face. 

i'. — — de grandeur naturelle, vue de dos. 

Les figures î et i' se rapportent bien au C. rustica, mais la Coquille figurée 
10. 2 offre la particularité d’avoir la partie inférieure plus comprimée que dans 
la forme ordinaire. Le C. cuneata Mts., des éponges du golfe de Gabès, offre 
cette même particularité. 

Issel considère la figure 11 comme une variété de celle-ci. 


Fig. 12. — Conus arenatus (Hwass) Bruguière. 

1827. Conus arenatus Audouin : loc. cit., p. 187 . 

1869. — Iss kl : loc . cit., p. tki et 35o. 

1875. — Jickeli : Jahrbücher, etc., p. 63. 

12 . 1. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

12 . 2. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. i 3 . — Conus virgo Bruguière. 

1827. Conus cf. virgo Aodouin : loc. cit., p. 187 . 

1869. Conus jlavidus Issel : loc. cit., p. i43 et 35o. 

13 . 1. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

13 . 2. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

« Je possède un C. virgo qui est orné des stries d’accroissement comme dans 
l’exemplaire figuré par Savigny. r (M. Dautzenberg.) 


Fig. 1 h. — Conus quercinus (Hwass) Bruguière. 

1827. Conus var. du précédent(?) Audouin : loc. cil., p. 187. 

1869. — sp. Issel : loc. cit., p. 351. 

1875. — quercinus Jickeli : Jahrbücher, etc., p. 45. 


91 — 


[Coquilles. — Pl. 6.] 


14 . 1. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

14 . 2. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Fig. i 5 . — Conus ventricosus Gmelin 
var. mediterranea (Hwass) Bruguière. 

1827. Conus memone aff. Audouin : loc. cit., p. 187. 

1869. — sp. Issel : loc. cit., p. 351. 

1912. — mediterraneus Pallary : Catal. des Mollusques... de l’Egypte, p. 82 . 

15 . 1. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

15 . 2. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

C’est un exemplaire de grande taille du C. mediterraneus qui est figuré ici. 
Nous en possédons de semblables provenant d’Alexandrie. 


Fig. 16. — Conus catus Hwass var. nigropunctata Sowerby. 

1827. Conus mediterraneus aff. Audouin : loc. cit., p. 187. 

1869. — catus Issel : loc. cit., p. i 42 et 35i. 

1875. — nigropunctatus Jickeli : Jahrbücher, etc., p. 57. 

16 . 1. — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

16 . 2. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 17. —> Marginella sueziensis Issel. 

1827. Marginella (Volvaria) miliacea Audouin : loc. cit., p. 188 . 

1869. Marginella Sueziensis Issel : loc. cit., p. 11 5 et 35i. 

1888. Granula Suezensis Jousseaume : Mém. Soc. zoolog. France, p. 191 . 

17 . — Coquille très agrandie, vue de face. 

1'. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Dans nos spécimens de Suez ( 5 oo environ) la spire, bien qu’apparente, 
ne semble pas se terminer par un petit mamelon comme dans la figure de 
Savigny. 














[Coquilles. — Pl. 6.] 


— 92 — 


Fig* 18. — Gibberulina Savignyi Issel. 

1827. Marginella . Audouin : loc. cil., p. 1 88 . 

1869. Marginella Savignyi Issel : loc. cit., p. 11 5 et 35 1 . 

18. — Coquille très agrandie, vue de face. 

i'- — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Fig. 19. — Uromitra ebenus Lamarck. 

1827. Mitra . Audouin : loc. cit., p. 189 . 

1869. Mitra sp. Issel : loc. cit., p. 35 1 . 

1912. Uromitra ebenus Pallary : loc. cit., p. 87 . 

19. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

19. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 20. — Fuscomitra lutescens Lamarck. 

1827. Mitra . Audouin : loc. cit., p. 189 . 

1869. — sp. Issel : loc. cit., p. 352. 

1912. — ( Fuscomitra ) cornicula Pallary : loc. cil., p. 87 . 

20. — Coquille jeune, de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 21. — Mitra Bovei Kiener. 

1827. Mitra indéterm. aff. M. pontijicalis Audouin : loc. cit., p. 189 . 

1869. — sp. Issel : loc. cil., p. 352. 

1874. — Bovei Jickeli : Jahrbiicher, etc., p. 19 . 

21. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

21. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Issel {loc. cit., p. 352) avait déjà remarqué les affinités de la Mitre figurée 
ici avec le M. Bovei. M. Dautzenberg a bien voulu m’informer qu’il a dans sa 
collection un exemplaire subfossile du post pliocène d’Égypte qui a la même 
forme que celui figuré par Savigny, 


— 93 — 


[Coquilles. — Pl. 6.] 


Fig. 22. — Ancillaria albifasciata Swainson. 

1827. Oliva(l) Audouin : loc. cit., p. 189 . 

1869. Ancillaria albifasciata Issel : loc. cit., p. 352. 

22 . 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

22 . 2. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 2 3 . — Oliva sp. (?). 

1827. Oliva voisine de mustelina Audooin : loc. cit., p. 189 . 

1869. Oliva sp. Issel : loc. cit., p. 352. 

23. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

23. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

« Ses ponctuations blanches la rapprochent de Y O. tricolor Lamarck , mais la 
forme est différente -n (M. Dautzenberg). 

Fig. 2 4. — Oliva bulbosa (Bolten) Rôding var. inflata Lamarck. 

1827. Oliva undata ou inflata Audouin : loc. cit., p. 189 . 

1869. — inflata Issel : loc. cit., p. 106 et 352. 

24. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

24. 2 . —* Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 2b. — Tornatina olivæformis Issel. 

1827. Marginella . Audouin : loc. cil., p. 188 . 

1869. Tornatina olivæformis Issel : loc. cit., p. 171 et 352 . 

25. — Coquille très agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 














— 94 — 


[Coquilles. — Pl. 6.] 

Issel, dans sa petite lconografia, tav. 3 , fig. 2 5, a donné une représentation 
quelque peu différente de celle de Savigny. Celle d’Issel représente une coquille 
à galbe moins ventru et à spire plus effilée. Mais cette différence de profil est 
probablement due à des erreurs de dessin provoquées par le grand agrandis¬ 
sement des coquilles. 


Fig. 26. — Gibberulina Isseli Nevill. 

1827. Marginella . Audouin : loc. cit., p. 188. 

1869 . — pygmæa Issel : loc. cit., p. 116 et 35 B. 

1875. — Isseli Nevill : Journ. Asiat. Soc. of Bengal, XLIV, part II. 

1888. Granulina pygmæa Jousseadme : Mém. Soc. zoolog. France, p. 191. 

1917. Marginella Mariei Bavay : Journal de Conchyl., p. 99-100. 

26. — Coquille très agrandie, vue de face. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

Le nom de pygmæa a été changé par Nevill en Isseli à cause d’un M. pygmæa 
Sowerby antérieur ( 1 846). 

Nous n’acceptons pas l’identification proposée par le D r Bavay (in Journal 
de Conchyl, p. 99 et 100 ) de cette espèce avec le M. Mariei Crosse 1867 de la 
Nouvelle-Calédonie. 

En effet, en comparant les figures données par ce malacologiste, pl. Il, fig. 4 , 
du type du M. Mariei avec celle d’un M. Isseli de Djibouti (fig. 5), on constate 
que ce dernier est un peu plus grand, plus globuleux; que les plis columel- 
laires sont moins saillants; que les parties inférieure et supérieure du bord 
externe ne sont pas épaissies comme dans le Mariei; que celui-ci est bien plus 
large et denticulé plus finement. Ces distinctions nous paraissent justifier plei¬ 
nement la séparation des deux formes. 


Fig. 27. — Cypræa Kunthi Audouin. 

1827. Cypræa Kunihii Audouin : loc. cit., p. 190. 

1869, — — Issel : loc. cit., p. 110 et 353. 


— 95 


[Coquilles. — Pl. 6.] 


27. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de dos. 

27. 2 . — — — — vue de face. 

27. 3. — — — — vue de profil. 

Voici ce qu’a écrit J. G. Hidalgo dans sa Monogr. de las esp. viv. del genero 
Cypræa, p. 176. 

et Cypræa Kunthi Audouin. C’est une difformité d’une espèce de Cyprée figurée 
dans l’œuvre de Savigny sur les mollusques d’Égypte, dont les planches con¬ 
tiennent des espèces de la mer Rouge. A cause de cette circonstance, sans 
doute, on a cru que cette espèce était la C. pulchra Gray; mais en examinant 
attentivement les denticulations de l’ouverture, on voit qu’elles sont caractéris¬ 
tiques de la C. lurida qui diffèrent assez de celles de la première espèce. De 
plus, l’Égypte a un littoral méditerranéen et il n’y a pas lieu d’être surpris de 
voir cette Cyprée figurer avec les autres espèces du même pays, n (Traduction.) 

Fig. 28. — Cypræa histrio Meuschen. 

1827. Cypræa arabica Audouin : loc. cit., p. 190. 

1869. — — Issel : loc. cil., p. 109 et 353. 

1884. — — Jickeli : Jahrbücher, etc., p. 2o3. 

28. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

M. le professeur Vayssière rapporte cette figure au C. histrio Meuschen, qui 
diffère du C. arabica par sa forme ovalaire et son extrémité inférieure plus 
étroite. 

t 

Fig. 29. — Cypræa chinensis Gmelin = variolaria Lamarck. 

1827. Cypræa variolaria Audouin : loc. cit., p. 190. 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 111 et 353. 

1884. — — Jickeli : Jahrbücher, etc., p. 199. 

29. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

29. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous. 

M. Vayssière m’a confirmé l’exactitude de ces déterminations. 











[Coquilles. — Pl. 6 .] 


— 96 — 


Fig. 3 o, — Cypræa erosa Linné var. straminea Melvill. 

1827. Cypræa .Audouin : loc. cit., p. 190. 

1869, Cypræa sp. Issel : loc. cil., p. 353. 

M. le professeur Vayssière, que j’ai consulté pour contrôler les détermi¬ 
nations des Cyprées, m’a écrit que la coquille figurée ici ressemble’au C. erosa 
comme forme, mais sans la grande tache latérale brune. C’est une variété 
albine de l 'erosa signalée par Melvill (d Surv. of thegenus Cypræa... in Mem. and 
Proc, of the Manchester Litt. and Philos. Soc.,‘U e série, I ( 1888 ), p. 2 23 et pl. I, 
fig. 10). 


Fig. 31 . — Cypræa turdus Lamarck. 

1827. Cypræa occelata (? ) Audouin : loc. cit., p. 190. 

1869. — turdus Issel : loc. cit., p. 111 et 35A. 

1884. — turdus Jickeli : Jahrbücher, etc., p. 197. 

31. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

31. a. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessous. 

Fig. 32 . — Cypræa erosa Linné var. nigricans Dautzenberg. 

1827. Cypræa . Audouin : loc. cit., p. 190. 

1869. Cypræa sp. Issel : loc. cit., p. 354. 

32. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 


POURPRES, NASSES, CASQUES, CÔNES, OLIVES, PORCELAINES. 


— 97 — 


PLANCHE 7. 

Fig, j. — Spatha Cailliaudi von Martens. 

1827. Anodonta rubens Audouin : loc. cit., p. 191. 

1866. Spatha Cailliaudi von Martens : Malakozool. Blàtter, p. 9 et 102. 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 354. 

1874 . _ — Jickbli : Fauna der Land- und Süsswasser Moll. Nord-Ost-Afri- 

Ica’s, p. 259. 

1909. Spatha Cailliaudi Pallary : Calai, faune malacol. de l’Egypte, p. 83. 

1 , 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue obliquement. 

1. 2 , _ _ — — les deux valves ouvertes. 

1.3, _ — — — vue par-dessus. 


Fig. 2. — Mutela angustata Sowerby. 

1827. Iridina nilotica Audouin : loc. cit., p. 192. 

1866. Spatha ( Mutela ) nilotica von Martens : loc. cit. supra, p. 10. 

1868. Iridina angustata Sowerby in Reeve : Conch. Iconogr., XVI, Iridina, pl. 5, sp. 5. 

1869. Spatha nilotica Issel : loc. cit., p. 354. 

1874. Mutela angustata Jickeli : loc. cil., p. 268. 

1909. — nilotica Pallary : loc. cit., p. 82, . 

2 . 1 . — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue obliquement. 

2 . a. — — les deux valves ouvertes, face interne. 

2 .3. — — vue par-dessus. 

Fig. 3 . — Unio (Cælatura) ægyptiacus (Férussac) Gailliaud. 

1827. Unio . Audouin : loc. cit., p. 192. 

1866. — rugifer von Martens : foc. cit., p. 12. 

1869. — rugifer Issel : loc. cit., p. 355. 

Mémoires de VInstitut d’Egypte, t. XL 1 ^ 





















— 98 — 


[Coquilles. — Pl. 7.] 

3. i. — Coquille ferme'e, de grandeur naturelle, vue obliquement. 

3. 2 . — — les deux valves ouvertes, face interne. 

3. 3. — — vue par-dessus. 

La coquille figurée est très jeune. 

- i 

Fig. h. — Unio (Cælatura) ægyptiacus (Férussac) Cailliaud. 

1827. Unio . Audouin : loc. cit. , p. 192 . 

1866. — ægyptiacus von Martens : loc . cit:, p, 1 j. 

1869. — — Issel : loc. cit. y p. 365. 

1874. — — Jickeli : Fauna Nord-Ost-Afrïkas , p. 271 . 

1909. Nodularia ( Cælatura) ægyptiaca Pallary : Catal. faune malacol. de VÉgijpte , p. 78 . 

4- — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue obliquement. 

à. a. — — les deux valves ouvertes, face interne. 

4. 3. — — vue par-dessus. 

Fig. 5. — Unio (Iaronia) niloticus Cailliaud. 

1827. Unio .Audouin : loc. cit., p. 192 . 

1866. — rugiferlf!) von Martens : loc. cil., p. 1 2 . 

1869. — rugiferif) Issel : loc. cit., p. 355. 

1874. — ægyptiacus var. B. niloticus Jickeli : loc. cit., p. 272 . 

1909. Nodularia ( Cælatura ) ægyptiaca Pallary : Catal. faune malacol, de l’Égypte, p. 78 . 

5 ■ i - — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

5. a. — — les deux valves ouvertes, face interne. 

5.3. — — vue par-dessus. 

La figure 5. 3 représente une exemplaire très ventru qui lui donne un aspect 
à’U. ægyptiacus. Mais la forme de la charnière (fig. 5. 3 ) est bien celle d’un 
U. niloticus . 

Fig. 6. —- Unio (Horusia) rugifer Küsteb. 

1827. Unio .Audouin : loc . cit.y p. 192 . 

1866. — tricolor (?) von Martens : loc . cit., p. i 3 . 

1869, — tricolor (?) Issel : loc. cit., p. 355. 








— 99 — - [Coquilles. — Pl. 7.] 

6. 1. — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

6. a. — — montrant la face interne des deux valves. 

6. 3 . — —• vue par-dessus. 

Fig. 7. — Corbicula consobrina Cailliaud. 

1827. Cyrena consobrina Audouin : loc. cit., p. 193 . 

1866. — (Corbicula ) cor(?) von Martens : loc. cit., p. i3. 

1869. — cor var. Issel : loc. cit., p. 355. 

1874. Corbicula Jluminalis Jickeli : Fauna der Land- und Süssmasser Moll. Nord-Ost-Afri- 
ka’s, p. 2 83. 

7 . i. — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue latéralement. 

7 . s. — — les deux valves ouvertes, face interne. 

1 . 3 . — — fermée, vue par-dessus. 

Fig. 8. — Anatina subrostrata Lamarck. 

1827. Anatina subrostrata (?) Audouin : loc. cit., p. 193 . 

1865. — — L. Vaillant : Journal de Conchyl., p. 121 . 

1874. — — Issel : loc. cit., p. 5i et 356. 

1912. — labiata Pallary : Catal. des Mollusques... de l’Égypte, p. 1 85. 

8. 1. — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue latéralement. 

8. a. — — ouverte montrant l’intérieur des deux valves. 

8. 3 . — — fermée, vue par-dessus. 

8. ù. — Détails de la sculpture d’une des valves. 

Fig. 9. — Cultellus cultellus Linné. 

1827. Solen cultellus Audouin : loc. cit., p. 19 / 1 . 

1869. Cultellus cultellus (?) Issel : loc. cit.., p. 356. 

9 . 1. — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue latéralement. 

9 . s. — — les deux valves vues intérieurement. 

9 . 3 . — —- fermée, vue par-dessus. 


i3. 


ANODONTES, MULETTES, ANATINES, SOLENS. 












— 100 


PLANCHE 8, 

Fig. i. — Gari Weinkauffi Crosse. 

1827. Psammobia maculosa Audouin ; loc. cit., p. 195 . 

1865. — cœrulescens L. Vaillant : Journal de Conchyl. , p. 120 . 

1869. — rosea Issel : loc. cit'., p. 56 et 356. 

1880. GariSavignyi Bertin : Révis. Garidées, p. 11 / 1 . 

1918. Gari Weinkauffi E. Lamy : Bull. Muséum, p. 2 4 G et 2 / 18 . 

1 . 1 . — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

1 . 2 . — — les deux valves ouvertes. 

1.3. — — vue par-dessus. 

Nous renvoyons à la note de M. E. Lamy pour l’historique de cette espèce. 

Fig. 2 . — Solenotellina (Psammotæa) Rüppelli REEVE'(emend.). 

1827. Psammobia elongata Audouin : loc. cil., p. 195 . 

1865. — rosea L. Vaillant : loc. cit., p. 120 . 

1869. — elongata Issel : loc. cil., p. 56 et 356. 

1912. — Rüppelli Pallarÿ : Catal. des Mollusques... de l’Egypte, p. 175 . 

1918. Soletellina ( Psammotæa ) rubra E. Lamy : Bull. Muséum, p. 243. 

2. 1 . •— Coquille ferme'e, de grandeur naturelle, vue de face. 

2. 2 . — — les deux valves ouvertes. 

2.3. — — vue par le sommet. 

Pour le D r Jousseaume et M. E. Lamy le S. Rüppelli Reeve est une simple 
variété de S. rubra Chemnitz (loc. cit., p. 243-245). 

Fig. 3. — Venus Rœmeriana Issel. 

1827. Venus (?) Audouin : loc. cit., p. 19 5. 

1869. Venus Rœmeriana Issel : loc. cit., p. 64 et 357 . 

3. 1 . — Coquille fermée, grossie, vue de face. 

1 '. — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 




— 101 — [Coquilles. - — Pl. 8 .] 

Fig. 4 . — Mactra olorina Philippi. 

1827. Mactra stultorum (?) Audouin : loc. cit., p. 196 . 

1865. — olorina L. Vaillant : loc. cit., p. 121 . 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 52 et 357 . 

1912. — — Pallary : Catal. des Mollusques... de l’Egypte, p. 177 . 

1916. — — E. Lamy : Bull. Muséum, XXII, p. 237 . 

1917. — — E. Lamy : Journal de Conchyl., p. 209 . 

4 . 1. — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

4.2. — — les deux valves ouvertes. 

4 . 3 . — — vue par-dessus. > 

Fig. 5 . — Mesodesma glabrata Gmelin. 

1827. Mactra indéterm. Audouin : loc. cit., p. 196 . 

1869. Mesodesma glabrata Issel : loc. cit., p. 53 et 357 . 

1888. — Savignyi Jousseaume : Mém. Soc. zoolog. France, p. 206 . 

1914. — glabrata E. Lamy : Journal de Conchyl., p. 4 1 , 44 et 45. 

5 . 1. — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. . 

5. 2. — — les deux valves ouvertes. 

5 . 3 . — — vue par-dessus. 

Fig. 6 . — Clementia Cumingi Deshayes. 


1827. Erycina .Audouin : loc. cil., p. 196. 

1865. Clementia Cumingii L. Vaillant : loc. cit., p. 117. 
1869. -— — Issel : loc. cit., p. 63 et 357. 

1888. — — Jousseaume : loc. cit., p. 209. 


Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 
— : les deux valves ouvertes. 

— vue par-dessus. 


6 . 1. — 
6. 2. — 
6. 3 . — 












[Coquilles. — Pl. 8.] 


— 102 — 


Fig- 7- — Diplodonta globosa (Forskal) Ghemnitz. 

1827. Lucina edentula (J) Audodin : loc. cil., p. i g -. 

1865. Diplodonta Savignyi L. Vaillant : loc. cit., p. 117 , 1 2 4 et 125. 
1869. — Savignyi Issel : loc. cit., p. 81 et 358. 

1916. — globosa E. Lamy : Bull. Muséum, XXII, p. 1 45 et 188 . 

1921. — globosa E. Lamy : Journal de Conchyl, p. 346 et 347 . 


7. 1 . — 
7. 3 . - 
7.3. - 
7. à. -- 
7. 5. — 


Coquille fermée, agrandie, vue de face. 

— les deux valves ouvertes. 

— fermée, vue par-dessus. 

de grandeur naturelle, vue latéralement. 

— de grandeur naturelle, vue par-dessus. 


Cette espèce a été encore mentionnée sous le nom de D. Savignyi par MacAn- 
drew, P. Fischer et Sturany. 


Fig. 8 . — Loripes erythræus Issel. 

1827. Lucina . Aodouin : loc. cit., p. 197 . 

1869. Lucina erythrœa Issel : loc. cit., p. 84 et 358. 

1916. Loripes erythræus E. Lamy : Bull. Muséum, p. i52. 

1920. Loripes erythræus E. Lamy : Journal de Conchyl., p. 112 . 

8- i- — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

8. a. — — agrandie, vue de face. 

8. 3. — — agrandie, vue par-dessus. 

La sculpture des valves de cette espèce offre beaucoup d’analogie avec celle 
des Jagonia. 


Fig. 9. — Codokia (Jagonia) divergens Philjppi. 

1827. Lucina . Abdouin : loc. cit., p. 197 . 

1869. — sp. Issel : loc. cit., p. 358. 

1916. — divergens E. Lamy : Bull. Muséum, p. 1 85 (note 1 ). 


- 103 — 


[Coquilles. — Pl. 8.] 

9. 1 . — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

9 . s. — — les deux valves ouvertes. 

9. 3. — — fermée, vue par-dessus. 

9. à. — Détails, très grossis, de la sculpture d’une valve. 

Fig. 10. — Tellinella sulcata WooD=Belcheriana (Sowerby) Reeve. 

1827. Tellina slaurella (?) Abdouin : loc. cit., p. 198 . 

1869. — ( Tellinella) Belcheriana Issel : loc. cit. , p. 58 et 358. 

1918. — sulcata E. Lamy : Bull. Muséum, XXIV, p. 27 . 

Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

— les deux valves ouvertes. 

— vue par-dessus. 

Détails, grossis, de la sculpture de la partie inférieure d’une 
valve. 

ff D’après A. H. Cooke (1886 , Ann. and Magaz. of Nalur. Hist., Fifth Sériés, 
XVIII, p. io5), c’est la forme jeune du T. sulcata Wood qui a été décrite par 
Sowerby ( 1867 , in Reeve, Conch. Cab., pl. XXXIV, fig. 190 ) comme T. Belche¬ 
riana et par suite le D r Jousseaume identifie au T. sulcata Wood les figures de 
Savigny qui étaient rapportées par Issel au T. Belcheriana. n (E. Lamy, loc. cit., 
p. 28 .) 


10 . 1. — 
10 . 3. — 
10. 3. — 
10. 4. — 


Fig. 11 . — Tellina (Pristis) pristis Lamarck. 

1827. Tellina ostracea Audodin : loc. cit., p. 198 . 

1869. — sp. Issel : loc. cit., p. 35g. 

1918. -—• ( Pristis ) pristis E. Lamy : Bull. Muséum, p. 29 et 3o. . 

11. 1 . — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

11.3. — — les deux valves ouvertes. 

11.3. — . — vue par-dessus. 

La Telline figurée par Savigny et qu’Issel n’avait pu identifier a paru être 
une espèce nouvelle au D r Jousseaume, qu’il a nommée Pristis Audouini. 
















[Coquilles. — Pl. 8 .] — 104 — 

rtLes deux exemplaires trouve's à Suez par le D r Jousseaume sont de taille 
plus grande que celui figuré par Savigny et paraissent à M. Lamy ne pas 
pouvoir être séparés spécifiquement de T. pristis Lamabck; peut-être constituent- 
ils une variété major.y> (E. Lamy, loc. cit., p. 3o.) 

Fig. 12. — Phacoides (Bellucina) Semperianus Issel. 

1827. Tellina . Audouin : loc. cit., p. 198 . 

1865. Lucina dentifera L. Vaillant : loc. cit., p. 116 . 

1869. Lucina Semperiana Issel : loc. cit., p. 82 et 35 p. 

1920. Phacoides (Bellucina) Semperianus E. Lamy : Journal de Conchyl., p. 211 . 

12. 1 . — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

12.3. — — fermée, vue par les sommets. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue de face. 

Fig. t 3 . — Tellinella (Pharaonella) pharaonis Hanley. 

1827. Tellina rostrata Audouin : loc. cit., p. 198 . 

1865. — rastellum L. Vaillant : loc. cit., p. 120 . 

1869. — (Tellinella) pharaonis Issel : loc. cit., p. 57 et 35p. 

1918. — ( Pharaonella) pharaonis E. Lamy : Bull. Muséum, p. 3 j . 

13. 1 . — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

13. 3 . — — les deux valves ouvertes. 

13. 3. — — vue par-dessus. 

Fig. i 4 . — Donax sp. (?). 

1827. Donax trunculus Audouin : loc. cit., p. 198 . 

1869. — • sp. Issel : loc. cit., p. 35g. 

14. 1 . — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

14. 3 . — les deux valves ouvertes. 

14. 3. — — vue par-dessus. 


— 105 — 


[Coquilles. — Pl. 8.] 

Il est possible que l’exemplaire figuré par Savigny soit le D. trunculus. Toute¬ 
fois il est bien plus épais et la partie antérieure de la coquille est plissée, alors 
que le trunculus n’offre pas ce caractère. Mais peut-être s’agit-il d’un individu 
exceptionnel. 

Fig. 1 5. — Donax (Serrula) trunculus Linné. 

1827. Donax Audouin : loc. cit., p. 198 . 

1869. Donax trunculus Issel : loc. cit., p. 35g. 

15. 1 . — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

-15. s. — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

Fig. 16. — Tapes Deshayesi (Hanley) Sowerby. 

1827. Venus geographica Audouin : loc. cit., p. 195 . 

1865. Tapes litterata L. Vaillant : loc . cit., p. 119 . 

1869. — Deshayesii Issel : loc. cit., p. 62 et 3 60 . 

16. 1 . — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue latéralement. 

16. s. — Détail des charnières des deux valves. 

16. 3. — Coquille fermée, vue par-dessus. 


Fig. 17. — Crista Savignyi Jonas. 

1827. Cytherea pectinata Audouin : loc. cit., p. 199 . 

1846. — Savignyi Jonas : Zeitschr.für Malak., p. 65. 

1865. — pectinata L. Vaillant : loc. cit., p. 119 . 

1869. — (Crista) -Savignyi Issel : loc. cit., p. 70 et 3 60 . 

17. 1 . — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

17. 3. — -— — — autre exemplaire. 

17 3.— — — — vue par les sommets. 


PSAMMOBIES, LUCINES, TELLINES, DONAGES, VÉNUS. 

Mémoires de l 3 Institut d 3 Egypte, t. XL 


1 h 

















T 


— 106 — 


PLANCHE 9. 

Fig. 1 . — Callista florida Lamabck. 

1827. Cytherea erycina Audouin : loc. cit., p. 199. 

1865. — jlorida L. Vaillant : Journal de Conchyl., p. 119 . 

1869. — (Callista)Jlorida Issel : loc. cit., p. 68 et S 60 . 

1 . 1 . — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

1 . s. — — les deux valves ouvertes. 

1.5. — — vue par-dessus. 

La figuration du C. florida donnée par Delessert dans son Atlas, pl. 8 , fig. 7 , 
correspond suffisamment bien avec celle de Savigny pour qu’il soit inutile d’at¬ 
tribuer l’espèce à Philippi comme l’a fait L. Vaillant. 

Fig. 2 . — Circe corrugata Chemnitz. 

1827. Cytherea rugifera Audouin : loc. cit., p. 200 . 

1865. — corrugata L. Vaillant : loc. cit., p. 118 . 

1869. — (Circe) corrugata Issel : loc. cit. , p. 71 et 3 60 . 

2 . 1 . — Coquille fermée, de grandeur naturelle, vue de face. 

2. 2 . — — les deux valves ouvertes. 

2. 5. — — vue par-dessus. 

Fig. 3. — Circe crocea Gray. 

1827. Cytherea prox. rugifera Audouin : loc. cit., p. 200 . 

1846. — sugillala Jonas : Zeitschr.für Malak., p. 64. 

1865. — sugillata L. Vaillant : loc. cit., p. 116 . 

1869. — (Circe) crocea Issel : loc. cit., p. 71 et 36o. 

3. 1 , 3 . 2 , 3. 3. — Trois exemplaires différents, de grandeur naturelle, 

vus sur les deux faces. 

3. à. — Coquille avec les deux valves ouvertes. 

3.5. — Coquille vue par-dessus. 


— 107 — 


[Coquilles. — Pl. 9.J 


Fig. 4 . — Lioconcha arabica Chemnitz var. 

1827. Cytherea prox. arabica Audouin : loc. cit., p. 200 . 

1869. Cytherea (Lioconcha) arabica var. Issel : loc. cit., p. 36 1 . 

4. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

4. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 


Fig. 5 . — Lioconcha Savignyi Pallary. 

1827. Cytherea prox. rugifera Audouin : loc. cil., p. 200 . 

1869. Cytherea (Lioconcha) sp. Issel : loc. cil., p. 36 1 . 

5 . 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

5 . 2 .— — les deux valves ouvertes. 

5 . 5 . — — vue par-dessus. 

Coquille renflée, à valves épaisses, de forme trigone. 

Valves striées parallèlement au bord inférieur et ornées de faisceaux brun 
clair et d’autres, plus foncés, rayonnant du sommet au bord inférieur. 

Bord postérieur (ligamentaire) très arqué; bord antérieur tronqué; bord 
inférieur très courbe. 

Lunule très excavée et aussi longue que le ligament. 

Valves épaisses, colorées en brun-violet intense sur la face interne; bord 
postérieur coloré en brun bien plus clair sur les bords antérieur et inférieur. 
Ce dernier est finement crénelé. 

Charnière compliquée, composée de trois dents cardinales sur le bord anté¬ 
rieur de la valve gauche, dont la deuxième bifide, et d’une dent bien plus al¬ 
longée sur le bord postérieur. 

Sur la valve droite on remarque une fossette elliptique sur le bord antérieur, 
deux denticules forts sous le crochet et un troisième plus long, sous le liga¬ 
ment. 

Impressions musculaires fortes. 

Grand diamètre, 35; hauteur, 3 1 ; épaisseur, 21 millimètres. 














[Coquilles. — Pl. 9.] 


— 108 — 


Fig. 6 . — Lioconcha arabica Chemnitz. 

1827. Cytherea arabica Audouin : loc. cit., p. 200. 

1865. — arabica L. Vaillant : loc. cit., p. 119. 

1869. — ( Lioconcha ) arabica Issel : loc. cit., p. 361. 

6 . i. — Coquille de grandeur naturelle, vue latéralement. 

6 . 2 . — Coquille plus petite, vue sur l’autre face. 

6 . 3 et 6 . 4. — Variétés dont la décoration se compose de lignes brunes 
disposées en chevrons(var. scripta ). 

Fig. 7 . — Lioconcha arabica var. 

1824. Cytherea arabica (?) Audouin : loc. cit., p. 200. 

1869. Cytherea ( Lioconcha ) arabica var. Issel : loc. cit., p. 362. 

1.1. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

1 . 2 . — — les deux valves ouvertes. 

1.3. — — vue par-dessus. 


Fig. 8 . — Cardium orbita Broderip et Sowerby. 

1827. Cardium marmoreum Audouin : loc. cit., p. 200 . 

1869. — magnum Issel : loc. cit., p. 74 et 362 . 

8. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

8. 2 . — — les deux valves ouvertes. 

8. 3. — — vue par-dessus. 

Fig. 9 . — Cardium sp. 

1827. Cardium .Audouin : loc. cit., p. 200 . 

1869. Cardium tenuicostatum (p. 74 ) et sp. (p. 362 ) Issel : loc. cil. 

9- i. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

9. 2 . — — grossie, vue de face. 


— 109 


[Coquilles. — Pl. 9.] 


9.3. — Coquille les deux valves ouvertes. 

9. 4. — — vue par-dessus. 

et L’espèce figurée ici se rapproche béaucoup du lenuicostatum Lamarck, qui 
est une espèce d’Australie « (M. Dautzenberg). 

Fig. 10. — Cardium (Cerastoderma) mareoticum Pallary. 

1827. Cardium crenulalum (?) Audouin : loc. cit., p. 200 . 

1869. — sp. Issel : loc. cit., p. 362. 

1912. — edule var. mareotica Pallary : Calai, des Mollusques... de l’Égypte, p. 1 65. 

10. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 11. — Cardium (Cerastoderma) isthmicum Issel. 

1827. Cardium edule (?) Audouin ; loc. cit., p. 900 . 

1869. — isihmicum Issel : loc. cit., p. 7 4 et 362. 

1893. — edule var. isthmica B. D. D. : Moll, du Roussillon, II, p. 294 , pl. 47 , 

fig. 11. 

1912. Cardium edule var. isthmica Pallary : Calai, des Mollusques... de l’Égypte, p. 16 h. 

11. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 12 . *— Cardium (Cerastoderma) edule var. paludosa B. D.D. 

1827. Cardium . Audouin : loc. cil., p. 200 . 

1869. — sp. Issel : loc. cit., p. 363. 

1912. — edule var. paludosa B. D. D. : Moll, du Roussillon, pi. 47 , fig. i 3 . 

12. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

12 . 2 . — — les deux valves ouvertes. 

12. 3. — — vue de dos. 

12. 4 et 12 . 5. — Conglomérat composé de valves du C. edule, de forma¬ 
tion pléistocène. 














[Coquilles. — Pl. 9.] 


— 110 — 


Fig. 1 3 . — Cardium (Opisocardium) auricula Forskâl. 

1827. Cardium ( Hemicardia) retusum Audouin : loc. cit. , p. 200. 

1865. — auricula t. Vaillant : loc . cit., p. 117. 

1869. — ( Lunulicardia ) auricula Issel : loc. cit., p. 78 et 363. 

13. i. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

13. â. — — de grandeur naturelle, vue de côté. 

13. 3. — — les deux valves ouvertes. 

13. 4. — — fermée, vue par-dessus. 

Fig. 1 4 . — Cardium (Parvicardium) Richardi Audouin. 

1827. Cardium Richardi Audouin : loc. cit., p. 201. 

1869. — arabicum Issel : loc. cit., p. 77 et 363. 

1 k. 1 . — Coquille agrandie, vue latéralement. 

14. 2 . — — — les deux valves ouvertes. 

14. 3. — — — vue par-dessus. 

14. 4. — Détail de la sculpture, très grossi. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

En nommant G. arabicum la présente espèce, Issel ne s’est pas rendu compte 
qu’elle avait été déjà nommée C. Richardi par Audouin. Comme le malacolo- 
giste italien a toujours respecté les noms donnés par son prédécesseur, il faut 
conclure à une inadvertance de sa part. 


CYTHÉRÉES, BUCARDES. 


PLANCHE 10. 


Fig. 1 . — Tridacna elongata Lamarck. 

1827. Tridacna squamosa Audouin : loc. cit., p. 201 . 

1865. — elongata L. Vaillant : Journal de Conchyl., p. 1 15. 

1869. — elongata Issel : loc. cil., p. 79 et 363. 

1. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

1. s. — — les deux valves ouvertes. 

1.3. — — vue par-dessus. 

1.4. — — très jeune, vue par-dessus. 

L’exemplaire figuré n’a pas atteint son développement normal. 


Fig. 2 . — Pectunculus pectunculus Linné = pectiniformis Lamarck. 

1827. Pectunculus pectiniformis (J) Audouin : loc. cit., p. 202 . 

1865. — — L. Vaillant : loc. cit., p. 116 . 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 87 et 364. 

1911. — pectunculus E. Lamy : Journal de Conchyl., p. 85. 

1916. — pectunculus E. Lamy : Bull. Muséum, p. 384. 


2 . 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

2 . 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

M. E. Lamy nous apprend que dans sâ collection, le D r Jousseaume avait 
nommé cette espèce P. Audouini, qu’il considérait comme une espèce distincte 
(E. Lamy, Bull. Muséum, 1916 , p. 384). 


Fig. 3 . — Limopsis multistriata Forskal. 

1827. Pectunculus . Audouin : loc. cit., p. 202 . 

1865. Limopsis multistriata L. Vaillant : loc. cit., p. 116 . 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 88 et 364. 

1912. — — E. Lamy : Journal de Conchyl., p. i33. 













[Coquilles. — Pl. 10.] — 112; — 


3. î. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

3.a.— — les deux valves ouvertes. 

3. 3. — — vue par-dessus. 

3. 4. — — agrandie, pour montrer la sculpture des valves. 

3. 5. — Détail de la sculpture, très grossi. 


Fig. h. — Pectunculus arabicus H. Adams. 


1827. Pectunculus pectinatus Audouin : loc.cit., p. 202 . 


1869. 

1870. 

1871. 
1911. 
1916. 


sp. Issel : loc. cit., p. 364. 
arabicus H. Adams : Proceed. Zoolog. Soc., p. 792 . 
Savignyi P. Fischer : Journal de Conchyl., p. 219 . 
arabicus E. Lamy : Journal de Conchyl., p. 106 . 
arabicus E. Lamy : Bull. Muséum, XXII, p. 386. 


4. 1 . —• Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 
4. 2 . — — les deux valves ouvertes. 

4. 3. — -— vue par-dessus. 

4.4. — Sculpture des côtes, très grossie. 


Fig. 5 . — Area (Barbatia) lacerata Linné. 

1827. Area barbata Audouin : loc. cit., p. 2o3. 

1865. — lacerata L. Vaillant : loc.cit., p. 115. 

1869. — sp. Issel : loc. cit., p. 364. 

1917. —• ( Barbatia ) lacerata E. Lamy : Bull. Muséum, XXIII, p. 28 . 

5. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue latéralement. 

. 5. 2. — — les deux valves ouvertes. 

5.3 .— — fermée, vue par-dessus. 

«Dans sa collection, M. le D r Jousseaume avait primitivement attribué à cer¬ 
tains spécimens de cette espèce le nom, resté manuscrit, d’Arca Savignyi; cette 
forme correspond, d’après lui, aux figures 5 de la planche X de Savigny, qui 
ont été rapportées par P. Fischer ( 1871 , Journal de Conchyl., p. 2 i 3 ) à TA. 
fusca Brug. , mais dont l’assimilation à Y A. lacerata L. est, en effet, plus exactes 
(E. Lamy, loc. cit., p. 28 ). 


— 113 


[Coquilles. — Pl. 10.] 


Fig. 6. — Area (Acar) plicata Chemnitz. 

1827. Area. . t .. Audouin : loc. cit., p. 2o3. 

1869. — squamosa Issel : loc. cit., p. 89 et 365. 

1871. — squamosa P. Fischer : Journal de Conchyl., p. 21 4. 

1907. — plicata E. Lamy : Journal de Conchyl., p. 83. 

6. 1 et 6. 2 . — Deux coquilles différentes de grandeur naturelle, vues laté¬ 
ralement. 

6. 3. — Coquille agrandie, vue de face. 

6. 4. — — — les deux valves ouvertes. 

6. 5. — — — vue par-dessus. 

Fig. 7. — Area (Fossularca) afra Gmelin var. erythræa Issel. 

1827. Area . Audouin : loc. cil., p. 2o3. 

1869. — lactea var. erythræa Issel : loc. cit., p. 89 et 365. 

1907. — afra var. erythræa E. Lamy : Journal de Conchyl., LV, p. 97 et 98 . 

1.1. — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

7.2. — Coquille agrandie, vue latéralement. 

Fig. 8. — Area (Anadara) auriculata Lamarck. 

1827. Area auriculata Audouin : loc. cit., p. 2o3. 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 88 et 365. 

1907. — — E. Lamy : Journal de Conchyl., p. 217 . 

8. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

8. 3 . — — les deux valves ouvertes. 

8. 3. — — vue par-dessus (area ligamentaire). 

Fig. 9. — Area (Anadara) Ehrenbergi Dunkeb. 

1827. Area antiquata Audouin : loc. cit., p. 2o3. 

1869. — scapha Issel : loc. cit., p. 365. 

1871. — pharaonis P. Fischer : Journal de Conchyl., p. 21 3. 

1903. — EhrenbergiE. Lamy: — — p. 323. 

1907. — — — — — p. 226 . 

1917. — — — Bull. Muséum, XXIII, p. 109 . 

Mémoires de l’Institut d’Egypte, t. XI. i5 












[Coquilles. — Pl. 10.] — 114 — 

9. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue late'ralement. 

9. a. — — les deux valves ouvertes. 

9 .3. — — vue par-dessus (area ligamentaire). 

Fig. îo. — Area (Anadara) antiquata Linné. 

1827. Area antiquata (?) Ai: no lin : loc. cit., p. 2 o 3 . 

1869. — sp. Issel : loc. cit, p. 365. 

1888. — divarica'ta Jousseaume : Mém. Soc. Zoolog. France, p. 21 4. 

10. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 

10. 2 . — Intérieur d’une valve. 

ttll y a pour ces figures une confusion inexplicable de la part de Jousseaume, 
qui les a attribuées à l’Area divaricata Sowerby, qui est un Acar, synonyme de 
plicata, tandis que les figures de Savigny représentent un Anadara» (M. 
Daulzenberg). 

Fig. 11 et 'la. — Area imbricata Bruguière. 

1827. Area tetragona Audouin : loc. cit., p. 2o3. 

1847. — arabica Philippi ; Âbb. Conch. , III, p. 28 . 

1865. — imbricata L. Vaillant : loc. cil., p. n5. 

1869. — retusa Issel : loc. cit., p. 366. 

1901. — retusa H. Fischek : loc. cit., p. 128 . 

1907. — imbricata E. Lamy : Journal cle Conchyl., p. 26 à 38. 

11. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face et un peu oblique¬ 

ment. 

11. 2 . — Coquille ouverte. 

Il-<3. — — vue par-dessous. 

Il - A. — — vue par-dessus. 

Ce même nom et ces mêmes légendes s’appliquent aux figures 1 2 . 


TRIDACNES, PÉTONCLES, ARCHES. 


— 115 — 


PLANCHE 11. 

Fig. 1 . — Lithophaga Lessepsiana Vaillant. 

1827. Lithodàmus . Audouin : loc. cit., p. 2o4. 

1865. — Lessepsianus L. Vaillant : Journal de Conchyl., p. 11 5 , 123 et 124. 

1869. — Lesseptianus Issel : loc. cit., p. 366. 

1888. Dactylus Lesseptianus Jousseaume : Mém. Soc. Zoolog. France, p. 217 . 

1919. Lithophaga Lessepsiana E. Lamy : Bull. Muséum, XXV, p. 344. 

1. 1 . — Coquille agrandie, vue latéralement. 

1.3. — — agrandie, vue par-dessus. 

1 '. — — de grandeur naturelle, vue latéralement. 

Fig. 2. — Lithophaga (Botula) cinnamomina Chemnitz. 

1827. Modiola cinnamonea Audouin : loc. cit., p. 2o4. 

1869. Crenella sp. Issel : loc. cit., p. 366. 

1871. Modiola cinnamomea P. Fischer : Journal de Conchyl., p. 2i3. 

1919. Lithophaga ( Botula ) cinnamomina E. Lamy : Bull. Muséum, p. 349 . 

2. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue latéralement. 

2. 3 . — — ouverte. 

2 .3. — — vue par-dessus. 

Fig. 3. — Modiolaria cœnobita Vaillant. 

1827. Ëlodiola discors Audouin : loc. cit., p. 2o4. 

1865. Mytilus ( Modiolaria ) cœnobita L. Vaillant : loc. cit., p. 122 . 

1869. Modiolaria cœnobita Issel : loc. cit., p. 367 . 

3 . 1 . — Coquille agrandie, vue de face. 

3. 2. — Coquille ouverte. 

3. 3 (p. errore : 3. 2 ). — La même, vue par-dessus. 

1 '. — Coquille de grandeur naturelle, vue latéralement. 

D’après Jousseaume, cette coquille serait un jeune M. Cumingiana Dunker 










[Coquilles. — Pl. 11.] 


— 116 — 


Fig. 4. — Modiola barbata Linné. 

1827. Modiola adriatica Audouin : loc. cit., p. 2oA . 

1865. Mytilus tulipa L. Vaillant : loc. cit., p. 1îA. 

1869. Modiola sp. Issel : loc. cit., p. 367. 

1919. Modiola auriculata E. Lamy : Bull. Muséum, XXV, p. 109. 

4. — Coquille de grandeur naturelle, vue en hauteur. 

Nous regrettons, pour cette espèce, de n’être pas de l’avis des naturalistes 
qui nous ont précédés, ni de celui de M. Lamy. Mais vraiment la figure origi¬ 
nale du M. auriculata est trop différente de celle de Savigny pour qu’il nous 
soit possible de voir dans cette figure une espèce érythréenne. Par contre nous 
possédons des exemplaires du M. barbata qui se superposent exactement sur 
cette figure. 

Fig. 5. — Mytilus (Hormomya) variabilis Krauss. 

1827. Mytilus exustus Audouin : loc. cit., p. ao5. 

1865. — exustus L. Vaillant : loc. cit., p. 11 A. 

1869. — variabilis Issel : loc. cit., p. 9A et 367. 

1871. — pharaonis P. Fischer : Journal de Conchyl., p. 169 et 178 . 

1912. — pharaonis Pallary : Calai, des Mollusques... de l’Egypte, p. i56. 

1919. Brachydontes arabicus Jousseaume : Bull. Muséum, p. A3. 

5 . — Coquille de grandeur naturelle, vue en hauteur. 

M. E. Lamy a fort bien résumé, dans le Bull, du Muséum (XXV, 1919 , 
p. 42 et 43), la bibliographie de cette espèce. 


Fig. 6 . — Avicula ægyptiaca Chemnitz. 

1797. Mytilus hirundo seu Avicula ægyptiaca Ciiemnitz : Conchyl. Cab., XI, p. 252, 
fig. 2018 et 2019 . 

1827. Avicula . Audouin : loc. cit., p. 206. 

1869. Avicula sp. Issel : loc. cit., p. 367. 


— 117 — 


[Coquilles. — Pl. 11 .] 

6 . 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue latéralement. 

6 . 2 . — — les deux valves ouvertes. 

6.3. — — vue par-dessus. 

6 . à. — — vue latéralement sur la face opposée à 6 . 1 . 

Deshayes, in Encyclopédie, II p. 101 , dit que cette espèce est voisine de son 
Avicula Savignyi : te II existe, écrit-il, des différences assez notables pour quelle 
en doive être distinguées. 

Fig. 7 . — Meleagrina raargaritifera Linné. 

Nous ne citons pas de bibliographie pour cette figure, tous les auteurs étant 
d’accord pour y reconnaître l’Huître perlière. 

1.1. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

7 . 2 . — — de grandeur naturelle, les deux valves ouvertes. 

1.3. — — vue par-dessus. 

Fig. 8 et 9 . — Meleagrina albina Lamarck. 

1827. Meleagrina Audouin : loc. cil., p. 206 . 

1830. Avicula albina Deshayes : Encyclopédie, II, p. 102 . 

1869. Meleagrina margaritifera juv. Issel : loc. cit., p. 368. 

1912. — occa Pallary : Catal. des Mollusques... de l’Egypte, p. i5A. 

8 . 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

8 . 2 . — La même, les deux valves ouvertes. 

8 . 3. — La même, vue par-dessus. 

La figure 9 représente un exemplaire jeune de cette espèce. 

Ce Pélécypode a encore été nommé : Meleagrina radiata par Vaillant et Daut- 
zenberg; M. albina par Fischer et Vassel. Tiberi lui a donné le nom de M. Co- 
nemenosi, et Monterosato l’a appelé M. Savignyi (cf. Journal de Conchyl., 1899 , 
p. 3 9 2-3 9 4). 

Enfin A. Giard a publié une longue bibliographie de cette espèce (in C. R. 
Soc. biolog., 1904 , p. 255) et il conclut à l’adoption du nom M. occa Reeve. 













[Coquilles. — Pl. 11.] 


— 118 — 


Fig. 10. — Avicula spadicea Dunker. 

1827. Avicula sp. Â.udouin : loc . cit. , p. 206. 

1827. — sp. Issel : loc. cit., p. 368. 

1852. — spadicea Dunker : Zeitschr.für Malak., p. 73.. 

10. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

10. a.— — — — les valves ouvertes. 

10. 3. — — — — vue par-dessus. 

Fig. 11.— Avicula ala corvi Chemnitz. 

1827. Avicula. . .. ., Aodooin : loc. cit., p. 206. 

1869. — ala com(?) Issel : loc. cit., p. 368. 

1885. — costellata de Gregorio : Intorno aigeneri Vusella, etc., p. 38 h■ 

11. 1 . -— Coquille de grandeur naturelle, vue sur une face. 

11. a. — Coquille de grandeur naturelle, vue sur l’autre face. 

Fig. 12. — Avicula ala corvi Chemnitz. 

1827. Avicula sp.(l) Audodin : loc. cit., p. 206. 

1869. Avicula var. de la précédente Issel : loc. cit., p. 368. 

12. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

12. 2 . — — les deux valves ouvertes. 

12.5.—* — vue par-dessus. 

Fig. 1 3. — Malleus vulsellatus Lamarck. 

1827. Avicula sp. (?) Audouin : loc. cit., p. 206. 

1869. Avicula var. de la précédente Issel : loc. cit., p. 369. 

13. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

13. a. — — les deux valves ouvertes. 

13. 5. — — fermée, vue sur un côté. 


MOULES, AVIGULES. 


— 119 — 


PLANCHE 12. 

Fig. 1 à 6 et 8 à 10. — Crenatula Reeveana Clessin. 

1827. Crenatula mytiloida Audouin : loc. cit., p. 207. 

1869. •—- mytiloides (p. 98) et picta (p. 369) Issel : loc. cit., p. 369. 

I ■ i- — Coquille de grandeur naturelle, vue en hauteur. 

1 - 2 . — — les deux valves ouvertes. 

1.5. — — vue de profil. 

La figure 2 représente le même exemplaire que 1 .1 vu sur la face opposée. 

II faut rapporter à cette même espèce les figures 3 à 6 et 8 à 10 . 

Vaillant ( Journal de Conchyl ., p. 11 3) rapporte les figures 1 à 11 au Crenatula 

phasianoptera Lamarck. 

Fig. 7. — Crenatula picta Gmblin. 

1827. Crenatula avicularis Audouin : loc. cit., p. 207. 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 370. 

7- 1 ■ — Groupe de Crenatules englobées par une éponge. 

7. 2 . — Coquille de grandeur naturelle, vue en hauteur. 

7. 5. — — les deux valves ouvertes. 

7. 4. — — vue latéralement, de profil. 

Fig. 11. — Crenatula flammea Reeve. 

1827. Crenatula . Audouin : loc. cit., p. 207. 

1869. Crenatula picta Issel : loc. cit., p. 371. 

11. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue latéralement, 
ll.a.— — — — les deux valves ouvertes. 

11.5. — — — — vue par-dessus. 


CRENATULES. 













— 120 — 


r 


PLANCHE 13. 

Fig. i . — Malleus (Malvufundus) régula Fop.sk ai,. 

1827. Malleus .Audouin : loc. cil., p. 207 et 208. 

1865. — régula L. Vaillant : Journal de Conchyl., p. 114. 

1869. — — Issel : loc. cil. , p. 97 et 37A. 

1885. — —. df. Gregoiuo : Inlorno ai generi Vulsella, etc., p. 283. 

1888. — — Jousseaume : Mém. Soc. Zoolog. France, p. 220. 

1.1. — Coquille de grandeur naturelle, vue en hauteur. 

1. a. — — les deux valves ouvertes. 

1 .3. — — vue latéralement, les valves jointes. 

Fig. 2 . — Malleus (Malvufundus) régula Forskâl var. 

1827. Malleus .Audouin : loc. cit., p. 207 et 208. 

1869. Malleus régula Issel : loc. cit., p. 371. 

1888. Vulsella lingua felis Jousseaume : loc. cit., p. 220. ' 

2. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue en hauteur. 

2 . 2 . — Coquille vue de profil, les valves jointes. 

Fig. 3 et li. — Malleus (Malvufundus) régula Forskal. 

1827. Malleus .Audouin : loc. cit., p. 207. 

1869. — régula var. Issel : loc. cit., p. 371 et 372. 

1888. — régula Jousseaume : loc. cit., p. 220. 

3. 1 et 4. — Deux coquilles de grandeur naturelle, vues en hauteur. 
3. 2 . — Coquille, les deux valves ouvertes. 

3. 3. — Coquille vue de profil, les deux valves jointes. 


— 121 — 


[Coquilles. — Pl. 13.] 


Fig. 5 . — Chlamys porphyrea (Chemnitz) Gmelin. 

1827. Pecten . Audouin : loc. cit., p. 208. 

1865. — australis L. Vaillant : loc. cit., p. 112. 

1869. — australis Issel : loc. cit., p. 102 et 372. 

5. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

5. s. — La même agrandie, vue de face. 

5. 3. — Coquille agrandie, les deux valves ouvertes. 

5. à. — Coquille, vue par le sommet. 

« Les figurations de Savigny me paraissent bien se rapporter au Pallium por- 
phyreim (Chemnitz) Gmelin, qui est très commun dans la mer Rouge, tandis 
que f australis n’est connu, jusqu’à présent, que de l’Australie. 

et L’exemplaire figuré sous le n° 5. 1 montre qu’il s’agit d’un exemplaire 
jeune « (M. Dautzenberg). 


Fig. 6. — Chlamys plica Linné. 

1827. Pecten . Audouin : loc. cit., p. 208. 

18.65. — plica L. Vaillant : loc. cit., p. 112. 

1869. — plica Issel : loc. cit., p..ioA et 372. 

6. — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 


Fig. 7. — Chlamys livida Lamarck. 

1827. Pecten . Audouin : loc. cit., p. 208 . 

1869. Pecten lividus Issel : loc. cit., p. io3 et 372 . 

7. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

1.3. —• -— de taille plus petite, vue de face. 

1.3. — — la même que 7. 3 , ouverte. 

7. à. — — la même que 7. 3 , vue par le sommet. 

Mémoires de Vînslitut d’Egypte, t. XI. 16 
















[ Coquilles. — Pl. 18.] 


— 122 — 


Fig. 8 . — Chlamys sanguinolenta Gmelin. 

1827. Pecten . Audouin : loc . cit , p. 208. 

1865. — sanguinolentus L. Vaillant : loc. cit . , p. 112. 

1869. — sanguinolentus Issel : loc. cit., p. 102 et 372. 

8. — Coquille de grandeur naturelle, vue de côté. 


Fig. 9 . — Pecten erythræensis Sowerby. 

1827. Pecten . Audouin : loc. cit., p. 208. 

1842. — erythræensis Sowerby : Thés., I, p. £9 et pl. XVIII, fig. 168 et i64. 

1865. — médius L. Vaillant : loc. cit., p. 111 . 

1869. — médius Issel : loc. cit., p. io4 et 878 . 

9.1. — Coquille de grandeur naturelle, vue par la face supérieure. 

9 . 2 . — — de grandeur naturelle, vue par la face inférieure (droite). 

9.3. — — les deux valves ouvertes. 

9. 4. — — vue fermée, vue par le sommet. 

et Le Pecten médius est une espèce des Indes occidentales à côtes plus nom¬ 
breuses (19 au lieu de i3). Le P. filosus Reeve, i 852, est synonyme à'ery¬ 
thræensis n (M. Dautzenberg). 

Fig. 10. — Vulsella crenulata Reeve Juv. 

1827. Vulsella rugosajeune (?) Audouin : loc. cit., p. 209. 

1869. Vulsella sp. giov. Issel : loc. cit., p. 378 . 

10. 1 . —r Coquille de grandeur naturelle, vue de face. 

10. 2 . — Coquille, les deux valves ouvertes. 


Fig. 11. — Vulsella attenuata Reeve. 

1827. Vulsella rugosa var. Audouin : loc. cit., p. 209. 

1869. Vulsella (la même que la précédente) Issel : loc. cit.,' p. 373. 


— 123 — [Coquilles. — Pl. 13.] 

11. 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue en hauteur. 

11 . 2 . — Autre exemplaire plus grand, vu en hauteur. 

11.5. — — — les deux valves étalées. 

11.4. — — — vu par le sommet. 

11.5. — — — vu de profil. 


16. 


MARTEAUX, PEIGNES, VULSELLES. 













CM CM 


— 124 — 


PLANCHE 14. 

Fig. 1. — Vulsella vulsella Linné = lingulata Lamarck. 

1827. Vulsella . Audouin : loc. cit., p. 209. 

1869. — lingulata Issel : loc. cit., p. 99 et 373. 

1 . j. — Coquille de grandeur naturelle, vue en hauteur. 

1 . 2 . — — — — vue par le sommet. 

1.3. — — — — vue latéralement. 

Fig. 2. — Vulsella lingua felis Reeve. 

1827. Vulsella spongiarum (?) Audouin : loc. cil., p. 209. 

1865. —' lingulata L. Vaillant : loc. cit., p. 1 i3-i i4. 

1869. — lingulata Issel : loc. cit., p. 37A. 

1888. — lingua felis Jousseaume : loc. cit., p. 220. 

. 1 . — Groupe de Vulselles dans une algue. 

. 3 . —- Coquille de grandeur naturelle, vue en hauteur. 

2 . 3 . — — les deux valves ouvertes. 

2 . â. — — vue par le sommet. 

2 . 5. — — vue de côté. 

Fig. 3 . — Vulsella rugosa Lamarck. 

1827. Vulsella hians Audouin : loc. cit., p. 209. 

1865. — spongiarum L. Vaillant : loc. cit., p. n3. 

1869. — spongiarum Issel : loc. cit., p. 374. 

3. 1 . — Coquille jeune, vue en hauteur. 

3 . 2 . — — adulte, vue en hauteur. 

3 . 3. — — les deux valves étalées. 

3.4. — —- vue par le sommet. 

3. 5. — — vue par la partie dorsale. 


— 125 — 


[Coquilles. — P l. 14.] 


Fig. h. — Plicatula plicata Linné. 

1827. Ostrea sp. (?) Audouin : loc. cit., p. 210 . 

1869. Plicatula sp. Issel : loc. cit., p. 374. 

1922. Plicatula plicata E. Lamy : Bull. Muséum, XXVIII, p. 429 . 

4 . î. — Coquille de grandeur naturelle, vue en hauteur. 

4. â. — Valve supérieure*, vue de profil. 


Fig. 5 à 7. — Plicatula plicata Linné. 

1827. Plicatula nov. sp. Audouin : loc. cit., p. 210. 

1865. — ramosa L. Vaillant : loc. cit., p. 111. 

1869. — ramosa Issel : loc. cit., p. io4 et 374. 

1922. — plicata E. Lamy : Bull. Muséum, XXVIII, p. 429. 


La figure 7 
.serrée. 


représente une variété plus étroite et à ornementation plus 
Fig. 8. — Chama Corbierei Jonas. 


1827. Chama gryphoides Audouin : loc. cit., p. 211. 

1846. — Corbierei Jonas : Zeitschr. für Maïak. , p. 126. 

1865. — — L. Vaillant : loc. cit., p. 117. 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 78 et 375. 

1888. — — Jousseaume : loc. cit., p. 210. 

1892. — Rüppelli B. D. D. : Moll, du Roussillon, II, p. 3io. 

1921. — Corbierei E. Lamy : Bull. Muséum, XXVII, p. 309. 


8 . 1 . — Coquille de grandeur naturelle, vue par-dessus. 
8 . 2 . — — les deux valves étalées. 

8 .3. — — vue par-dessous. 


Fig. 9 . — Brechites (Warnea) vaginifer Lamarck. 

1827. Aspergillum vaginiferum Audouin : loc. cit., p. 211. 

1865. — — L. Vaillant : loc. cit., p. 122. 

1869. — — Issel : loc. cit., p. 149 et 375. 

1923. Brechites (Warnea) vaginifer E. Lamy : Bull. Muséum, XXIX, p. 106 et 107 . 










— 126 — 


[Coquilles. — Pl. 14.] 

9.i. — Coquille de grandeur naturelle, vue en hauteur et de face. 

9. a. — Coquille sectionnée dans toute sa hauteur. 

9. 3. — Partie supérieure (disque). 

9. U. — Partie médiane sectionnée, vue obliquement pour montrer le crible 
interne. 

9. 5. — Partie supérieure coupée, vue de profil. 

9. 6. — Partie supérieure, vue de profil, montrant l’arrosoir (ou disque) 
et l'empreinte bivalve en saillie. 

9. 7 . -T- La même partie, vue du côté opposé. 

9. 8 . — Partie inférieure, montrant les cinq collerettes terminales (man- 

9. g. — Partie inférieure du tube comprise entre le crible (fig. 9 ) et la 
première collerette. 

On lira avec intérêt les observations que le D r Jousseaume a faites sur ce 
curieux mollusque dans le Bulletin du Muséum de 1923 , p. 107 . 



VULSELLES, HUÎTRES, CAMES, ARROSOIRS. 


127 — 


LISTE 

DES MOLLUSQUES MÉDITERRANÉENS 

FIGURÉS PAR SAVIGNY. 


CÉPHALOPODES. 

Pl. 1, fig. 1. — Octopus vulgaris Linné. 


COQUILLES. 


Pl. 2 , 
PL 3, 

PL h, 
Pl. 5, 
Pl. 6 , 


PL 8 , 
Pl. 9 , 

Pl. 11 , 


fig. 2 3 . — Ovatella Firmini Payraudeau. 
fig. h. — Clanculus corallinus Linné. 

5 . — Clanculus Jussieui Payraudeau. 

10. — Gibbula ardens von Salis. 

11. — Osilinus turbiformis von Salis. 
fig. 1 h. — Fasciolaria lignaria Linné. 

22. — Ocinebra erinaceus Linné. 
fig. 20. — Phasianella pullus Linné. 

2i. — Phasianella speciosa von Mühlfeldt. 
fig. 5 . — Nassa mutabilis Linné. 

10. — Columbella rustica Linné. 

i 5 . — Corn s medilerraneus (Hwass) Bruguière. 

19 . — Uromitra ebenus Lamarck. 

20. — Fuscomitra lutescens Lamarck. 
fig. i 5 . — Donax trunculus Linné. 

fig. 10. — Cardium edule Linné var. mareotica Pallary. 

12. — Cardium edule Linné var. paludosa B.D.D. 
fig. h. — Modiola barbata Linné. 


Soit en tout un total de 19 espèces marines. 














— 128 — 


CONCLUSIONS. 

Il s’en faut que l 'Atlas de Savigny représente l’ensemble de la faune mala- 
cologique de la mer Rouge. Tssel a trouvé un nombre bien supérieur d’espèces 
rien qu’à Suez. Des espèces très communes ne figurent pas dans les planches, 
et les coquilles de la Méditerranée n’y sont qu’en nombre infime. 

Nous pensons donc qu’au moment de l’impression des planches, plusieurs 
de celles-ci ont été supprimées à cause du mauvais état des originaux. On peut 
encore admettre l’hypothèse que Savigny, déjà souffrant de la vue à son retour 
d’Égypte, n’ait pas eu le temps de préparer d’autres planches. 

Quoi qu’il en soit de ces suppositions, il n’en reste pas moins acquis que 
Savigny ait été le premier à donner la figuration d’un grand nombre de petites 
espèces, les plus intéressantes, à coup sûr, de cette faune si riche. Les grandes 
espèces sont mieux connues et bien plus répandues dans les collections, aussi 
les iconographies anciennes les représentent-elles presque toutes. 

En résumé, sur les B 1 o figures que comportent les 18 planches de Savigny, 
Audouin en a nommé 128 ; Issel a porté ce nombre à 229 . 

Dans la liste que nous venons de terminer nous sommes arrivé à 29 Û : il ne 
reste donc que 16 figures environ à déterminer mais dont une bonne partie 
ne pourra être reconnue, ainsi que nous le faisions remarquer au début, parce 
qu’elles représentent des coquilles trop jeunes ou à cause de l’état défectueux 
des exemplaires ou de l’insuffisance de la figuration. 

Nous résumons la part qui revient à chacun de nous dans le tableau suivant. 

Certains groupes, comme les Vulselles ( Û, Malleus, sont très polymorphes et 
ne sont pas encore bien étudiés. Ce n’est que lorsque la faune de la mer Rouge 
sera mieux connue et lorsqu’on aura retrouvé des exemplaires identiques qiue 
l’on pourra déterminer avec certitude les figures encore innommées. 

Enfin il y a encore dans Y Allas de Savigny une planche consacrée aux Asci¬ 
dies. Nous sommes incompétent pour ce groupe d’invertébrés. Aussi laissons- 
nous à un spécialiste le soin de fournir la légende explicative de cette planche. 


. (1) C’est ainsi que M. de Gregorio a pu rapporter trois noms différents aux mêmes figures de 
Vulselles! 




— 129 — 

On remarquera souvent, dans les courtes bibliographies que nous donnons 
pour chaque espèce, des divergences d’appréciation relatives aux noms de ces 
figures. 

Plusieurs raisons en sont la cause : i° d’abord, la figuration en noir, car 
faute de texte, nous ignorons quelle est la couleur de l’exemplaire représenté, 
et cela a une grande importance surtout dans les genres Gypræa et Corius. 
2 0 Les coquilles ne sont pas toujours figurées sous les trois aspects normaux : 
de face, de profil et de dos. 3° Il faut également, et surtout, tenir compte de 
Yécole à laquelle appartient le malacologiste qui a apprécié les espèces figurées. 

H nous faudrait, à ce sujet, entrer dans des considérations qui ne sauraient 
trouver place ici. Nous ne les mentionnons que pour mettre en garde le lecteur, 
non pas contre l’ignorance des déterminateurs, mais plutôt contre leurs ten¬ 
dances qui sont d’ordre purement philosophique. 


TABLEAU STATISTIQUE DES ESPÈCES NOMMEES. 


! INDICATION 

! DES PLANCHES. 

NOMBRE 

DES 

ESPÈCES FIGURÉES. 

AUDOUIN. 

ISSEL. 

PALLARY. O 

Céphalopodes, pi. 1. 

3 

3 

a 

3 

Gastéropodes, pl. 1. 

7 

6 

6 

6 

. — 2. 

3 

3 

3 

3 

— 3 . 

9 

4 

7 

7 

Coquilles, pl. 1. 

i 5 

3 

10 

i 3 

— 2 . 

3 i 

28 

29 

3 i 

— 3 . 

45 

7 

3 o 

4 a 

4 . 

2 9 

5 

22 

26 

— 5 . 

4 o 

21 

38 

38 

— 6. 

3 a 

7 

*9 

3 i 

1 “ 7 . 

9 

4 

7 

9 

— 8. 

*7 

7 

1 4 

16 

— 9 . 

i 4 

5 

10 

i 3 

— 10. 

13 

6 

9 

12 1 

— il. 

i 3 

5 

6 

i 3 

— 12. 

11 

1 

10 

11 

— 18. 

11 

0 

9 

11 

— 1 4 . 

9 

3 

8 

9 

Totaux. . . 18planches 

3 io 

128 

229 

394 espèces 


Mémoires de VInstitut d 3 Egypte } t. XL 17 
















































130 - 


Mais il s’en faut, surtout pour Audouin, que ces chiffres se rapportent à des 
espèces correctement nommées. 

On sait que ce naturaliste s’est borné à imposer un nom sans le faire suivre 
d’aucun caractère descriptif ou comparatif. Le plus souvent Audouin écrit : 
et ressemble..., parait être..., peut être..., détermination douteuse..., ou offrant 
quelque analogie», c’est-à-dire des termes vagues et imprécis. 

Aussi n’avons-nous pas hésité, comme c’est d’ailleurs la règle, à accoler a 
son nom le nom de celui qui, le premier, a donné une description W. 

Issel a été beaucoup plus précis dans ses déterminations. Mais néanmoins 
quelques-unes sont fautives, et d’autres douteuses. Aussi avons-nous dû vérifier 
tous les noms du savant malacologiste italien et les corriger toutes les fois que 
cela nous a été possible, sans nous leurrer, à notre tour, de l’illusion qu’il n’y 
aura rien à reprendre à quelques-uns des noms que nous donnons. Tout est 
changeant ici-bas et l’homme est sujet à l’erreur. 


(1) Voici la règle que nous avons suivie : 

Toutes les fois qu’une espèce d’Audouin a été postérieurement décrite, nous avons appliqué à 
l’espèce le nom du descripteur en mettant le nom d’Audouin entre parenthèses. Ex. : Rissoim Rissoi 
(Addoiun) Weinkaüff. 


181 — 


INDEX DES GENRES, 

SOUS-GENRES, SECTIONS ET ESPÈCES. 


Acanthochiton. 

Acanthochiton penicillatus 
Acanthopleura spinigera.. 

Acar. 

Alaba Martensi. 

— semistriata. 

Aibea candidissima. 

Alexia Firmini. 

Alicula Girardi. *. • • 

Alvania cerithina. 

— Orbigny i. 

Ampullaria carinata. 

— kordofana . . . 

— ovata. 

Anadara. 

Anatina labiata.. 

— subrostrata. 

Anatola Humboldti 
Ànciliaria albifasciata.. . 

Anodonta rubens. 

Apicularia. 

Aplvsia Savignyana. . . . 
Area afra. 

— antiquata.- 

— arabica . . .. 

— auriculata. 

— barbata. 

— divaricata. 

— Ehrenbergi. 

— fusca . 

— imbricata. 

— lacerata. 

— lactea. 

— pbaraonis. 


Pages. 

. . 28 
. . 38 

.. 28 
.. 1i3 
.. 5 9 
■ - • 

. . . &9 

... 48 

... 74 

... 58 

... 5 7 

... 5o 
... âS 
... 48 

... n3 
••• 99 

••• 99 

. . . 7 4 

... 9 3 

... 97 

... 5 7 

... 25 

... 113 
113, 114 
,... 114 
.... 113 
. ... 112 
.... 114 
.. . . 113 
. . . . lia 
... . 114 
.... 112 
. . . . 113 
.... 113 
.... 113 


Area retusa.. -. 

— Savignyi. 

— scapha. 

— squamosa. 

— tetragona. 

Argyrostomus maris Rubri. 
Aspergillum vaginiferum.. 
Auricula Firmini. 

— villosa. 

Avicuia ægyptiaca. 

— ala corvi. 

— costeliata. 

— spadicea. 

Balanus Amphitrite. 

— baianoides. 

— ovularis. 

Barbatia. 

Bellucina. 

Bitbvnia : voir Bytbinia. 

Bittium bacciiium. 

Botula... 

Bracbydontes arabicus. . . 

Brechites vaginifer. 

Buccinum inflatum. 

Bulimus acutus. 

— decoliatus. 

— Lamarcki. 

Bulla Desgenettesi. 

— Fourierii. 

— Girardi. 

— Mongei. 

— Villiersii. 

Bullinns truncatus. 

Bursatella Savignyana.. 


dgCoi 

114 

112 

113 

113 

114 
81 

125 
48 
48 
116 
118 
118 
118 

3 7 

3 7 

37 

112 

1 oà 

7 3 

115 

116 
125 

88 

■ h 7 

• h 7 

ko 

■ 7 5 

• 7 5 

• l h 

• 7 6 

• 7 5 

• h 

25 








































































































— 132 — 


Pages. 

Bythinia Boissieri. 5 o 

— bulimoides. ^9 

— tentaculata. 5 o 

— sennaarica. 5 o 

Cælatura ægyptiaca. 97, 98 

Cailista florida. 106 

Callistocbiton heterodon... 3 o 

Capiluna. 34 

Cardium arabicura. 1 10 

— auricula. 110 

— crenuiatum. 109 

— eduie. 109 

— isthmicum. 109 

— magnum. 108 

— mareoticum. 109 

marmoreum. 108 

— orbita. 108 

— paludosum. 109 

-— retusum. 110 

— Ricbardi. 110 

— tenuicostatum. 108 

Gasmaria. 88 

Cassis erinaceus. 88 

— turgida. 88 

— vibex... 88 

Cerastoderma. 109 

Geritbiopsis baccillum. 73 

— pulvis. 66 

Geritbium atratum. 67 

— cæruleum. 68 

— Cailliaudi. 66 

— clypeomorus. 67, 68 

— erythræonense. 67 

— mediterraneum. 66 

— moniliferum. 67 

— Rüppelli.. 67 

— Savignyi. 67 

— tuberculatum. 68 

Cbama Corbierei. 125 

— gryphoides.'. . . . ia 5 

— Rüppelli .. 126 

Cbiton affinis.. 3 o 


Pages. 

Gbiton fascicularis. 28 

— penicillatus. 28 

— ptygmata. 3 o 

— spiniger. 28 

— squamosum. 3 0 

— sueziensis. 28 

Ghlamys australis . 121 

— livida. 121 

— pliea. * . 121 

— porpbyrea. 121 

— sanguinolenta. 122 

Cbtbamalus stellatus. 36 

Cingula Tiberiana. 56 

—- Villæ. 56 

Cingulina Isseli. 58 

— nodulosa-. 62 

Girce crocea. T . 106 

— corrugata. 106 

Clanculus corallinus. 62 

— Gennesi. 52 

•— Jussieui. 53 

— pharaonis .. 53 , 54 

— puniceus. 54 

Clalhopleura. 3 o 

Glementia Cumingi. 101 

Cleopatra bulimoides. 49 

Cochlicella barbara. 47 

Godokia divergens.. 102 

Coleopbysis Desgenettesi. 75 

Golumbella exilis. 89 

— reticulata. 89 

— rustica.... 89 

Conus arenatus. 90 

— catus. 90 

— flavidus.«. 90 

— mediterraneus. 90 

— nigropunctatus. 90 

— quercinus. 90 

— ventricosus. 90 

— virgo. 90 

Gorbicuia consobrina.. 99 

— cor. 99 

— fîuminalis. 99 


— 133 — 


Pages. 

Crenatula avieularis. 119 

— flammea. 119 

— mytiloides. 119 

— phasianoptera. 119 

— picta. 119 

— Reeveana. 119 

Creusia verruca. 38 

— verrucosa. 38 

— Strômia.. 38 

Grista Savignyi. io 5 

Cultellus cultellus. 99 

Gyclostrema cingulata.. . 83 

— Phiîippii. . • . 83 

Cylicbna Girardi. 74 

— mica. 76 

— Mongei. 76 

— pulvisculus.. .. 7& 

— Villiersi. 78 

Cypræa arabica. 95 

— cbinensis. 9 5 

— erosa. 96 

— bistrio. 95 

— Kuntbi. ...‘ . 94 

— lurida. 95 

— occelata. 96 

—- . turdus. 96 

— variolaria. 95 

Gyrena consobrina. 99 • 

— cor. 99 

Gytherea arabica. 107 

— corrugata. 106 

— crocea. 106 

— erycina.... 106 

— florida. 106 

— pectinata. io 5 

— rugifera. 106 

— Savignyi. io 5 

— sugillata. 106 

Dactylus Lesseptianus.. 11 5 

Diplodonta globosa. 102 

— Savignyi. 102 

Donax trunculus.... to 4 , io 5 


Pages. 

Donovania Dautzenbergi. 71 

Doriopsis albolimbata.. 21 

— immaculata.. 22 

— punctata.. 22 

Doris albolimbata. 21 

— concentrica. 2 3 

— immaculata. 22 

— leptopus. 22 

— limbata .. 21 

— marmorata. 2 4 

— punctata. 22 

— sordida. 2 3 

— tigrina. 22 

— tomentosa. 2 4 

— tuberculata. 22 

Dulciscala. 55 

Emarginula Guvieri.. 27, 35 

Eobania. 4 1 

Eremina desertorum. 42 

— Ehrenbergi. 42 

— Hasselquisti. 43 

— Hempricbi. 43 

— rbodia. 42 

Ereminella. 44 

Euchelus erytbræensis. • . 52 

Eudora. 79 

Eulima Gentiluomiana. 60 

Eulimeila cingulata. 58 

Euparypha pisana.. 45 , 46 

Fasciolaria Audouini.». 70 

— lignaria. 69 

— Savignyi. 69 

— tarentina. 69 

Fenella ceritbina. 58 

— virgala. 59 

Fissurella Rüppelli. 34 

— Savignyi. 34 

Forskâlia declivis. 52, 82 

Fossularca. 11 3 

Fuscomitra lutescens. 92 

Fusus marmoratus. 7 ° 



























































































































































































— 134 — 


Pages. 

Fusus sulcatus. 70 

— tuberculatus. 70 

Gabbia. 5o 

Gari Savignyi. 100 

— Weinkauffi. 100 

Gastrochæna dubia. 39 

— Savignyi. 39 

Gêna callosa. 77 

— marra orata. 76 

Gibberulina Isseli. 9 4 

Savignyi. 92 

Gibbula ardens. 54 

— Hemprichi. 53 

Goniodoris raarmorata. 2 4 

Granulina pygmæa . .. 94 

Harainæasp. 74 

Helcioniscus rota. 33 

Hélix acuta. 47 

— algira. 46 

— arabica. 43 

— cæsareana. 4 1 

— Codringtoni. 4i 

— desertorum. 4 a 

— Ehrenbergi. 42 

— figulina. 4 o 

— Forskâli. 43, 44 

— guttata. 4i 

— Hasselquisti. 4 a 

— Hemprichi. 44 

— irregularis. 42, 43, 44 

— Joppensis. 45 

— ligata. 4 0 

— melanostoma. 4i 

— nilotica. 4o 

— pisana. 45, 46 

— Pouzolzi. 47 

— Savignyana. 47 

— Seetzeni. 45 

— simulata. 44 

— spiri plana. 4i 

— syriaca. 46 


Pages. 

Hélix vermiculata. 4 i 

— vestalis. 45 

Hemicardia. 110 

Hormomya.. 116 

Iaronia. 98 

Iridina angustata.. 97 

— nilotica. 97 

Jagonia. 102 

Labio. 54 

Lanistes Boltenianus. 5 o 

— carinatus. 5 o 

— Letourneuxi... 5 1 

Lepidopleurus Bottæ. 3 o 

Leucochroa candidissima.. 42 

Levantina. 4 1 

Limopsis multistriata. 111 

Lioconcba arabica. 107, 108 

— Savignyi. 107 

Lithodomus Lessepsianus. 1 15 

Litbophaga cinnamomina. 1 15 

— Lessepsiana. 11 5 

Litiopa Savignyi. 56 

Littorina Draparnaudi. 79 

— neritoides. 79 

Loripes erythræus. 102 

Lucilina. 29 

Lucina edentula. 102 

— erythræa... 102 

— dentifera. io 4 

— divergens. 102 

— Semperiana. io 4 

Lunulicardia. 110 

Mactra olorina. 101 

— stultorura. 101 

Maliens régula. 120, 

— vulsellatus. 118 

Malvufundus. 120 

Mancinelia Savignyi. 87 

Mangilia mica. 69 


— 135 


Pages. 

Marginella Isseli. 9^ 

— Mariei. 9 ^ 

— milicæa. 9 1 

— pygmæa. 94 

— Savignyi. 92 

— sueziensis. 9 1 

Marinula Firmini. 48 

Marmorana. 4 1 

Melaraphe.. • ■ • 79 

Meleagrina albina. 117 

— Gonemenosi. 117 

— margaritifera. 117 

— occa.. • • 117 

— Savignyi. 117 

Melongena nodosa.• • ♦ 69 

— paradisiaca. 70 

Mesosdema glabrata. 101 

— Savignyi. 101 

Mitra Bovei. 9 2 

— cornicula. 92 

Modiola adriatica. 1* b 

— auriculata. 11 b 

— barbata. 11 b 

Modiola cinnamomea. 1 15 

— Cumingiana. 11 5 

— . discors. 11 5 

Modiolaria cœnobifca. 11 5 

Monodonta articulata. 54 , 55 

— dama. 54 

— declivis. 52, 82 

— egyptiaca. 5 q 

Murex angulifer. 72 

— polygonulus. 7 1 

— trunculus. 72 

Mutela angusta.. , . 97 

Mytilus exustus. 11b 

— pharaonis... 116 

— tuiipa. nb 

— variabilis. 11b 

Nassa costulata... 88 

— erythræa. 88 

— mutabilis. 88 


Nassa Savignyi. 87 

Natica aurantia. 78 

— canrena. 78 

— Powisiana. 78 

Nerita albicilla. 78 

— erythræa. 77 

— Forskâli. 77 

— polita. 78 

Neritina Feuilleti. », . 77 

Notarchus laciniatus. 2 5 

— Savignyanus. 2 5 

Ocinebra erinaceus. 71 

Octopus horridus. 19 

— vulgaris. 17 

Odetta cingulata. 58 

— nodulosa. b 2 

Odondostoma politum. 78 

Odontostomia ciysmatica. 62 

— craticuiata. 63 

— decorata. 62 

Oliva bulbosa. 93 

— inflata. 93 

— mustelina. 93 

— undata. 93 

Onckidium Peroni. 26 

Opisocardium. 110 

Osilinus dama. 55 

— turbiformis. 54 

Ovatella Firmini. .. 48 


Paludina bulimoides . . . 

— impura. 

— unicolor. 

Parmophorus australis. . 

— elongatus 


Parthenina craticuiata 
— decorata. . 

Parvicardium. 

Patella rota. 

— unguis. 

Pecten australis. 


h 

5 o 

5 o 

35 

36 

35 
63 
62 

110 
33 

36 
121 


















































































































































































— 136 — 


Pages. 

Pecten erythræensis. 12 2 

— lividus.;. 1Ü1 

— médius. x 2 x 

— püca. 121 

— sanguinolen'tus. 122 

* Pectunculus arabicus. 112 

— Audouini. X \\ 

— pectiniformis.•. m 

— pectunculus. 111 

— Savignyi. i i 2 

Peronia.. 2 g 

Phacoides Semperianus. 10 4 

Pharaonella. . 10 4 

Phasianella Brongniarti. 80 

— Guerinî. 80 

- PUHUS. y g 

— speciosa. 80 

Phorcus. 5 2 

Pbysa contorta. 4 g 

— truncata.. . . .. 4 g 

Pithocerithium. 66, 67 

Pirenella Cailliaudi. 66 

Pisania picta.. y* 

Planaxis griseum. y 3 

— Savignyi. y 3 

— sulcata. y 3 

Planorbis alexandrinus. 4 g 

— Boissyi. 4 g 

— orientalis. 4 g 

— subsalinarum. 4 g 

Pleurobranchus oblongus... 2 y 

Pleurotoma flavidula. y a 

Plicatula plicata. 12 5 

— ramosa. 12 £ 

Polydonta erytbræa. 85 

Pomatia cavata. 4 0 

— nucula. 4 j 

Pomatiella. 4o, 4i 

Pris Lis. 10 3 

Psammobia cærulescens. 100 

— elongata. 100 

— maculosa. 100 

rosôa. 100 


Pages. 

Psammobia Rüppelli. 10 o 

Psammotæa Rüppelli,. 100 

~ mbra. 100 

Pupa granum.. 4 0 

— Lamarcki. 4 0 

Purpura hæmastoma. 87 

— hippocastaneum. 87 

— Savignyi. 87 

Pyrgoma cancellata. 36 

— crenatum. 3 y 

— cf. dentatum. . . . , . 36 

Pyrgulina doliiformis. 63 

— nana. ' .. . 63 

ventricosa. 64 

Pyrula lineata. 69 

— nodosa. 69 

— paradisiaca. 69 

Retusa Desgenettesi. y 5 

— Fourieri. y 5 

Ricinuia fiscelïum. y 2 

— Savignyi.. 87 

Ringicula acuta.. 89 

— Savignyi. 89 

Risella infracostata. 84 , 86 

— Isseli. 84 

Rissoa Bertholleti. 65 

— Desmaresti. 5 y 

— Orbignyi. 5? 

— Freminviüei.. 5 y 

— Monta gui. 53 

— Sismondiana. 61 

— truncata. 60 

— virgata.;. 5 g 

Rissoina Bertholleti. 65 

— erytbræa. 65 

— Rissoi. 65 

— scalariformis... 65 

— Seguenzai. 65 

— Seguenziana.. 65 

Rissostomia. 5 y 

Rumina decollata. 4 y 


— 137 — 


Scalaria Ferussaci. 

— Jomardi. 

Scaiiola elata. 

Scissurella decussata . .. . 

— Orbignyi . . . 

— reliculata .... 

Scutus austraiis. 

— Savignyi. 

Sepia officinalis. 

—- pbaraonis. 

— Savignyi. 

Serrula . 

Sipbonaria kurracheensis 

Sistrum. .. 

Smaragdia Feuilleti. 

Solen cul tell us. 

Solenûtellina rosea. 

— Rüppelli. .. 

Stenogyra. 

Spatba Cailliaudi. 

— nilotica. 

Stomatella auricula. 

— Doriæ. 

— sulcifera.... 

Stromhus lineatus. 

— fasciatus. 

Subularia Gentiluomiana 
Succinea ægyptiaca .... 

— amphibia. 

Syrnola Bedoti. 

— Martensi. 

— semistriata.... 


Pages. 

. 55 

. 55 

. 55 

. 82 

. 82 

. 82 

. 36 

. 35 

. ‘9 

. 19 

19 

. io5 

28, 33 , 35 

. 7 2 

. 77 

. 99 

...... 100 

. 100 

. *7 

. 97 

. 97 

. 77 

. 7 6 

. 7 6 

. 7 3 

. 7 2 

. 60 

. 48 

. 48 

. 5 9 

. 5 9 

. 5 9 


Tapes Desbayesi. 10 ^ 


— litterata. .. . . *o 5 

Tectus. 83 

Tellina Belcberiana. 10 3 

— ostracea. 1Q 3 

— rastellum. 10 ^ 

— rostrata. 40 ^ 

— staurella . 10 3 

Tellinella Belcheriana . 4 °3 

— pharaonis . h 


Mémoires de l’Institut d’Egypte, t. XI. 


Pages. 


Tellinella pristis... io3 

— sulcata. • . io3 

Tbeba syriaca.... • •. -46 

Tonicia ptygmata. 3o 

— suezensis. 29 

Tornatina olivæformis. 93 

Tricolia Brongniarti. 80 

— Draparnaudi. 79 

— Guerini. 80 

— nicæensis. ....' . 80 

— punctata. 79 

— Rissoi. 79 

Tridacna elongata. 111 

— squamosa. 111 

Triforis perlatus.. 66 

Tritonia elegans. 2 5 

— glauca. 26 

Trocliocochlea turbiforinis. 54 

Trochus ægyptiacus. 52 

— bicinctus. 52 

— dentatus. 83 

— erythræus.. . 85 

— Hemprichi. 53 

— pharaonis. 53 

— pyramidalis. 80 

Truncatella pellucida. 60 

Turbiniscala. 55 

Turbo Arsînoeensis. 82 

— Chemnitzianus. 8 t 

— eroopoiitanus. 81 

— pustulatus. 81 

— radiatus. 81 

Turbonilla venusta. 61 

Turritella triplicata. 58 

Unio ægyptiacus.. 97 ’ 9^ 

— niloticus. 98 

— rugifer. 97 

—. tricolor. 9 ^ 

Uromitra ebenus. 92 

Venus geograpbica. 

— Rœmeriana. 100 

18 

























































































































































































Verruca cf. Spengieri.. 

— Strômia. 

Vivipara unicolor. 

Vol varia. 

Vulsella attenuata. 

— crenulata. 

— hians.. 

— iingua felis. 120, 

— lingulata.. 

— rugo'sa. 


138 — 


Pages. 

Vulsella spongiarum..'.. 1 2 4 

— vulsella. 12 4 

Warnea. 

Xerophila simulata. 44 

— veslalis. 45 

Zippora. ... 61 

Zonites algirus.. 46 , 47 


Pages. 

38 

38 

5 o 

9 1 

122 

122 

124 

124 

124 

122 




TABLE DES MATIÈRES 


Pages. 

Préface. v-viii 

Notice biographique sur J. G. Savigny. i- 6 

Le prix Savigny.'. 7 

Notes sur les planches de Savigny. 8- i 3 

Bibliographie. i 4 - 16 

Explication des planches : 

Mollusques Céphalopodes. 17- 20 

— Gastéropodes. 21- 3 1 

Coquilles... 33-12 0 

Liste des Mollusques méditerranéens figurés par Savigny... 127 

Conclusions et statistique des planches. ...» .. 128-1 3 0 


Index des genres, sous-genres, sections et espèces 


1 3 1 -1 38 

















































MEMOIRES DE L’INSTITUT d’ÉgYPTE. TOME XI. 
H.N. Zoologie. CÉPHALOPODES, par J.Cês. Savigny 


PL. I 
PI. I 


DeuxM et gravé 1812 

POULPES. SÈCHES. 


Forsell sà 







































* 



t 

{ 

] 



1 


Mémoires de l'Institut d'Égypte. Tome XI 
H.N. Zoologie. GASTÉROPODES, par J . Ces. Savigny 



A.t 




PL. II 

PL i 










Dessiné et gravé 1813 



Renard «* 


DORIS. 




















Mémoires de l’Institut d'Egypte. Tome XI 
H.N. Zoologie. GASTÉROPODES, par J. Cis. Sarigiiy 


PL. III 
Fl. 2 



-J 


Dessiné et gravé iXoÿiitil 


TRITON1ES. APLYSIES. ONCHIDIES. 


Forget sà 




























.! 


IM 




2. S 


W 


a. s 



a. 4 



Mémoires de l’Institut d'Égypte. Tome XI 
H.N. Zoologie. GASTÉROPODES, par J. Cés. Savigiiy 



PL. IV 
H- 3 


l.t 
































Mémoires de l’Institut d’Égypte. Tome XI. 
H.N. Zoologie. COQUILLES, par /. Cés. Savigny 


PL. V 

PI. i 


























Mémoires de l’Institut D’ÉcyprE. Tome XI. 
H.N. Zoologie. COQUILLES, par J. Ces. Savigtty 







i5, / i5. s 



i3. J 



tS.é 



» 5 . 5 




ift. / 

iB. 3 

i8. J 

, 9- * 

■9 ' '9 •» 


0 


d) 

0 €$> 


ai. j 





I é 



th&Mct î}rnré tKoyiHtj 





HÉLICES. BULIMES. 


AMPULLAIRES. PLANORBES. PALUDINES. 





















m 


i 





Pu VII 


Mémoires de l’Institut d’Êgypfe. Tome XI. 
H.N. Zoologie. COQUILLES, fait J. CVs. Snvtgriy 





MONODONTES. 






























Mémoires de l’Institut d’Égypte. Tome XI. 
H.N. Zoologie. COQUILLES, par J. Cés. Sat'igny 


Pl. VIII 
PI. 4 


Ut 


UrsKinc et gniri' tütt-ii 


CERITHES. MUREX. STROMBES. BUCCINS. 


J»/ *9 2 


Trtsca et Htynel jeune .«* 


|6./ 






























J 


Tome XI. 


Mémoires de l’Institut d’Égypte. 

H.N. Zoologie. COQUILLES, par J. Ces. Saiigtiy 



a 


3., t> J., 



PL. IX 
PI-S 





ô 



à- 

V 



i 









*6.3 7 &. 1 












Dessiné et gravé >805-1812 




BULLES. NÉRITES. 


RHASIANELLES. SABOTS. TROQUES. 



4 » » 



Clianbant et l.ehu .««* 


























Mémoires de l'Institut d'Égypte. Tome XI. 
H.N. Zoologie. COQUILLES, par /. Cés. Savigny 


PL. X 



3a. i 


POURPRES. NASSES. CASQUES. 


3i.i 


CÔNES. OLIVES. PORCELAINES. 


I 




































Mémoires de l’Institut d’Égypte. Tome XI 
H.N. Zoologie. COQUILLES, par J. Cés. Saviguy 


Pl. XI 
***• 7 


ANODONTES. MULETTES. 


ANATINES. SOLENS. 


Dtniné tf grarf i «o.ç-/* 

























h 


Mémoires de l’Institut d’Égypte. Tome XI. 
H.N. Zoologie. COQUILLES, par J. Cés. Savigtty 


Pl. XII 

PI. 8 




Dessillé ei gravé ittpyiXu 


PSAMMOBIES. LUCINES. T ELIJ NES. DONACES. VÉNUS. 


Lambert et Hoquet Jeune 





i I 































_ 


— 


Mémoires de l’Institut d’Égypte. Tome XI. 




H.N. Zoologie. COQUILLES, par J. Cés. Savigny 


J. 4 



PL. XIII 
PI. 9 




J.» 


S. 3 


























Mémoires de l’Institut d’Egypte. Tome XI 
H.N. Zoologie. COQUILLES, par J. Ces. Savigny 


Pl. XIV 
PL io 




TRIDACNES. PÉTONCLES. ARCHES. 






























Mémoires de l’Institut d’Égypte. Tome XI. 
H.N. Zoologie. COQUILLES, par J. Ces. Sai'igny 



PL. XV 

PI. Il 





IO. / 


Urtswi' et gr«m f 1S1 o-i i 



MOULES. 



Remotte père st* 

AVICULES. 































Ptaanm' et grutï iHoyiHu 

CRÊNATULES. 


Mémoires de l’Institut d’Égypte. Tome XI. 
H.N. Zoologie. COQUILLES, par /. Cés. Savigny 


Pl. XVI 
PI. 12 


Ronotte 































Mémoires de l’Institut d’Égypte. Tome XI 
H.N. Zoologie. COQUILLES, far J. Cés. Savigny 


— 






































Pl. XVIII 
Pl. 14 


Mémoires de l'Institut d'Égypte. Tome XI. 
H. N. Zoologie. COQUILLES, pat J, Cés. Siti'igny 



3.3 






7 ' 


7 * 


ft./ 


ô,?